Partagez | 
 

  JOEY ♒ celebration time, come on !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☞ CONNERIES : 57
☞ AVATAR : Wilson *tropsexycanon* Bethel

MessageSujet: JOEY ♒ celebration time, come on !   Jeu 3 Juil - 19:51

Joey William Taner
wilson bethel
On dit bonjour quand on est poli, si tu n'es pas joli, soit un peu poli, c'est ce que ma maman m'a toujours dit. Il faut toujours écouter ses parents, sauf quand ils radotent, là tu peux passer. Les parents ne disent pas toujours la vérité, ils ont été jeunes avant comme toi et moi, wait, tu as quel âge déjà toi ? Oui oui, bonjour. C'est bon, tu ne veux pas les courbettes et tout ce qui va avec non plus, si ? Tu n'es pas prince de Windsor ou De Galles ou de Perlinpinpin, si ? Donc voilà, bonjour, oui, mais n'en rajoute pas ! Et je suis toujours jeune pour ma part, enfin, j'essaye de m'en convaincre du moins, je fais ce que je peux tu vois. Enfin je n'ai pas de cheveux blancs ni rien, donc bon, je suppose que ça me met plus proche de la catégorie "jeune" que "vieux". Et pour te rassurer, tu as l'air toi aussi assez jeune, je suppose... Bref, où est-ce que j'en étais moi... Ah oui ! Je viens tout juste de fêter mes trente ans. Ca y est, trentenaire à peu près assumer. C'est pas facile hein ! C'est tout de même un cap à passer. Je n'aime pas trop qu'on me demande mon âge, tu vois, mais bon, parfois, il faut bien répondre. Mais ne t'avise pas à venir m'embêter avec ça !!Je vois, oui je vois je te dis, si je te dis que je vois c'est que je vois, mais tu es natif d'ici ? Pardonne-moi, ma mémoire me joue des tours et puis je suis sûr que tu es un alien. Bah au pire, si tu ne vois pas, mets des lunettes, qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Mais bon, si tu vois, t'en n'as pas forcément besoin en fait, donc tant pis, mais sinon, les lunettes ça marche bien. Tu vois ? Ah ! Très bien ! Donc je disais, je suis né ici, et j'y ai vécu pendant très longtemps, du moins, pendant mes 25 premières années, et puis je suis parti, oui, il faut l'avouer, plutôt sur un coup de tête, mais pour mon bien, et je suis parti m'établir à Saint-Pétersbourg, en Russie. J'avais ce besoin de partir loin de tout pour un moment, et on peut dire que c'est aux antipodes de l'Australie ! J'ai bien tenté de revenir il y a quelques années, lors d'un certain évènement... Mais je n'ai pas pu m'y résoudre et suis retourner au pays soviète. Mais aujourd'hui, je pense qu'il est grand temps que le grand et beau Joey fasse son retour ! Ah tu vois, qu'est-ce que je disais, j'ai toujours raison, oui et même quand j'ai tort, j'ai raison. C'est une chose à savoir, le chef a toujours raison. Tu dois me comprendre pour ça ? Que tu sois en haut ou en bas de l'échelle, tu me comprends, n'est-ce pas ? Ahah tu parles que t'as toujours raison... Enfin, je ne te connais pas assez pour pouvoir dire le contraire, mais vu ta tête, et excuse moi, mais ça m'étonnerait bien ! Et le chef ? Comment ça ? Je n'ai pas signé de contrat ou quoi que ce soit disant que je te devais le respect ou quoi que ce soit comme à un chef, non mais oh ! Je n'approuve pas celà ! En tant que professeur de golf reconnu auprès de ce qu'on appelle la "haute", je n'ai même pas à ramper à leurs pieds à eux, alors certainement pas aux tiens, le chef... Ah ! Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre ? C'est donc ça qu'est devenu la ville maintenant ? Non bref, voilà, tu as eu ta réponse, je suis en bas du haut de l'échelle en gros. Le petit prof de golf parmi les meilleurs et qui gagnent un salaire plutôt sympa, du moins, assez important pour se faire muter dans la ville de son choix... Qu'est-ce que je disais, le pouvoir est maître de tout, j'aime avoir du pouvoir, pas toi ? C'est plaisant de savoir que les gens ne peuvent rien faire contre toi, oh mais je te rassure j'ai des défauts comme tout le monde et toi ? Sauf que du pouvoir, tu n'en as pas, enfin, pas sur moi en tout cas, après fais ce que tu veux ! Et oui, tes défauts sont apparents, ne t'en fais pas, tu n'as pas besoin de le dire, on les voit de suite ! A commencer par l'avidité pour ton cas. Mais comme tout le monde, j'ai des défauts. Je ne prétends pas être parfait, loin de là. Mais par où commencer... Ah si, bien sûr le plus évident, et bien que je ne m'en rende pas forcément toujours compte, c'est que j'ai tendance à beaucoup approcher les jeunes femmes, très facilement, et pas toujours simplement. Enfin, ça, c'était surtout avant, depuis un moment, je me suis quand même relativement calmé à ce niveau-là, enfin, ce qui ne m'empêche pas de reluquer quelques derrières non plus, il faut savoir profiter... Aussi, on me reproche souvent de m'occuper trop de Fanny. Bah oui ! Fanny ! Tu n'en as jamais entendu parler ? Quelle honte ! Fanny ! Ma moto ! Mon coeur ! Mon amour ! L'âme de mon âme, mon unique passion. Bon, d'accord, c'est vrai, il m'arrive de la bichonner un peu trop, mais après tout, ça fait passer le temps ! Je tacherai de m'en souvenir, je ne voudrais pas te contrarier et faire sortir le Hulk qui est en toi. Je suis sûr que tu dois avoir des qualités ? Tu ne peux pas juste être idiot et vert. Le Hulk en moi sort très rarement, et c'est une de mes qualités, d'ailleurs. En fait je m'énerve presque pas, je suis plutôt du genre calme. Enfin, calme, j'aime bien faire la fête et tous les trucs comme ça, mais je ne suis pas du genre à m'emporter et à me prendre la tête avec des personnes pour un oui pour un non. Je vois pas l'utilité de s'énerver, on vit plus longtemps avec le sourire aux lèvres ! Aussi, je ne sais pas en fait... C'est assez rare qu'on souligne mes qualités au final. En général, on me dit que je suis sympa et avenant aussi, assez pédagogue, enfin, ça, ça vient surtout de mes clients, bien entendu ! Oui bon je me suis peut-être trompé... Effectivement tu es bon à jeter, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi ? Au fait c'est quoi déjà ton patronyme ? Oui ton identité si tu préfères. Moi ?! Bon à jeter ? Sympa vraiment... Ca me touche énormément... Après, venant de toi, on va dire que ça n'a pas grande valeur non plus, je veux dire, tu n'es pas une référence quoi ! Et me demander mon nom arrivé à ce stade, je ne vois pas vraiment ce que cela va t'apporter mais bon... Je m'appelle Joey William Taner. Rien de particulier à dire à ce sujet, si ce n'est que William vient de mon père et Joey de mon grand-père, on est plutôt du genre à faire durée les traditions dans la famille. Non ça me dit rien, je me demande si Joey pourrait s'occuper de toi. C'est une bonne personne, unique en son genre, je suis sûr qu'elle t'apportera beaucoup, ta vie va être différente à présent, elle va briller et les gens vont t'adorer. Justement en parlant de gens, tu as peut-être déjà quelqu'un qui t'adore ? Oui peut être, de ce que j'ai entendu dire de lui, il à l'air d'être un bon gars, un peu comme moi au final. Donc je pense que ça ferait très bien l'affaire ! Mais pour ta gouverne, les gens m'adorent déjà pas mal, je veux dire, je ne suis pas une de ces rock-stars, mais j'ai mon petit cercle de réputation, et toujours quelques amis aussi, je me débrouille très bien. Sauf de ce côté là... Encore une fois, tu touches un sujet sensible... Je n'ai pas personne, enfin, je n'ai plus personne. Disons que j'ai perdu une fille, mais j'attends toujours les dix que le dicton promet, bien qu'une seule me suffirait au final... Oh je vois, en fait non je vois pas, tu es étrange mon ami. Tu es pressé ? Tu penses que j'en ai fini avec toi ? Et bien figure toi que non, si tu devais renaître en quelque chose tu opterais pourquoi ? Eh bien ! dans le genre le mec qui pose des questions bien pourries, tu bas des records mon ami ! Alors... Laisse moi réfléchir deux minutes... Si je devais renaître en quelque chose, je pense que je serai... Une casserole ! Oui, c'est ça ! Pourquoi me demanderas-tu ? Eh bien tout sympa, admettons que tu sois une casserole : tu as souvent le feu au cul en étant bien rempli de bonne bouffe, on te tient par la queue et lors de la vaisselle, on te frotte le derrière, que demander de mieux ? Ahah, non honnêtement, je serai un tas de poussière pour pouvoir me volatiliser un peu partout je pense. Intéressant, moi j'aimerai revenir en étant une chèvre, ça doit être sympa de brouter toute la journée. Enfin tu me diras chacun ses préférences, tiens en parlant de ça, tu aimes quoi ? Rooooh mais regarde les questions que tu poses aussi ! Ce que j'aime ? Elle. Enfin, ouais... Mais pour rester dans le concret, on va dire, j'aime ma moto, surtout et presque rien qu'elle, j'aime beaucoup mon métier et par dessus tout, la nourriture, surtout la bouffe bien grasse qui ne demande pas trop de travail, du genre celle que tu commandes par internet ou des trucs comme ça en gros... Je t'aurai bien dit comme moi, mais je ne vois pas l'intérêt de préféré telle espèce à une autre. Mais oui nous avons bientôt fini, calme toi. Une dernière pour la route, si tu devais opter pour un super héros, tu prendrais qui ? Ah enfin !! Vivement la fin, enfin, ce n'est pas que ça me dérange tes questions, mais j'ai à faire, vois-tu ? Donc bon, tu me retiens un peu inutilement pour le moment, je trouve. Bref, un super héros ? Je n'en sais rien moi ! Ah si je sais ! Je serais comme Magneto dans X-Men, sans raison particulière, mais juste parce que je trouve qu'il a vraiment vraiment la classe ce mec ! Et puis, contrôler à peu près toutes les machines du monde, c'est appréciable ! Choix vraiment... Oh je n'avais pas vu l'heure, tu es libre, merci d'avoir pris le temps de répondre à mon questionnaire.

   
parlons un peu

    Aujourd'hui je n'ai pas envie d'être original, je sais que cela peut-être étrange, mais je vais me comporter comme n'importe quel spécimen se trouvant dans cette ville. Oui je peux le faire, la preuve, pourquoi tu es venu t'installer là ? Bon si tu es natif d'ici, il y a bien une raison qui t'a poussé à rester ? Il paraît que l'herbe est toujours plus verte ailleurs, tu ne trouves pas ? Comme tu l'as dit, je suis en effet natif d'ici, mais je suis parti il y a cinq ans pour aller vivre à Saint-Pétersbourg, en Russie, parce que je voulais tout simplement fuir la région, tout ça à cause d'une fille. Cette fille. La fille. La seule à avoir réussi à me rendre assez dingue pour pouvoir espérer une vraie relation, mais en fait, ce n'était qu'un mirage, qu'un oasis. Donc je suis parti vivre à Saint-Pétersbourg où j'ai rencontré une autre jeune femme, qui elle aussi m'a charmée, mais pas autant que ma belle Australienne. Puis cette idylle s'est terminée et j'ai voulu tenté de revenir, seulement c'était le jour de son mariage, et de voir son promis et son fils, ce fils, mon fils... Je n'ai pas pu et je suis rentré en Russie. Mais maintenant, aujourd'hui, j'ai assez muri, j'ai assez appris pour savoir que cette fille, ma belle Australienne, ne peut être heureuse avec un autre que moi, et donc, je reviens pour elle. Cela fait un mois maintenant que je suis revenu à Wollongong, incognito, seule ma soeur le sait, le temps pour moi d'avoir une situation fixe. Je suis revenu pour elle, et jamais je ne repartirai, du moins, pas sans elle.

    Est-ce que tu aimes les tomates ? Moi pas vraiment, tiens c'est quoi ton plat favoris et celui que tu détestes. Oh puis soyons fous, quel légume tu vénères et celui qui te fait horreur ? Eh oh ! Ca en fait beaucoup des questions en un seul coup là !! Je ne sais même pas par où commencer. Déjà, je n'aime pas les légumes, donc il n'y en a pas que je vénère, comme tu dis, parce que je les déteste tous, ils sont le mal ! C'est contre nature de les manger, de manger sein de toute façon, je n'aime pas ça. Par contre, les fruits, ça passe. J'aime bien les cerises, enfin, surtout en été quoi, mais si, c'est sucré, j'aime beaucoup. Après, niveau plat, mon plat préféré, c'est un bon Menu XL de chez n'importe quel fast food. Il en faut peut pour être heureux, mais pour moi, après une journée de travail, il n'y a rien de tel qu'un bon repas bien gras comme ça. Donc évidemment, le repas que je déteste le plus, ce sont les petites salades toutes mignonnes et toutes bios, berk ! Je déteste même regarder les gens qui en mangent et essayent de nous faire croire qu'ils prennent plaisir à manger leurs deux feuilles de laitue !

    Question bonus, quelle est la première chose que tu fais en te levant et bien sûr la dernière en te couchant ? Surprend-moi ! Enfin une question facile qui ne demande pas trop de réflexion ! Alors la première chose que je fais en me levant, c'est descendre au garage pour voir déjà si ma moto est toujours là et ensuite si elle va bien. Je sais, ça parait stupide pour beaucoup de gens, mais c'est comme ça, c'est un moyen de me rassurer pour commencer une bonne journée ! Et pour terminer, le mot de la fin comme on dit, la dernière chose que je fais avant d'aller me coucher, c'est vérifier que le gaz est bien fermé. Oui, l'âge de pierre habite toujours ma maison et je ne suis pas encore passé aux plaques électriques, du coup, pour éviter une éventuelle explosion, je préfère m'assurer de pouvoir dormir sans problème. Non, arrête ! Je le lis dans tes yeux, mais c'est faut ! Non ! Je ne suis pas du tout stressé ! Juste... Voilà.
   
(c) taz

   
T'es quel genre de Minion ?
Voici venu le temps des rires et des chants sur l'île aux minions, c'est tous les jours la fête et les potatoes. Et toi tu es qui ? Choupinette pour certains, Sue pour d'autres, ou encore Nono Le Petit Robot, je suis partout et nulle part en même temps je suis, je suis ! JULIEN LEPERS  Shocked    ! LOL   , non, c'est Nonoémie aka Carter Ah ! Non... jamais entendu parler, désolé de t'avoir fait une fausse joie. Tu n'es pas d'ici, ce monde t'es inconnu, n'est-ce pas ? Bien sur que si, je vous connais tous, je vous vois tous !   Bref, j'habite dans mon lit à temps partiel, parce que comme j'ai un mobilhome, j'ai deux lits, donc c'est plutôt cool !    Sinon, la Bretagne, c'est bien aussi !    Hum... Effectivement, c'est pas tout proche, mais tu passes souvent par ici ? Autant que je peux mes amours !   Mais bon, là cet été, c'est tendu, parce que bon, le mobilhome, c'est cool, mais ça manque cruellement de Wifi quand même !   Mais sinon, je passe à peu près tout le temps !    Et bien tu m'en vois fort heureux et tu penses quoi de mon royaume ? Il est beauuuuuuuuuu        Tu m'en vois fort heureux ! Finalement je vais te garder, tu m'as l'air fort sympathique. Une dernière chose a ajouté ? Viiiiiiii je suis trop contente de vous retrouver les coupains   Et votre forum est ultra canon, jolem déjà ! Et y a des minions   (by the way, il faudrait trouver des smileys minions, parce que ça serait mignon !   ) Bref, sur ce, keur keur     

   
Code:
<span class="avatarpris">☓</span> wilson bethel • [i]joey w. taner[/i].
   


Dernière édition par Joey W. Taner le Jeu 3 Juil - 23:56, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 57
☞ AVATAR : Wilson *tropsexycanon* Bethel

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Jeu 3 Juil - 19:51

Silence maraud, je parlemente.
   
dreaming is believing

« Bee dépêche toi ! Ca sera jamais prêt ! »  « Oh eh ! Ca va hein ! J’ai pas que ça à foutre de gonfler des ballons ! Ca fait mal en plus ! » J’avais presque pitié d’elle avec sa tête de dix pieds de long ! Je lui tendais la guirlande avec inscrit « Joyeux Anniversaire ! » en souriant. « Eh ben donne moi les ballons et toi accroche ça. » « Je mets ça où ? » « Je sais pas… Là, en travers du salon, c’est bien non ? » Elle s’exécute sans rien dire. « Tu crois qu’elle va aimer ? » Je souriais. Elle faisait celle qui s’en fichait, mais au final, ça lui importait de savoir si Aspen allait aimer ou pas. Après tout, on n’a pas tous les jours dix-sept ans ! Bee avait été au pair depuis six mois et était rentrée sans rien dire à Aspen, spécialement pour son anniversaire, alors je l’avais invité en lui disant qu’on allait juste se faire un ciné pour son anniversaire. Et puis, elle avait besoin de ça en ce moment, je sais pas trop pourquoi, mais elle était moins enjouée que d’habitude. La peur de vieillir peut être ? « Mais oui ! Enfin, à condition que tout soit prêt à temps. Elle arrive dans… » Je regarde l’heure sur le micro-ondes de la cuisine. « DIX MINUTES ! Bee ! Faut qu’on se grouille ! » Je prends les ballons et les place un peu au pif dans le salon, le gâteau était sur la table, les cadeaux aussi. On n’avait invité personne d’autre, juste nous, le trio, et ça allait être plutôt sympa quand même ! Du moins, si on était prêt à temps. « QUOI ?! Dix minutes ! Mais comment veux-tu que je sois prête ?! Merde ! T’aurais pu me prévenir ! J’suis une fille ! Je peux pas être prête en dix minutes ! Joey ! Je te déteste ! » Mais oui, mais oui, elle l’avait dit tellement de fois que je n’y prêtais plus du tout attention. Je la laissais parler. Elle montait dans sa chambre. Elle allait me laisser là, comme ça ?! Sympa la sœur ! Bref, tant pis, je finis d’accrocher la guirlande qu’elle était censée mettre dans le salon, puis je sors et dispose quelques chapeaux de fête sur la table. Je pense que c’est pas mal. Ca a intérêt à lui plaire. J’avais deux rencards de prévus normalement ce soir, et j’avais tout annulé pour la crevette, alors bon… Pas que j’en avais rien à faire de ses dix-sept ans, mais on allait être tous les trois, et je suis à peu près sûr que les filles allaient rester entre elle, et moi me finir à la bière devant la télé. « Ouais, bon, t’es sauvée. Je suis potable ou pas ? » « Mais oui, t’es très bien, comme d’hab’ ! Bon, elle devrait arriver sans trop tarder… » DING ! Juste le temps de parler que ça sonnait à la porte. « Elle est là ! » « Cache toi ! » J’attrapais un canon à paillettes dans ma main et le balançais à Bee avant d’ouvrir la porte. Et là, je fais fasse à une Aspen très… Sexy. Enfin, super jolie quoi. C’était dure de rester concentré, j’avais l’impression de rester bouche bée mais en fait non, il n’y avait aucun filet qui sortait. « Hey ! Joyeux anniversaire ! » lui dis-je en la prenant dans mes bras. Oui, elle n’avait définitivement rien à voir avec la Aspen qu’on avait connu il y a de cela plusieurs années. « Merci ! » me dit-elle en souriant. Je la regardais, elle était vraiment très élégante pour une fois. Enfin, non, elle l’est aussi d’habitude, mais là… Ca change. A force de la regarder, un silence étrange s’installe, c’est définitivement pas mon genre de rester comme ça à ne pas parler. C’était vraiment bizarre comme situation. « Tu… » « SURPRIIIIIIIIIIIISE ! » Et Bee venait sauver la situation. Ouf ! Des fois, j’aime ma sœur quand même ! « Bee ? Mais qu’est-ce que tu fais là ?! » Au moins, la surprise était de taille. « Ah bah d’accord, merci de l’accueil ! » dit Bee en souriant. Ni une ni deux, Aspen lui sauta dans les bras en criant. « Mouhahaha ! Joyeux anniversaire Aspeeeeeeeeen ! » « Merci ! Merci ! Merci ! Merci ! » Puis elle se retourne vers moi, se rapproche et me tape assez violemment l’épaule. « Aoutch ! » « Et toi tu savais tout ! Espèce de nouille ! T’es chiant hein ! T’aurais quand même pu me dire que ta sœur était là ! » « Et t’avoir sur le dos à tout le temps me demander « Et quand est-ce qu’elle arrive Bee ? Et quand est-ce qu’elle vient Bee ? » Ah non merci ! » Elle sourit, au moins, on lui avait fait plaisir. « Bon, au programme ce soir, chinois, films d’horreur et dodo en mode soirée pyjama, ça te va ? » Elle faisait à moitié la gueule. « Sérieux ? » Inquiets, on se regardait moi et Bee. De quoi, il y avait quelque chose de mal ? Enfin, c’était sympa comme soirée, non ? « Quoi ? » « Et mon gâteau d’anniversaire ?! Et mes cadeaux ?! » Elle souriait, et plaisantait évidemment. On la connaissait par coeur la petite crevette, comme si on l'avait fait, enfin non ! Pas d'inceste, mais voilà... Encore une fois, on échangeait un regard avec Bee, mais là, c’était différent, genre un regard complice, entre frère et sœur quoi. « Ben… En fait… Euh… » Je sautais derrière elle et posais mes mains sur ses yeux pour bloquer la vue, puis, sans dire un mot, la guidait jusqu’au salon où se trouvait la table avec le gâteau géant que Bee avait fait, une tonne de cadeau tous plus stupides les uns que les autres, et quelques bouteilles. « Joey, qu’est-ce que tu fous sérieux ?! Tu sais bien que j’aime pas le noir comme ça ! » Bee me regardait en me faisant signe. Un… Deux… Trois… J’enlevais mes mains de ses yeux. « TADAAAAAAAAAAH ! » « Haaaaaaaan ! Mais c’est trop énorme ! C’est vous qui avez fait ça ?! » On se souriait avec Bee. On se tapait dans la main. Et hop ! La surprise d’anniversaire, c’était dans la poche.

   
faking it

« Wahou ! » Essoufflé, je tournais la tête vers la femme qui se trouvait à mes côtés. Une jolie blonde aux yeux verts, je ne l’avais pas mal choisi celle-là ! « Ouais, c’était pas mal ! » Elle s’appuyait sur ses coudes pour me regarder. « Pas mal ?! C’était carrément bien ! » « Oui, oui… J’ai connu mieux quand même ! » Forcément j’ai connu mieux. Elle était l’épouse d’un de mes clients et frôlait la quarantaine. D’accord, elle était expérimentée et tout ça mais bon, avec son âge avancé, va-t-on dire, elle s’épuisait plus facilement. Comme je lui avais dit, j’avais connu bien mieux que ça ! Enfin, elle était bien sympa, mais qu’est-ce qu’elle faisait là ? Elle n’avait quand même pas l’intention de rester dormir, si ? « Bon, surtout, tu ne dis rien à mon mari ! Au maximum, tu lui dis que je t’ai demandé de me donner un cours pour… Pour l’emmener en voyage après ! » « Parce que vous avez besoin d’un cours de golf pour emmener votre mari en voyage ? » Elle était vraiment bizarre. Sa logique semblait un peu… Différente des autres on va dire. « Oui, tu as raison. Ne lui dis rien du tout. » Et sur ces mots, elle se rallongeait, remettant convenablement la couette sur elle. Là, ça n’allait pas le faire. Coucher avec n’importe qui, pourquoi pas. Mais qu’elle reste dormir, c’était hors de question ! « Vous faites quoi là ? » « Oh, eh bien je vais dormir, c’est pas tout ça, mais tu m’as quand même un peu fatigué avec tout cela ! » dit-elle en faisant courir son index sur mon torse. Et voilà la vieille qui était prête à rester dormir. Certainement pas ! Il fallait que je trouve quelque chose pour la faire déguerpir. « Ca aurait été avec plaisir, mais je ne crains que ma femme va bientôt rentrer… Je ne voudrais pas qu’elle aille dire à votre mari qu’elle vous a retrouvé dans mon lit… Vous savez, sous le coup de l’énervement… » Ma femme, oui oui, bien sûr Joey. « Ta femme ?! Mais… Tu es marié toi ! Une femme… » « Oui, elle est allé au cinéma… Avec les jumeaux, elle ne devrait pas tarder… » « Des jumeaux ?! Oh mon dieu ! » cria-t-elle en se levant. Elle attrapa son soutien-gorge et sa robe, et les enfila à toute vitesse. Mission accomplie. « Mon dieu, mon dieu, mon dieu… » « Quelque chose ne va pas ? » vis-je mine de m’inquiéter. « Ta femme ! Tes enfants ! Pourquoi tu ne m’as rien dit ? » Elle ne marchait pas dans mon mensonge, elle y courait les yeux fermés. Je prenais une mine choquée. « Mais enfin, je ne pensais pas que vous y accorderiez une quelconque importance ! » « Oui oui, bon… » Elle se levait, remettait ses cheveux et attrapait son sac à main en se dirigeant vers la porte de la chambre. « Je… Je vais y aller. Merci pour… Ca. » Et elle s’en était allée. Bien joué moi-même. J’avouais une certaine fierté d’avoir réussi à la faire fuir avec ces mensonges, mais tant mieux ! J’avais la soirée pour moi. J’enfilais mon caleçon et me levais. Il était hors de question que je passe la soirée et la nuit avec une femme, façon homme marié. La seule femme avec qui j’aurais pu… Non. De toute façon, elle est avec l’autre. Ca ne sert même à rien d’y penser. Rien que d’y penser, ça m’énervait vraiment. Comment elle pouvait se mettre avec lui ! Pourtant, ça commençait à faire un moment, mais je ne sais pas, je n’arrive pas à m’y faire. C’est juste… Elle est bien trop bien pour lui. Je serais bien mieux pour elle, je le sais, mais je pense être le seul à le savoir en réalité… Du coup, je prends une ou deux des épouses de mes clients, c’est bien aussi, mais ça ne comble pas tout. Bref, il fallait que je pense à autre chose. J’allumais ma Xbox, attrapais mon portable et commandais une pizza. Ouais, c’est pas mal une pizza. Xbox/pizza, la soirée parfaite en perspective. Je pourrais aussi sortir en boîte ou bien faire le tour des bars, mais une certaine flemme s’imposait en moi, là, maintenant. Bref, j’entamais mon jeu. Assassin’s Creed II, au top ! Je jouais une bonne demi heure, et là, la sonnette de la porte d’entrée se fit entendre. Ca y est, la pizza était là, ça allait être une bonne soirée en perspective. Mouhahaha. Je commençais à avoir faim en plus, c’est parfait. Je me lève toujours en caleçon, je pense que le livreur avait déjà dû voir des physiques pires que le mien ! Je me levais pour aller ouvrir la porte… « Aspen ? » Elle était là devant moi, trempée avec la pluie qui tombait dehors. Je ne savais pas comment réagir. Ca se voyait que quelque chose n’allait pas. « Rentre, vite ! » Je l’attrapais par la main pour la faire rentrer, qu’elle ne reste pas comme ça sous la pluie. Je lui proposais de s’asseoir sur le canapé et j’allais prendre une tee shirt et un jean à enfiler, plus un pull et une serviette qu’elle puisse se sécher un peu. Je descendais, les lui donnais. J’allais dans la cuisine et préparais deux chocolats chauds, puis je venais me rassoir à ses côtés. « Aspen, qu’est-ce qui t’arrive ? » « J’ai dit oui… » Je croisais les doigts pour qu’il y est un malentendu et que ce ne soit pas ce à quoi je pensais. « Comment ça… T’as dit oui à quoi ? » Elle me regardait, paniquée. « Tyler… Le mariage… J’ai dit oui. » J’avais donc bien compris. Elle allait se marier avec lui. J’arrivais pas à dire quoi que ce soit. J’avais envie de lui dire qu’elle commettait la plus grosse erreur de sa vie, mais je n’y arrivais pas, elle avait l’air déjà assez mal comme ça. « Joey, qu’est-ce que je vais faire, je veux dire… Moi ? Mariée ? C’est pas possible ! Je peux pas ! J’y arriverai pas ! Je… » Elle explosa en larmes et se blottit dans mes bras. Je passais ma main dans ses cheveux en essayant de la réconforter par des gestes, car je ne pouvais pas lui mentir et lui dire que ça irait avec l’autre, parce que non, ça ne pourrait pas aller. Pas avec lui. Mais au final, je me disais que juste après cette demande, elle était là, avec moi, et pas avec lui. Je savais que pour elle se n’était rien, mais pour moi, si. Elle relevait sa tête de dessus mon épaule, et je plongeais mon regard dans le sien. Ce moment dura pendant quelques secondes qui me parurent durer une éternité. Et au bout d’un moment, sans que je ne cherche à savoir ni pourquoi ni comment, mes lèvres allèrent se coller sur les siennes. Un long et doux baiser. C’était la meilleure chose au monde. Avec elle. Puis je reculais mon visage du sien. Je venais de l’embrasser, sans vraiment me dire que de doute façon, elle était fiancée et que ce n’était pas la bonne chose à faire. « Je… » Mais avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, elle posa ses mains autour de mon visage et posa ses lèvres sur les miennes à sont tour. Nos langues s’entremêlaient, mes mains allaient se poser délicatement sur son dos, sans jamais rompre ce baiser. Et de fil en aiguille, nous nous retrouvions nu l’un sur l’autre. « T’es sure ? » Pour seule réponse, elle reprit de plus bel ce baiser qui me faisait chavirer. Tout ça se finit en une folle nuit sur le canapé de mon salon ? Alors qu’elle s’était endormie, j’y pensais. Elle était là, et moi aussi. On avait… Alors qu’elle était mariée… J’avais du mal à y croire, mais à cet instant, j’étais l’homme le plus heureux du monde. J’embrassais son front, gardant mes bras autour d’elle, et m’endormais. Mais le lendemain, à ma plus grande surprise, je me réveillais seul. Je regardais un peu partout, dans la cuisine, dans ma chambre, rien. Avais-je rêvé ? Non, je ne pense pas. Elle était partie. Sans laisser un mot, sans rien dire. C’était bien trop beau pour duré… Je savais qu’elle avait du mal avec les hommes, mais à ce point… Je bouillonnais intérieurement. Je n’avais qu’une seule envie. Partir très loin. Je ne voulais plus l’avoir, bien que maintenant, je savais que c’était elle, la femme de ma vie, je ne pourrais de toute façon pas rester là en sachant qu’elle sera mariée à l’autre. J’allais partir. En Afrique. Ou non ! En Europe. En Russie, pour changer d’ici. Oui. Je partais. J'allais aller la voir, une dernière fois. Lui dire. Et partir.


   .


Dernière édition par Joey W. Taner le Sam 5 Juil - 13:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 57
☞ AVATAR : Wilson *tropsexycanon* Bethel

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Jeu 3 Juil - 19:51

Silence maraud, je parlemente.
   
turn around, bright eyes

« Chérie, t’as pensé à racheter du sel ? » Assis dans le fauteuil, j’attendais qu’elle me réponde. « Oui oui, t’inquiète pas, je l’ai rangé dans la cuisine. » Je me lève et vais dans la cuisine. Je regarde un peu partout dans les placards, impossible de trouver le sel. « Je le trouve pas. » « Mais si dans le placard au dessus de l’évier ! » « Mais non, je ne le vois pas ! » J’y pouvais rien moi, si je ne le trouvais pas. La cuisine, ça ne me réussit pas de toute façon. Elle arrivait dans la cuisine. Se mettant sur la pointe des pieds, elle attrapa le sel, qui était bien dans le placard au dessus de l’évier. Elle me le tend. « Tiens. Mais pourquoi t’as besoin du sel ? » Oui, tiens, pourquoi j’avais besoin de sel. « Je sais pas trop. » dis-je en posant le sel sur le plan de travail. Je passais une main dans son dos, et de l’autre, je mettais ses cheveux de côté et nichais mon nez dans son cou. « Pour faire ça peut-être ? » dis-je en déposant quelques baisers dans son cou. Elle souriait et posait ses mains sur les miennes, qui avaient glissé le long de son dos. « Joey arrête ! Mes parents vont arriver il faut que je finisse de ranger. » Elle me repoussa, restant dans mes bras. « Et pour l’instant, tu ne m’aide pas beaucoup ! » dit-elle en déposant un baiser sur mes lèvres. Elle repartait dans le salon mettre la table. Et j’ouvrais le frigo pour me servir un verre d’eau. « T’as pris quel vin pour ton père ? » « OH MERDE ! » Qu’est-ce qui se passe ? C’était rare quelle jure comme ça. Je fonçais dans le salon. « Qu’est-ce qui a ? » « Le vin ! J’ai oublié le vin ! » Je souriais. Tout ça pour ça. « Mon chéri, je t’en supplie, tu veux pas aller acheter une bouteille de vin ? S’il te plaiiiiiiiit ! Tu le choisiras mieux que moi en plus. » J’avais une flemme monumentale, mais je m’exécutais. « Eileen, tu es une vraie tête en l’air ! » J’attrapais les clés de la voiture, et déposais un baiser sur ses lèvres. « A tout de suite ! » Je partais en direction de la zone marchande. Une demi-heure plus tard, je rentrais. Je me retrouvais face à une porte d’entrée grande ouverte. L’inquiétude me gagna rapidement. Je fonçais dans l’appartement. « Eileen ? » Personne. Je courais dans toutes les pièces, rien. Où est-ce qu’elle était ? Enfin… Ses parents allaient arriver d’une minute à l’autre. Où était-elle ? Je retournais dans le salon. Sur la table, un morceau de papier. Je lisais ce qui y était écrit. « Je suis désolée. » Trois mots… Et plus personne. Je me retrouvais seul dans cet appartement. Ma première pensée : Aspen. C’était une nouvelle déception. Je n’avais jamais arrêté de penser à elle. Même si j’avais été heureux avec Eileen, je ne l’avais jamais oublié. Et maintenant que j’étais seul, je ne pensais qu’à elle. Mais je ne pouvais pas l’appeler. Je savais qu’elle avait un enfant maintenant. Il avait deux ans. Deux ans… Autant de temps depuis cette nuit là. Je le savais au fond, je le savais qu’il n’était pas l’enfant de Tyler… Bee. Il fallait que je l’appelle. J’attrapais mon téléphone et composais son numéro. Trois tonalités, puis elle répondit. « Allô ? » « Bee… Elle est partie… » C’était pas mon genre, mais je sentais que ma voix tremblée un peu. « Oh merde… » « Tu veux pas venir passer quelques jours à Saint Pét’ ? » « Ben… C’est que… » « Aller Bee, ça sera cool ! Pour ton grand frère chéri ! » J’essayais de l’amadouer de toutes les manières. Elle était la seule à qui je pouvais parler et qui comprendrait. Elle ne savait pas ce que je pensais d’Aspen. Mais elle comprendrait quand même. « Bon… Ok… Deux semaines ça te va ? Je dois rentrer en Australie après. » « Retour aux bercailles ? » « Non… C’est compliqué je te raconterai. » Bref, elle venait, et ça m’allait très bien. Elle arriva trois jours plus tard. Elle m’avait bien aidé, et la page Eileen était presque tournée, même si maintenant, mes pensées étaient très centrées sur Aspen. Ca faisait deux jours qu’elle était là, et un soir, j’avais décidé de l’amener boire un verre dans un des meilleurs bars du centre ville. Après un premier verre, je commençais la discussion. « Bon, alors dis moi, qu’est-ce qui fait que tu veux retourner à Aussie ? Un homme peut être ? » « Ahah, non pas du tout ! » dit-elle en souriant. Ca m’aurait étonné aussi. « En fait, c’est… Le mariage. » « Un mariage ? Quel mariage ? » Elle n’allait pas se marier quand même !! Je ne pense pas, ça m’étonnait d’elle. Elle me l’aurait dit, enfin, j’espère. « Le mariage de… » Elle finit son verre, cul sec. « De Aspen et Tyler. » Alors ça y est, c’était officiel. Deux ans qu’il lui avait fait sa demande, et voilà… « Joey… Tyler ne voulait pas que tu viennes et elle ne t’a pas invité… Je suis désolée… Mais je comprends pas. Qu’est-ce qui s’est passé ? » « Rien, absolument rien. » J’appelais le serveur d’un geste de la main et lui demandait un nouveau verre. « Si tu le dis… En tout cas, Will est adorable. » « Will ? » C’est qui encore ce gars ? « Oui, Will, leur fils. Il vient d’avoir deux ans. Une petite tête blonde, il est trop mignon ! » Et là, je sentais une colère incroyable monter en moi. « Will ? Il s’appelle Will ? » « Joey merde ! Qu’est-ce qui a ? » « RIEN ! Y a rien du tout ! » Je me levais et sortais du bar en furie. Je ne pouvais pas le croire. Elle disait à tout le monde que c’était le fils de son couple soit disant heureux ! Il est blond ! Ils sont bruns ! Personne ne réagit ?! C’est pas possible, je ne peux pas, je ne veux pas. Bee me rejoint dehors après avoir ramassé ses affaires. « Joey, arrête ! C’est quoi le problème ? Et ne me dis pas rien ! Je te connais ! » Il fallait que je lui dise. Il fallait qu’elle le sache de toute façon. « Rien, c'est juste que.... Ca me soule ! Ca me gave de la savoir avec l'autre ! Je sais que de doute façon, elle ne sera pas du tout heureuse avec lui ! » Elle arrivait à lire la suite dans mon regard. Elle me regardait avec des yeux ronds comme des ballons. « Joey t'es en train de dire que... » J’acquiesçais d’un signe de tête. « Oh bordel ! » Voilà. Bee savait. Et là au moins, les choses étaient claires. Elle n’avait pas l’air de le prendre mal. Du moins, elle ne partait pas. « Ca dure depuis un moment... Mais plus le temps passe, plus je me rends compte qu'elle me manque énormément. Même quand Eileen était là, je ne l'oubliai pas... » Elle me regardait. D’un coup, elle me donna un gros coup dans l’épaule. « AIE ! » « T’es vraiment trop con ! Bordel ! Mais qu’est-ce que tu fous là ! Pourquoi t’es pas avec elle là maintenant, à te battre pour elle ! » Je baissais la tête, j’étais incapable de répondre à cette question. « Tu sais quoi ? Son mariage est dans moins de deux semaines maintenant. Tu viens, et tu annules tout ! Voilà, discussion close ! » Et deux semaines plus tard, je me retrouvais de retour à Wollongong. Bee avait raison, il fallait que j’arrête ça. J’étais passé chez mon père pour récupérer ma chère et tendre moto. Et j’allais me présenter à l’église. Avec mon manteau de cuir, je prenais la route. J’arrivais à destination. Il y avait beaucoup de monde. Bee était là, mais je ne lui avais pas dit que je viendrai en effet, nous n’étions jamais revenu sur cette conversation. Elle était belle, elle devait être la demoiselle d’honneur. A bord d’une belle voiture noire, je le vis. Lui. Ce mec qui m’avait arraché la femme que j’aimais. Car oui, maintenant j’en étais plus que persuadé, je l’aimais. J’enlevais mon casque. Tant pis si quelqu’un me reconnaissait. Et là, un petit gars, blond, en costard, sorti de la même voiture. C’était lui. Will. Il était très beau. Il avait l’air adorable. Je ne m’attendais pas à le voir. Mon fils. Il était là. Je ne pouvais pas… Je ne pouvais pas agir comme je le prévoyais devant lui. Je ne pouvais pas… Il fallait que je parte. Si je la voyais, elle, ça allait me réduire à néant. Je repartais, déposais la moto chez mon et reprenais un billet pour le premier vol pour Saint-Pétersbourg.

coming back to you

DRIIIIIING ! Outch. Ma tête. J’ouvre un œil, puis l’autre. Je jette un coup d’œil au réveil. Déjà ? Il était deux heures de l’après-midi.  D’un autre côté, vu comme j’avais bu hier soir, ce n’était pas si étonnant que ça… Oui, j’avais bu, et ça faisait longtemps. Mais j’avais une bonne raison de boire. Et je pense même que chaque année, à cette date, ça allait être la même chose. Le 15 mai 2013. Un anniversaire, si on peut appeler ça comme ça, que je préfèrerai ne pas avoir à souhaiter. Ca faisait un an qu’elle était partie, définitivement. Eileen. Bien sûr, elle n’était pas la femme que j’avais le plus aimé dans ma vie, mais elle avait beaucoup compté. Et il y avait un an hier, jour pour jour, elle était décédée. Ne faisant plus parti de la famille proche puisqu’on avait rompu, je n’avais pas eu le courage de me présenter aux funérailles, et je le regrettais amèrement. Bien sûr, j’avais eu de nombreuses aventures depuis, mais elle restait quelqu’un d’important pour moi. Du coup, hier, j’avais bu pour essayer de ne pas y penser, mais ça n’avait pas vraiment marché… DRIIIIIING ! Oui bon, bref… Je me levais, attrapais un pantalon de jogging et me rendais à la porte. Le facteur. « Un r’commandé pour vous, m’sieur ! » Il me tendait une grosse enveloppe marron. Je la prenais, et refermais la porte, un peu énervé que ce jeune homme vienne me réveiller pour me tendre une enveloppe marron. Bref. Je retournais dans le salon pour ouvrir ce courrier. Quelque chose en tomba. Je me baissais pour le ramasser, et m’arrêtais net, comme en beug, sur ce que je venais de ramasser. Un bracelet. Ce bracelet. Son bracelet. Celui que j’avais offert à Eileen lors de notre premier Noël ensemble. Cette petite chaine en or avec trois perles au milieu. Je l’aurais reconnu entre mille. Je posais le bracelet sur la table, et prenais le morceau de papier qui se trouvait dans l’enveloppe. Une lettre.

« Joey,

Au moment où tu recevras cette lettre, j’aurais déjà disparu, tu le sais. Et si tout ce passe bien, cela fait maintenant un an et un jour que je ne fais plus parti de ce monde. Et cela fait aussi bientôt trois ans que je t’ai laissé, toi. Je sais, tu m’en veux, du moins, te connaissant, je le pense fortement. Mais je n’avais pas le choix. Te souviens-tu de ce moment où tu m’as demandé, ce jour-là, si j’avais bien choisi le vin pour mon père et que je t’ai demandé d’aller en chercher ? En réalité, il y avait du vin dans le frigo… Mais j’ai à ce moment reçu un coup de fil que je ne pouvais pas avoir devant toi. Un coup de fil de ce médecin, qui m’a annoncé que j’avais une tumeur au foie qui était bien avancé, du moins suffisamment avancée pour en devenir incurable. Joey, je ne voulais pas te laisser me voir me détruire, alors j’ai préféré te laisser, pour que tu n’aies pas à vivre ma maladie pour ou avec moi. Je suis désolée. Pour tout. Je continue de t’aimer, je ne t’oublie pas, et mais à l’heure où j’écris ces mots, je sais que mes jours sont comptés. Juste prends soin de toi, et trouve toi la femme qui t’aimera et qui ne te laissera pas comme j’ai pu le faire. Je regrette amèrement mais je ne pouvais pas te faire subir quelque chose dont tu n’étais pas responsable.

Tu me manques, profondément, et je ne t’oublie pas.

Eileen.
»

Un larme se formait et coulait le long de ma joue. Je n’étais pas le genre de mec à pleurer, vraiment pas, mais là, cette lettre me balançait la vérité d’un coup, d’un seul. Même de là où elle était, Eileen  continuait d’être comme un ange gardien, et je comprenais enfin, que si je voulais avancer, il fallait que je prenne les choses en mains plutôt que j’attende qu’elle se présente à moi. J’attrapais mon téléphone et envoyais un message à Bee. « Prépare un lit, je suis de retour, et pour de bon cette fois-ci. » C’est vrai. J’allais retourner vivre à Wollongong, et reprendre ma vie en main, me trouver un bon emploi de professeur de golf, et surtout, conquérir une bonne fois pour toute le cœur d’Aspen.


   


Dernière édition par Joey W. Taner le Lun 14 Juil - 17:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 67
☞ AVATAR : Rachel Bilson

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Ven 4 Juil - 1:39

Je sens déjà que ça va promettre ce nouveau toi
Tu reviens avec les bases, on reprend les mêmes et on recommence   
Bienvenue à la maison ma choupinette ♥️

Et puis  
tyler regarde pas:
 

Tu peux être sûre que ta fiche, je vais la zieuter assez souvent   
Je commenterai mieux demain, là je tombe comme tu le sais, retour de soirée et mamy va dodo, je posais mes marques pour être la first   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 51
☞ AVATAR : matt bomer. ♥

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Ven 4 Juil - 10:42

Tout ce que j'ai à dire .... RETOURNE D’OÙ TU VIENS ET REVIIIENS PAAAAS !   
Spoiler:
 

Sinon, sinon ... bienvenue quand même. Voui, voui.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 235
☞ AVATAR : Willa Holland

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Ven 4 Juil - 10:58

UN BEAU GOOOOOOOOOOOOSSE                                                                                                                                                                  
faut que tu viennes voir tata riri, j'vais pouvoir me faire un peu d'argent avec toi (ouais, je prostitue les mecs de ce forum, yakoi ?) mais attention, j'suis honnête comme fille, j'vous paye en kinder bueno ! Voir même surprise, quand vous avez fait du bon boulot... ALORS DEAL ?
Sinon, ça fait trop plaisir de te retrouver là eeeeet réserve moi un lien   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 196
☞ AVATAR : Andrew perfect Garfield

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Ven 4 Juil - 12:49

Riri attention toi, je te surveille aussi avec ton exploitation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 235
☞ AVATAR : Willa Holland

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Ven 4 Juil - 14:10

Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 57
☞ AVATAR : Wilson *tropsexycanon* Bethel

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Ven 4 Juil - 17:14

T'as intérêt à zieuter et à me dire si je fais des bêtises surtout !! Parce que je veux qu'il soit cool mon Joey ! Je l'aime d'amour !  
Y a des choses que j'aime retrouver sur ce forum, mais Tyler n'en fait pas parti !  Rolling Eyes Mais keur keur keur keur quand même parce que ce forum est trop bien et que n'importe qui est un papillon de lumière qui apporte la paix !!    D'ailleurs j'ai du mal à appeler Matt Boomer autrement que Tyler ! Mais t'as changé de nom, c'est perturbant !!   
Riley quand tu veux où tu veux babe ! (Non Mamy Cha ! Pas taper !   ) Mais pour ma parst je préfère les kinder maxi, plus c'est long, plus c'est bon !   Bref c'est trop cool de te retrouver aussi   Et je te réserve un lien sans aucun problème !!  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 67
☞ AVATAR : Rachel Bilson

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Sam 5 Juil - 3:51

J'aime tellement que je passe encore après mon retour de soirée Promis demain je passe pas après j'aurai dû en tout cas à venir non, mais là j'étais obligée En tout cas j'adore le gâteau d'annive et tout le tralala, j'aime nos 3 mousquetaires

Et oui je te surveille, non mais, oh tu as cru quoi hein   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 140
☞ AVATAR : Sheldon Cooper, maggle !

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   Lun 7 Juil - 20:24


Devine quoi ! T'es validé l'ami !
Et oui tu l'auras compris, je valide tes papiers, à présent tu es sous la responsabilité de Joey Tribbiani. Attention à toi, je te surveille quand même, je t'ai dit j'ai l'oeil partout. Je sais, tu es heureux d'être passé du côté fou de la force, mais n'oublie pas qu'il te reste encore des tâches à accomplir. Si tu n'es pas venu seul, tu peux aller chercher tes compagnons de route, n'oublie pas de les recenser une fois finis. Tu aimes dormir sous les ponts ? Moi pas vraiment, je te conseille donc, d'aller demander un logement et par la même occasion, recenses ton métier. J'aime que tout soit en ordre. Hum... Il me semble que j'ai oublié quelque chose ! Ah oui, je sais que tu es un petit joueur, alors si tu veux participer aux défis, fais toi plaisir et puis n'oublies pas de récupérer tes points par la même occasion. A présent, circule, ton odeur m'insupporte.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wollongong.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: JOEY ♒ celebration time, come on !   

Revenir en haut Aller en bas
 

JOEY ♒ celebration time, come on !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quite cute: ral quite cute, play time & candy yum yum
» Palette pink celebration d'yves saint laurent
» MAC X Joey Arias Collection (Fall 2014)
» SWAP Apéro Time
» (✰) i hold the time to keep you off my mind.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WOLLONGONG :: ∞ Mais je n’ai aucune envie d’aller chez les fous ! :: 
La question est qui es-tu toi ?
 :: 
tout le monde est fou, ici
-