Partagez | 
 

 Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☞ CONNERIES : 36
☞ AVATAR : kristen bell

MessageSujet: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Jeu 3 Juil - 14:14

Emma Winifred Bing
Kristen Bell
On dit bonjour quand on est poli, si tu n'es pas joli, soit un peu poli, c'est ce que ma maman m'a toujours dit. Il faut toujours écouter ses parents, sauf quand ils radotent, là tu peux passer. Les parents ne disent pas toujours la vérité, ils ont été jeunes avant comme toi et moi, wait, tu as quel âge déjà toi ? Si tu veux tout savoir, j'ai 28 ans et 28 ans c'est pas vieux ! c'est Zazou qui le dit quand je fais des crise d'angoisse à cause de mon âge...  Je vois, oui je vois je te dis, si je te dis que je vois c'est que je vois, mais tu es natif d'ici ? Pardonne-moi, ma mémoire me joue des tours et puis je suis sûr que tu es un alien. Le fait que mes ancêtres vienne d'une autre planète est une possibilité – suffit de regarder Link pour se poser des questions – mais si c'est le cas j'en ai jamais entendu parlé. Parce qu'à ma connaissance on est plutôt des locaux depuis de nombreuse génération. Mes grands parents habites dans une ville à côté et nous, les derniers Bing en date, on est tous née ici à Wollongong. Même que moi c'était le premier janvier de l’année 1986. Ah tu vois, qu'est-ce que je disais, j'ai toujours raison, oui et même quand j'ai tort, j'ai raison. C'est une chose à savoir, le chef a toujours raison. Tu dois me comprendre pour ça ? Que tu sois en haut ou en bas de l'échelle, tu me comprends, n'est-ce pas ? Oh je comprends le principe d'avoir toujours raison, par contre...je suis pas sur de vraiment comprendre de quelle échelle tu parles... Pour ma part j'évite de trop monter sur les échelles, vu mon talent naturel ça reviendrait presque à tenter de se suicider et je tiens à la vie, oui, oui ! Après tu parles peut-être d'une échelle métaphorique, genre l'échelle sociale ou une connerie du genre ? Faut dire que sur celle là non plus je monte pas très haut mais en même temps ça n'a pas vraiment de sens pour moi tout ça. La semaine dernière je bossais comme standardiste mais j’ai arrêté parce que ça me faisait chier. A la base tu vois j’ai commencé des études pour faire de la com’ mais ça aussi j’ai arrêté, je suis partie pour faire des études de lettre et puis après j’ai essayé d’être infirmière mais finalement ça m’a pas plu non plus, du coup je suis allée voir du côté de l’informatique puis le droit, mais au finale j’ai laissé tomber. Je crois que c’était l’année ou je suis partie avec Sofian. Je suis resté quatre mois avec lui, on a pas mal bougé alors j’ai pas repris d’étude mais j’ai fini par le plaquer et du coup au finale je me retrouve juste sans diplôme et sans copain. Enfin je me pleins pas trop, je m’en sors dans l’ensemble. Pour le moment je bosse comme vendeuse dans une boutique de fringue. Du coup au vu de l'échelle sociale c'est peut-être pas très glamour mais moi ça me va. Qu'est-ce que je disais, le pouvoir est maître de tout, j'aime avoir du pouvoir, pas toi ? C'est plaisant de savoir que les gens ne peuvent rien faire contre toi, oh mais je te rassure j'ai des défauts comme tout le monde et toi ? Toi t'as pas bien écouté ce que je t'ai répondu avoues ? Je suis pas vraiment du genre assoiffé de pouvoir. Bon après on va pas se mentir j'ai d'autre défaut. Le plus évident étant surement que je suis la fille la plus maladroite au monde, et crois moi pas maladroite dans le sens mignon ! Non moi je suis une catastrophe ambulante, je case toi – y compris moi vu que j'arrête pas de tomber – je renverse des choses à la gueule des gens, je les entraîne dans mes chutes, bref un vrai danger pour les gens qui me fréquente. On devrait limite porter des protections de gardien de hockey quand je suis dans les parages. Sinon je suis aussi un peu beaucoup tête en l'air, complètement étourdi, j'oublie un nombre de truc incalculable. Paraîtrait également que je parle trop. Quoi d'autre... fatigante, négligente, désespérante sont des mots qui reviennent de temps en temps. Et enfin mon frère me reproche parfois de faire TROP confiance aux gens, c'est vrai que j'ai un côté un peu ingénue et j'ai tendance à pas vraiment apprendre de mes erreur mais bon ça... Je tacherai de m'en souvenir, je ne voudrais pas te contrarier et faire sortir le Hulk qui est en toi. Je suis sûr que tu dois avoir des qualités ? Tu ne peux pas juste être idiot et vert. Mais je suis pas idiot et vert ! Non mais n'importe quoi ! Je suis même tout le contraire de ça, c'est vrai je m'énerve jamais, enfin vraiment très mais alors très rarement quoi, j'ui adorable comme fille moi, plus gentille tu meurs (ouais parce que plus gentille ça reviendrait carrément à faire des dons d'organes pour des inconnus et ça, ça doit réduire grandement ta durée de vie !), non mais sans mentir j'aime tout le monde, je suis serviable (même si ça entraîne plus des catastrophes qu'autre chose avec moi), je suis drôle, ultra-sociable, fêtarde, généreuse, pas prise de tête, moins conne qu'on pourrait le croire, surprenante, inventive, et plein d'autre chose encore ! Bref je suis formidable voilà ! En même temps c'est normale je suis une Bing donc forcément !Oui bon je me suis peut-être trompé... Effectivement tu es bon à jeter, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi ? Au fait c'est quoi déjà ton patronyme ? Oui ton identité si tu préfères. Non mais tu t'es vu toi ? c'toi qu'est bon à jeter oui ! Les Bing on les jette nul par ! Parce que oui je suis une Bing aka la meilleure famille du monde (même si les Forman essaye de nous faire de l'ombre). Et si tu viens par chez nous et que tu veux me parler du demande Emma Winifred Bing parce que c'est que je suis pas toute seule dans le clan et tu risquerais de tomber sur Link si tu précises pas. Enfin Winifred t'es pas forcément obligé de préciser...Non ça me dit rien, je me demande si Rachel (ou Phoebe) pourrait s'occuper de toi. C'est une bonne personne, unique en son genre, je suis sûr qu'elle t'apportera beaucoup, ta vie va être différente à présent, elle va briller et les gens vont t'adorer. Justement en parlant de gens, tu as peut-être déjà quelqu'un qui t'adore ? Mais il y a plein de gens qui m'adorent voyons ! A commencer par ma famille, si, si, je te jure, chez les Bing on est du genre fusionnel dans la fraterie ! Et puis ma chouquette aussi elle m'adore, elle pourrait pas vivre sans moi c'est elle qui l'a dit. Bon après sur le plan romantique en ce moment c'est pas trop ça, mais comme je tombe amoureuse toute les trois secondes je m'inquiète pas trop, mes histoires d'amour foireuse devraient pas tarder à pointer de nouveau le bout de leur nez. Bon et sinon dans mes rêves les plus fou il y a aussi Jesse Cartwright qui m'adore mais ça je crains que ça ne soit très loin de la vérité. Oh je vois, en fait non je vois pas, tu es étrange mon ami. Tu es pressé ? Tu penses que j'en ai fini avec toi ? Et bien figure toi que non, si tu devais renaître en quelque chose tu opterais pourquoi ? Je sais pas moi, j'y ai jamais vraiment réfléchit, j'ui pas trop du genre bouddhiste... En chat peut-être... ça doit être cool la vie de chat.Intéressant, moi j'aimerai revenir en étant une chèvre, ça doit être sympa de brouter toute la journée. Enfin tu me diras chacun ses préférences, tiens en parlant de ça, tu aimes quoi ? Euh... la glace à la fraise ? Vu ta tête c'était pas vraiment la question je me trompe ? Bon si tu veux savoir j'aime les mecs. Je te l'aurais bien caché mais ça, malheureusement, c'est de notoriété publique ! Abby te dira même que je les aime un peu trop et que généralement j’ai un faible pour les salops. Mais elle exagère toujours. C’est pas des salops, j’ai juste pas rencontré le bon encore. Après c’est vrai que j’ai tendance à tomber amoureuse d’un nouveau mec tous les trois jours. Alors c’est pas toujours facile à suivre. Mais il y a tellement de beau mâle aussi, faut arrêter de me mettre autant de choix devant les yeux et comme ça j’arrêterais peut-être de changer d’avis sur mon prince charmant à chaque fois que j’en rencontre un nouveau ! Je t'aurai bien dit comme moi, mais je ne vois pas l'intérêt de préféré telle espèce à une autre. Mais oui nous avons bientôt fini, calme toi. Une dernière pour la route, si tu devais opter pour un super héros, tu prendrais qui ? Hum... choix difficile ! je dirais Vif-argent, je l'aime bien. Choix vraiment... Oh je n'avais pas vu l'heure, tu es libre, merci d'avoir pris le temps de répondre à mon questionnaire.

   
parlons un peu

    Aujourd'hui je n'ai pas envie d'être original, je sais que cela peut-être étrange, mais je vais me comporter comme n'importe quel spécimen se trouvant dans cette ville. Oui je peux le faire, la preuve, pourquoi tu es venu t'installer là ? Bon si tu es natif d'ici, il y a bien une raison qui t'a poussé à rester ? Il paraît que l'herbe est toujours plus verte ailleurs, tu ne trouves pas ? Non pas vraiment... Je sais pas pourquoi j'ai jamais voulu quitter cette ville, j'y ai jamais réfléchi en fait, j'ui bien ici c'est tout. Toute ma famille est là et je pourrais pas vivre sans eux et puis j'ai mes amis aussi, Andy vient de débarquer et même Jesse vient de nous rejoindre, pourquoi est-ce que je voudrais partir ?

    Est-ce que tu aimes les tomates ? Moi pas vraiment, tiens c'est quoi ton plat favoris et celui que tu détestes. Oh puis soyons fous, quel légume tu vénères et celui qui te fait horreur ? Je tuerais pour des poivrons ! cuit, cru, qu'importe, le poivron c'est ma vie ! par contre je suis pas une grande fana des carotte, je sais que ça rend aimable il parait mais j'en ai pas vraiment besoin, je suis déjà adorable.

    Question bonus, quelle est la première chose que tu fais en te levant et bien sûr la dernière en te couchant ? Surprend-moi ! j'allume la lumière... et le soir j'éteins la lumière... t'as des questions bizarre tu sais ?
   
(c) taz

   
T'es quel genre de Minion ?
Voici venu le temps des rires et des chants sur l'île aux minions, c'est tous les jours la fête et les potatoes. Et toi tu es qui ? Moi je suis une marmotte ! Salut ! Je sais c'est pas courant mais c'est comme ça    Ah ! Non... jamais entendu parler, désolé de t'avoir fait une fausse joie. Tu n'es pas d'ici, ce monde t'es inconnu, n'est-ce pas ? Non je viens de la planète jupiter, plutôt sympa comme coin...    Hum... Effectivement, c'est pas tout proche, mais tu passes souvent par ici ? Oh tu sais, j'ai un peu élu domicile ici, tu risque de me voir beaucoup dans les parages ! Et bien tu m'en vois fort heureux et tu penses quoi de mon royaume ? c'est plutôt cosy, j'aime bien mon petit ! Tu m'en vois fort heureux ! Finalement je vais te garder, tu m'as l'air fort sympathique. Une dernière chose a ajouté ? BING POWER !!!

   
Code:
<span class="avatarpris">kristen Bell</span> prénom nom • [i]Emma W. Bing[/i].
   


Dernière édition par Emma W. Bing le Sam 5 Juil - 20:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 36
☞ AVATAR : kristen bell

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Jeu 3 Juil - 14:14

Silence maraud, je parlemente.
   
I sometimes have a feeling I can do crystal meth, but then I think, mmm... better not.

Un jour quelqu’un m’a expliqué que certaines choses, certains évènements, qui au premier abord peuvent sembler insignifiants, marque nos vies et nos choix à jamais. Des petits rien parfois et qui pourtant déterminent la personne que nous serons plus tard. Il m’a dit aussi qu’on ne pouvait pas savoir à l’avance quels seraient les événements marquant de notre vie. Qu’il fallait regarder en arrière pour voir ce qui aujourd’hui prenait sens. Je suppose que d’une certaine façon il avait raison. Quand j’examine mes souvenirs, je sais que je n’en suis pas là par hasard.  Mais si je devais commencer à donner des explications, je commencerais par dire que je suis une Bing. Et ça, ça n’a vraiment rien d’insignifiant, ça n’a rien d’un détail et il n’y avait pas besoin d’être Einstein ou de faire de l’introspection sur son passé pour savoir que ce simple fait allait déterminer la personne que je suis aujourd’hui. Parce qu’être une Bing croyez-moi, c’est tout un concept ! On a tendance à dire par chez nous qu’on est la famille la plus dingue que cette ville ait connue. Et je ne pense pas qu’on s’avance trop en disant ça. On n’a rien de conventionnel mais on est loin d’être dysfonctionnel.

« Emmaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa » Ma sœur, telle une petite comète blonde, vient me percuter de plein fouet, m’envoyant frapper le sol pendant qu’un coussin vole au dessus de nos têtes. Merde, ils ont bien faillit m’avoir cette fois. Abby et moi on se regarde trois dixième de seconde dans le blanc des yeux avant de se précipiter  d’un même mouvement à l’abri derrière la table. « Là ma poule, c’est la merde ! j’ai pas la moindre idée d’où maman est partie et on est clairement en sous nombre… » Je tente un regard par-dessus notre abri mais une peluche de Tigrou volante me force à ranger bien vite mes boucles blondes derrière la barrière de bois qui nous sert de protection. Abby a raison : c’est la merde. On était pourtant bien partie pour gagner cette fois. On les avait pris par surprise pendant que Link essayait pour la millième fois de battre Zazou à Mario Kart. On avait tout prévue, on avait les meilleures armes de la maison  - les polochons de la chambre d’ami – on avait l’effet de surprise, ils étaient à notre merci. Sauf que les choses ont dérapé. Déjà Baze a décidé de débarquer à ce moment précis et cet espèce de traitre s’est rangé du côté de Link et Zazou. Solidarité masculine qu’il a dit. Mon cul ouais ! Et après il va essayer de me faire croire qu’il est mon meilleur ami ! Tous des pourris ! Non parce que niveau ami en carton, Abby est pas mieux placée que moi. Elle a appelé Jake à la rescousse –Chez les Bing les batailles de polochon c’est quelque chose de sérieux, faut pas croire – mais une fois sûr place, monsieur à décidé de lui aussi s’abaisser à suivre les règles de la solidarité masculine. Je me dis qu’il va falloir qu’on fasse des efforts et qu’on se trouve des amis filles parce que sinon, on a beau être les plus fortes et les plus intelligentes, on arrivera jamais à prendre le dessus. En plus papa en voyant ça, a décidé que c’était le moment parfait pour apprendre à ses fils ses secret stratégique en matière de guerre polochonesque -  oui ce mot existe !  En tout cas chez nous, vu la fréquence à laquelle elles surviennent – Bon bien sûr maman nous est venue en aide mais ça n’en reste pas moins du trois contre cinq. En plus elle a disparut. Je crains que devant l’ampleur de l’attaque, elle n’ait fuit, abandonnant ses filles à leur pauvre sort.  « Il nous faut des munitions Abby ; Et tu sais aussi bien que moi qu’il y a qu’une seule façon d’en avoir. » ma sœur ouvre la bouche en grand et me regarde les yeux écarquillés. « Non. Non Emma je ne te laisserais pas faire ça ! » Je pose ma main sur son bras dans un geste vain pour la rassurer . « Il le faut Abby. Il n’y a pas d’autre solution. S’il ne doit en rester qu’une il faut mieux que ça soit toi. » Parce que je suis sa grande sœur et que je la protègerais envers et contre tout mais surtout parce que vu mon adresse naturelle je suis complètement incapable de toucher quelqu’un en lui balançant un oreiller à la gueule donc oui clairement, faut mieux que ça soit moi qui me sacrifie. Ma sœur se jette dans mes bras. « Sois forte, c’est toi la femme de la famille maintenant. » Je sais pas trop pourquoi je dis ça, je crois que c’est le genre de connerie que dise les soldats avant de partir au front. « Je t’oublierais jamais Sist ‘, tu verras je te rendrais fière ! » Et se lâche et je me prépare à bondir vers le camp adverse pour permettre à Abby de faire une percé. Sauf que c’est le moment où ma mère surgit par la fenêtre et commence à bombarder les hommes de la maison avec les coussins du canapé. « MAINTENANT » Pas le temps de réfléchir « Changement de plan » je chope la main de ma sœur et on se met à courir sous le feu adverse. Le sacrifice de notre mère ne sera pas vain.  On arrive dans le hall d’entré au moment précis où la porte s’ouvre sur une Rory qui nous regarde sans vraiment comprendre. « Euh… Link est là ? » Je lui chope les épaules à la regarde avec un air de tragédienne « C’est la guerre Rory, la guerre ! » Et je l’embarque à notre suite la tirant par le bras. Hors de question qu’elle rejoigne les rangs ennemies !


Alors voilà, c’est à peu près ça être une Bing. Du n’importe nawak H24. C’est ça ma famille. Enfin… la famille et les pièces rapportées. Il y a toujours des gens qui trainent dans cette baraque comme si c’était chez eux : Baze, Rider, Rory, Jake, Cory, ils sont un peu comme une sorte d’extension à la famille. Faut dire qu’on n’est pas vraiment du genre sectaire et quand on connait notre histoire c’est plutôt normale, l’inverse aurait été un comble. Je veux dire, même le terme famille recomposé doit pas être suffisant pour nous décrire. Je suis le fruit du précédent mariage de ma mère – quoi que je suis pas sûr qu’ils aient été marié -  Zazou a été adopté quand il avait deux ans et il y a bien que les deux derniers zigotos qui soient des « sang pur » comme mon frère aime les appeler. Ouais chez nous on recueil tout le monde. C’est un peu la SPA mais pour les humains. M’étonnerais pas que maintenant qu’on commence tous à se barrer de la maison, les parents décide de devenir famille d’accueil. Ils supporteront jamais de vivre sans bordel permanant à la maison, ils vont trop s’ennuyer. Mais bon c’est pas le sujet ici n’est-ce pas ? On est sensé parlé du passé pas de l’avenir. Alors revenons sur ce qui nous intéresse c’est-à-dire moi.

Si le fait d’être une Bing a déterminé en grande partie ce que je suis. Je crois qu’il y a un autre point essentiel que je me dois d’évoquer. Un point qui cette fois-ci rentre un peu plus dans la case « petits détails insignifiant ». Enfin petit… question de point de vu. Donc ce qu’il faut savoir sur moi c’est que  la première personne que j’ai aimée de tout mon cœur fut mon père. Je sais, ça peut sembler stupide mais après tout nous avons tous eu notre complexe d’Œdipe, plus ou moins prononcé je vous l’accorde. Le mien a été plutôt violent. Mais avant toute chose mettons les choses au clair : JE NE SAVAIS PAS QUE C’ETAIT MON PERE !  Ma mère ne m’a jamais vraiment dit grand-chose sur mon géniteur et pendant longtemps je n’ai pas posé de question. J’étais une Bing jusqu’au bout des ongles, je portais un nom de famille qui m’allait à merveille, en sommes j’avais déjà un père, et il me convenait parfaitement. Alors du coup vous vous demandé sûrement comment j’ai pu aimer mon père – le génétique – alors que je ne savais même pas qui il était. C’est assez simple en fait, pour moi c’était oncle Grayson, il a toujours été dans ma vie, je ne savais juste pas qu’il était la cause de ma naissance.
Donc, oncle Grayson. J’ai vénéré cet homme. Littéralement. Et sans réelles raisons apparentes. Même aujourd’hui, je ne peux pas m’empêcher d’en parler comme d’un héro : Rêveur, poète, insouciant.  
Instable, immature, égocentrique.
Et alcoolique sur les bords.
Comme je disais : Mon père, ce héros.
Je sais parfaitement qu’il n’aurait jamais pu postuler au poste d’homme parfait. Ni même de père parfait d’ailleurs. Pour ça il aurait fallu qu’il le veuille mais être l’oncle cool lui convenait parfaitement, il s’occupait de moi à sa façon, sans subir tous les inconvénients qu’implique être un vrai père. Quand j’étais gamine – et aujourd’hui encore – il oubliait mon anniversaire une année sur deux et je ne compte pas celle où il me le souhaitait avec trois mois de retard. Il boit trop pour son bien. N’a jamais réussi à garder un travail plus de quelques mois, et garde pourtant toujours au fond de lui la certitude qu’il inventera un jour quelque chose de grandiose. Et à défauts de devenir un des grands génies de notre siècle, il dépense souvent tout son argent en poker, jeu de hasard, et paris divers et variés. Je l’ai suffisamment entendu pour en avoir la certitude : Mon père n’est pas un homme bien. Mon père est un tocard, un bon à rien, un raté. Mon père est une erreur et la seule chose que ma mère n’a regretter de lui c’est moi – enfin ça c’est grand-mère qui le dit. Pas maman. Elle est pas vraiment du genre rancunière –  Je le sais, je l’ai toujours su et pourtant…

« Maman ? » « Hum ? » Merci maman pour l’intérêt que tu me portes . Depuis qu’elle s’est mise au yoga, il y a rien à en tirer. Je crois qu’elle est entrain d’essayer d’atteindre la posture de l’arc, mais allez savoir, pour ce que je sais moi, le cobra ou la posture du chien c’est du pareil au même à mes yeux. C’est sa nouvelle lubie dans la vie et comme on peut pas vraiment dire qu’elle soit douée, ça lui demande pas mal de concentration. Alors ouais c’est peut-être pas le meilleur moment que j’ai trouvé pour aller la faire chier, parce qu’à ce stade là autant parler à un mur, mais en même temps j’ai cette question qui me trotte dans la tête depuis un sacrée bout de temps et si je la lui pose pas maintenant je sens que je vais jamais lui poser. « Est-ce qu’oncle Grayson est mon père ? » Vous pensez qu’elle prendrait la peine de tourner la tête vers moi face à cette question existentiel ? Faudrait pas pousser le bouchon trop loin non plus ! Non, tout ce à quoi j’ai le droit c’est : « Je te l’avais jamais dit ? » « MAMAN ! » « Quoi ! » Ah bah quand même ! Elle s’assoit en tailleur devant moi pendant que je la regarde complètement abasourdie. « Ça va pas de m’annoncer ce genre de chose comme ça ?! » « C’est toi qui m’as demandé ! » « Oui, ben t’aurais pu mettre les formes pour me répondre ! » Elle se lève et vient me prendre dans ses bras. « Désolé ma chérie, j’ai pas réalisé que c’était une vrai question. » Elle est sérieuse ? Et après on se demande pourquoi on est tous barge dans cette famille… Elle attrape ma tête entre ses mains et vient me claquer un baisé sonore sur le front avant d’aller s’assoir dans le canapé. « Je pensais que tu l’avais comprise toute seule… Vu que tu m’a jamais posé de question sur ton père, ni sur "oncle Grayson" » Et elle mime les guillemets avec ses mains en disant « oncle Grayson ». Je me laisse tomber à ses côtés. Là, je suis sur le cul. Dans tous les sens du terme et c’est pas rien de le dire. D’un côté elle a raison, j’aurais dû le deviner toute seule. Enfin, je l’ai deviné toute seule puisque je viens de lui poser la question, mais on va dire que j’aurais surtout pu le deviner toute seuel. Je veux dire, il s’appelle Grayson et je sais pertinemment que ce n’est pas le nom de jeune fille de ma mère alors il ne pouvait pas être réellement mon oncle. Et puis tout le monde tire toujours la gueule quand il vient me chercher. Comme si on acceptait qu’il s’occupe de moi parce qu’il en a le droit mais que ça fait bien chier tout le monde quand même. Oh ! et bien sûr autre indice clé dans toute cette affaire : il ne vient cherche que moi. Pas Zazou. Pas Link. Pas Abby. Juste moi. Comment j’ai pu ne jamais réaliser que c’était mon oncle à MOI ? Ça existe pas ce genre donc n’est ce pas ? Un oncle qui s’en battrait royalement les couilles de trois de ses neveux et nièces… La main de ma mère vient s’agiter devant mon visage. « Emma ? » « Oui ? » je réponds d’une voix un peu monocorde en gardant le regard dans le vide. Faut que je me remette de mes émotions. « ça va aller chérie ? » « Oui. Faut juste que j’assimile. J'avais prévu de me marier avec lui quand je serais plus grande. » Je pense vraiment que ça va aller. Dans le fond ça ne changera pas grand-chose. Il restera pour moi mon oncle Grayson. Mais c’est juste un peu étrange de réaliser à 16 ans que le père qu’on pensait ne jamais connaitre a en réalité été dans le paysage toute notre vie.


Et ouais 16 ans. Drôle d’âge pour apprendre la vérité sur ses origines mais que voulez-vous. Ça m’a toujours moins inquiété que Zazou de savoir d’où je venais. Quand j’ai appris la nouvelle, un infime instant j’ai envisagé d’aller vivre avec mon père. J’ai caresse l’idée fugitive d’un et si. Et si c’était lui qui m’avait élevé. Mais elle a disparu aussi vite. Parce qu’on ne se fasse pas de fausses idées, j’aime ma mère, j’aime ma vie et j’aime par-dessus tout avoir été élevé dans cette famille de grand malade. Et puis je sais pertinemment qu’ils ont tous eut raison. Mon père aurait été incapable de m’éduquer, il ne peut déjà pas s’occuper de lui-même, imaginez d’une enfant. Mais cette idée m’a quand même traversé l’esprit parce que je n’ai jamais réussi à voir William Grayson avec leur regard de grande personne. J’en ai jamais eu rien à foutre qu’il soit capable de me laisser attendre trois heures sous la pluie parce qu’il avait oublié de venir me chercher à la sortie de l’école ou qu’il considère qu’un livre de playboy soit un cadeau acceptable pour une enfant de douze ans. J’en avais rien à foutre qu’il m’ait laissé manger un space cupcake sans broncher l’année de mes treize ans. Parce que les gens pouvaient dire ce qu’ils voulaient, mon oncle Grayson c’est l’homme qui un jour m’a construit un cerf-volant multicolore en frome de dragon. Un cerf-volant tellement grand qu’on a du courir tous les deux en le portant à bout de bras le long de la descente de la colline nord pour réussir à le faire voler. C’est l’homme qui un jour est venu me chercher en plein cours de math en prétextant un décès dans la famille pour pouvoir m’emmener à la mer. Parce qu’il faisait trop beau et que c’était trop bête de rester enfermé comme ça. C’est l’homme qui a inventé une histoire rien que pour moi, qui me racontait tous les week-ends – ou du moins ce où il n’oubliait pas – les aventures d’Emma la chevaucheuse de brume. Je n’ai jamais été capable de prendre en compte ses multiples défauts parce qu’il a les plus belles qualités du monde. Oui il est immature et vraiment pas fiable mais c’est juste parce qu’il vit dans un monde où croiser des fées autour d’un lac n’a rien de surprenant. Il est égocentrique tout en étant l’homme le plus romantique que j’ai jamais connu. Il n’a jamais arrêté d’aimer ma mère. Même après la séparation. Même après tout. Il continu de me dire que c’est la femme la plus formidable du monde. Bien sûr avant je ne savais pas qu’il me parlait de ma mère je l’ai compris après quoi, après la révélation. Dans le fond je crois que c’est pour ça qu’il boit trop. Ça lui permet d’oublier qu’il s’est fait larguer par la seule femme qu’il n’ait jamais aimé et qu’il vit dans un monde dur et froid où il est parfois difficile de trop rêver.

Et toute cette histoire avec mon père nous ramène au complexe Œdipien dont je vous parlais tout à l’heure. Parce que même les gamines aussi perchées que moi, finissent un jour par comprendre qu’elles ne pourront jamais épouser leur père/oncle. Et non, en vrai, je n’ai pas attendu mes 16 pour faire ce constat. Ça m’a passé un peu plus jeune. Vers 12 ou 13 ans. Enfin bref ça passe quoi. Alors on reporte cet amour déchirant sur un autre objet de désir. Et, si j’ai peu de talents dans la vie mais je suis de loin la meilleure pour tomber amoureuse. Follement et irrémédiablement amoureuse. Ça a commencé avec William Stewart. On avait douze ans et il m’a un jour offert une sucette au coca-cola dont je dois encore avoir le papier qui traine quelque part. Puis il y a eu Robbie Matthew qui allait au même cours de natation que moi et avec qui j’ai appris pour la première fois à nommer les constellations. Pendant les vacances scolaires de la même année, j’ai rencontré Nathan Sullivan qui était capable de jongler avec des torches enflammées. Willie Thomas qui était persuadé d’avoir été enlevé par des extraterrestres. Vincent Miguel qui m’a fait fumer mon premier joint.  Alexandre le grand dont je n’ai jamais su le vrai nom de famille. Andrew Michigan. Alex Reynolds. Gregoire. Julien. Sofian. Anthony. Ronan. Dorian. Raley. Angel. Thomas. Joe. François. Aaron. Ahmed. Hippolyte. Killian. Lloyd. Yael. Et tellement d’autre. Tous ceux dont je n’ai même pas su le prénom, parce que je suis tombé amoureuse de leur regard et à qui je n’ai pourtant jamais parlé. J’ai une maladie étrange qui me fait tomber amoureuse aussi rapidement que j’attrape un rhume. Je suis une fille passionnée. J’aime comme une digue et puis… plus rien, les choses finissent toujours pas retomber. Comme un soufflé. Certain diront que je suis volage. C’est vrai que mes relations on rarement duré plus de quelques mois. Mais dans le fond je ne le suis pas temps que ça. Parce que tout ces garçons ont au moins deux points communs : Ils ne ressemblent vraiment pas au gendre idéal et, en vérité, je les aime tous encore un peu. Même les plus connards d’entre eux. Je ne suis pas faite pour détester les gens. J’ai arrêté de les adorés aveuglements mais même quand mes histoires se terminent mal, je garde une tendresse infinie pour chacun d’eux. Mes ruptures ne sont pas du à la fin d’un amour mais juste à la prise de conscience que ces hommes là ne m’apporteront jamais rien de bon. Ils ressemblent trop à mon père. Que voulez-vous, je ne craque que pour les mauvais garçons. Je sais que ma chouquette en sucre, j’ai nommé Sara Forman, est persuadée que certain n’avait aucun qualité et qu’ils ne me méritaient pas. Je ne compte plus le nombre de fois où elle m’a dit que mon mec était un connard. Mais elle ne sait juste pas voir leurs qualités. Ce n’est pas sa faute, il faut s’appeler Emma Bing pour voir dans les hommes les qualités que personne ne voit. Et elle n’a pas tort, certain avait de très gros défauts mais c’est le genre de détails que je sais très bien occulter.Prenez Jesse Cartwright, tout le monde me dit qu’il est bourré de défaut depuis… depuis toujours presque mais ça m’empêche pas de le considérer comme l’homme de ma vie – l’homme de ma vie avec qui je ne dois surtout pas finir mais ça c’est une autre histoire.

« ZAZOUUUUUUUUUU !!!! » Je cours dans la maison tel un petit bolide que rien ne pourra arrêter. C’est dangereux. Très dangereux. N’oublions pas que je m’appelle Emma Bing. La fille incapable de marcher plus de deux mètres sans se casser la gueule. Et rajouter à ça que j’ai un pot de peinture bleu dans les mains. Donc comme je le disais : Danger. Mais je m’en fous. Parce que j’ai trouvé la peinture justement. Ça veut donc dire qu’on va pouvoir finir notre œuvre d’art personnelle. Zazou et moi sommes des artistes. Enfin des artistes en devenir, on a fait qu’une œuvre d’art pour le moment. Mais avec ça ! Sûrement qu’on va devenir mondialement connue. Les rois du land art et notre pelouse bleue sera bientôt un monument aussi visité que la tour Effel ! Virage à angle droit. Devant moi la baie vitrée. Pas de connerie Emma regarde bien si elle est ouverte, ça serait pas la première fois que tu te la mange en pleine gueule. Alors aujourd’hui on fait attention. Regard en coin. Porte fenêtre ouverte. Check. Il n’y a donc plus d’obstacle entre moi et la consécration ! Cours Emma, ton avenir est devant toi ! Et…. BAM !!! Le pot de peinture vole dans les airs, le couvercle saute, et le doux liquide azure se répand dans la pièce. Forcément si c’était pas la porte fallait que ça soit autre chose. Ça aurait été trop beau sinon. Je passe la main sur mon visage pour essuyer la peinture qui le recouvre et regarde ce qui est entré en collision avec moi. Et meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeerde !!! JESSE !!! Je suis rentrée en collision avec Jesse Cartwright ! Oh mon dieu, il est bleu. Tout bleu. On dirait un putain de Schtroumf ! Mais que quelqu’un me donne une corde que je me pende ! « J’ui désolée, j’ui désolée, j’ui désolée ! » Je me relève tant bien que mal et me précipité vers lui pour l’aider à se remettre sur ses pieds. Mauvaise idée. Des fois ça serait bien si je pouvais juste m’abstenir. J’ai oublié qu’il n’y avait pas que nos gueules qui étaient recouverte de liquide étrange. Il y a aussi le sol. J’ai à peine fait deux pas que je dérape sur une trace de peinture et que je me casse la gueule en plein sur le pauvre Jesse qui commençait à se redresser. Moi avachie sur lui. Lui plaqué au sol sous mon poids. Mon nez à deux centimètre de son nez. Ma bouche…. Non Emma ne pense pas à sa bouche. On reste là un instant, un peu con, les yeux dans les yeux. Putain Emma fait quelque chose. « J’ui désolée… » Je saute sur mes pieds et part en courant dans le sens inverse. Mais pourquoi, pourquoi, il a fallut que ce soit Jesse Cartwright qui passe cette putain de porte ? N’importe qui d’autre ça aurait été mais pas lui ! Je n’ai plus qu’à aller me cacher dans ma chambre et à prier pour ne plus jamais le recroiser. J’ai honte. Trop, trop honte.


Jesse Cartwright. Toute une histoire. Lui et moi on se connait depuis un petit bout de temps. Faut dire que c’est l’un des meilleurs potes de mon frère – Zazou hein ?! pas Link je fantasme pas sur les gamins moi - et que Zazou et moi on est plutôt du genre fusionnel si vous ne l’avez pas encore compris. Enfin tout ce qui compte c’est que j’ai rencontré Jesse par l’intermédiaire de Zazou. Il jouait dans son groupe à l’époque du lycée. Et allez savoir pourquoi mais dans ma petite tête je me suis toujours dit « Oh mon dieu c’est l’homme idéal. » - enfin ça ressemblait plus à « sqsfsdfsdfsfsg » parce que je perds mes capacités neuronales quand il est là, mais c’était un peu près l’idée quoi. Sauf qu’entre lui et moi ça n’a jamais été qu’un amour platonique non-réciproque. Je ne suis pas faite pour la perfection. Etrangement c’est quelque chose qui m’angoisse. Les paumés je gère assez bien, je connais depuis toujours mais les gens comme lui, eux me rendent nerveuse. Enfin… pourquoi dire « les gens comme lui », il est unique et si j’arrivais à être objective je dirais surement qu’il l’es un peu paumé, voir complétement. C'est qu’il est différent des autres : Il est parfait. Et ça, ça m’angoisse grave. Alors j’enchaine les gaffes et les maladresses. Je ne compte même plus le nombre de fois où Jesse s’est pris des choses à la gueule par ma faute. Ni le nombre de fois où j’ai réussi à me rendre encore plus ridicule que d’habitude. Le plus surprenant étant qu’il ne semble même pas m’en vouloir. Jesse Cartwright est un homme magnanime. Ou alors il est bien trop supérieur pour s’inquiéter de boulet dans mon genre. Enfin peu importe, je sors avec des connards à mon niveau et je suis heureuse de savoir que Jesse Cartwright existe, il parait que c’est bien d’avoir des fantasme dans la vie. Oui voila les choses sont juste exactement comme elles doivent être.  On pourrait croire que ça me rend triste mais non, j’aime ma vie et mes histoires d’amour bancales. Je crois qu’au fond de nous on a tous besoin d’un objet de désir inaccessible, un truc qui continue de nous faire rêver si vous voulez.

« C’est lui ? » J’hoche la tête frénétiquement, la paille de mon morito coincé entre mes lèvres. Yep, c’est lui. Tout à fait lui. Il est tellement canon que j’arrive pas à en détacher mes yeux. Ce mec à un effet pire qu’une lobotomie sur moi. Jusqu’à présent ça n’handicapait pas trop ma vie mais voilà qu’il est de retour à Wollongong. Vous êtes prévenue je ne réponds plus de rien, ni de votre sécurité, ni de la mienne. Quand il est là je deviens un danger ambulant tellement j’enchaine les conneries. Andy le regarde des pieds à la tête, essayant surement de se faire une idée sur le bonhomme. Des années qu’elle en entend parler. Pas ma faute si ce mec m’obsède. En vérité s’est légèrement flippant je sais, j’aurais dû changer de fantasme avec le temps mais non. J’ai beau avoir 28 ans, depuis mes 15 ans j’ai pas changé d’idéal masculin. Que voulez-vous, j’enchaine tellement les mecs qu’il me faut bien une petite constante dans ma vie. Et cette constante c’est Jesse Cartwright. Andy en a quelque peu payé les frais puisqu’à chaque rupture je finissais mon pot de glace en lui disant que si ça marchait jamais avec mes mecs c’était la faute à Jesse Cartwright, qu’il était l’homme parfait et que je rencontrerais jamais personne à sa hauteur. Alors maintenant qu’elle l’a enfin en face d’elle, elle juge la marchandise, normale. Et je vois bien qu’elle est septique. J’ai beau lui vanter ses qualités depuis presque dix ans maintenant, elle doit ce dire que c’est juste un autre looser pour qui je craque. Et si j’étais un peu honnête je reconnaitrais qu’elle n’a peut-être pas tort de le penser. Mais ça n’en reste pas moins l’homme parfait. Du moins dans ma tête. Andy claque son verre sur la table et se lève d’un coup. « Bon, ben puisqu’il est là, on a qu’à aller lui parler. » Hein ?! De quoi qu’elle dit le dame ? Allez lui parler ? Non mais ça va pas la tête ! Sauf que pendant que je suis là, à faire une parfaitement imitation du poisson tombé de son bocal suite à ses paroles, la fourbe en profite pour se diriger vers lui d’un pas énergique. Réagis Emma ! Fais quelque chose ! Je me lève à sa suite en renversant mon verre. Tant pis pas le temps de m’en occuper, il faut que j’intercepte Andy. « Non » J’essaye de sortir ça entre le chuchotement et le hurlement pour qu’elle soit la seule à m’entendre mais que ça soit quand même ferme et définitif comme demande. Autant vous dire que l’effet est peu concluant. Jesse lui tourne le dos et je la vois tendre le bras pour lui tapoter l’épaule. Et là, je sais pas ce qui me prend - Non vraiment, je sais pas, un court-circuit dans mon cerveau où une connerie dans le genre je vois pas d’autre explication - dans mon angoisse de voir ma meilleure amie parler à mon fantasme de toujours, je ne trouve rien de mieux à faire que de lui sauter littéralement dessus en poussant cette fois un cris qui n’a plus rien à voir de près ou de loin avec un chuchotement. « NONNNNN ! » Oui alors je vous l’accorde c’est surement l’idée la plus conne que je n’ai jamais eu. Parce que plaquer quelqu’un au milieu d’un bar pour passer inaperçue ben… ouais, disons-le clairement, c’est complètement con. Andy et moi on se retrouve étalé par terre à se regarder dans le blanc des yeux sans vraiment comprendre, ni l’une ni l’autre, ce que je viens de faire. « Euh… Emma ? » Je tourne lentement la tête vers Jesse qui vient de me remarquer – en même temps comment aurait-il pu ne pas le faire ? « Salut Jesse. Ça va ? » Ouais j’ai rien trouvé de mieux à lui répondre. « Tu… euh… » je sens bien qu’il essaye de trouve une explication à la situation mais je suis pas sûr de pouvoir l’aider sur ce point-là. «  Ah, euh… oui, non, rien d’anormale, on s’entraine juste pour notre prochain match de rugby. » Je me retourne de nouveau vers Andy – qui est, rappelons-le, sous moi -  cherchant son soutien. Sauf que tout ce qu’elle m’offre c’est des yeux pétillants et je sais très bien ce que ça présage. Et comment lui en vouloir ? Alors ça ne manque pas, Andy explose de rire. Et je la suis de près. Parce que le rire de Andy est communicatif et que la situation est complétement ridicule. J’image les autres entrain de nous regarder sans comprendre. Mais je m’en fous, j’attendrais demain pour me plaindre de mettre encore une fois ridiculisé devant Jesse. Quand Andy arrive enfin à se calmer. Elle se redresse tant bien que mal et fait façon aux garçon qui nous regarde toujours. « Messieurs… Ravie de vous avoir rencontré. » Sa phrase à peine fini elle explose de nouveau de rire en me tirant du sol. « Allez viens, sale barge, allons-nous boire pour oublier. » Elle me connais si bien, c’est exactement ce que j’avais prévue de faire.


Quand j’y réfléchis, je sais pourquoi je ne me suis jamais inquiété de l’échec de mes histoires d’amour. Ou de mes échecs en général d’ailleurs. Parce que soyons honnête, d’un point de vu extérieur ma vie n’est pas vraiment un exemple de réussite. Ce n’est pas vraiment ma faute, je suis le genre de fille incapable de se fixer, j’enchaine les boulots encore plus rapidement que j’enchaine les mecs. En fait je crois que je ressemble étrangement à mon père. Je suis de la catégorie des gens qui ne pensent pas au futur et qui suivent toujours leur instinct quand bien même ils ont le pire instinct du monde. Je fais ce qui me plait sans jamais penser au conséquence et ça fini généralement en catastrophe. Mais comme je le disais, ce n’est pas très grave, j’aime ma vie. Justement parce que ces échecs ne comptent pas. Vous voulez savoir ce qui compte ? Les expériences que l’on fait, les aventures que l’on vit, et les personne que l’on fréquente. Et autour de moi se trouvent les personnes les plus merveilleuse du monde. Alors vu comme ça de quel droit pourrais-je me plaindre ? Il y a Zazou mon drôle d'oiseau de frère que j'ai toujours considéré comme mon jumeau avec qui je vie et que je ne quitterais jamais de toute ma vie. Link, l'espèce d'extraterrestre qui essaye de se faire passer pour mon petit frère mais qui ne trompe personne tellement c'est flagrant qu'il ne vient pas de la même planète que nous. Abby, ma fol dingue de sœur qui adore que je lui raconte mes dernières histoires rocambolesques. Andy ma princesse de meilleure amie que j'ai rencontré par le plus grand des hasard et qui fait partie intégrante de ma vie maintenant et qui me comprend comme personne. Baze, mon autre moi, mon extension, le mec avec qui j’ai fait plus de connerie que ce que je pourrais me souvenir. Jesse l’homme idéale. Et encore plein d’autre qui rendent ma vie magnifique. Vous savez quoi ? Maintenant que je viens de faire le point, je me rends compte que même si je suis sans emplois, célibataire, et que rien ne marche jamais comme prévu…. Je n’échangerais ma place pour rien au monde !

« On est rentré ! » Mes yeux fixent le plafond. En entendant la voix de mon frère je ressens une joie infinie et un soulagement évident. Joie infinie parce que c’est mon frère et que je l’aime et que c’est donc le sentiment logique que je ressens à chaque fois qu’il rentre à la maison - non rien d'incestueux là dedans, notre relation est parfaitement saine. Soulagement parce que ça doit bien faire une heure que je suis allongée sur le sol de la cuisine et que je commençais à avoir peur de mourir ici sans personne pour venir me secourir. « Emma ? » Abby chérie est surprise vu le ton de sa voix. Faut dire que normalement quand ils rentrent je leur saute dessus avant même qu’ils aient eu le temps de retirer leurs manteaux. Je l’aurais bien fait aujourd’hui aussi mais vu ma position fâcheuse, je vais avoir du mal à faire des bonds de cabris. « Hey la morue ?! » Ah bah voila, Link s’inquiète aussi maintenant - a sa façon bien sûr. « Ici » Ma voix s’échappe ridiculement faible de ma gorge. J’entends leur pas qui se dirige dans ma direction. Je vais enfin être sauvé ! Ils s’arrêtent tous les trois sur le pas de la porte de la cuisine. « Mais qu’est ce que… » « Emma ?! Emma t’es où ? » « Ici. » Je vois leurs trois têtes qui surgissent de dessus le bar de la cuisine et me regardent sans bien comprendre la situation. « Je vous jure c’est pas ma faute ! je voulais faire un gâteau pour votre retour, j’avais tout bien préparé et… je sais pas trop ce qui s’est  passé. » Ils me regardent tous les trois sans comprendre avant d’exploser de rire de façon très synchronisée. Ils se marrent tellement qu’ils sont plié en deux, obligé de se tenir les côtes. « C’est pas drôle ! » Les yeux de Link balayent la pièce avant de se poser de nouveau sur moi. « Un gâteau ? t’es sur c’est pas une bombe que t’as essayer de fabriquer ? » « Haha, très drôle monsieur le génie. » Bon en même temps faut dire que je comprends sa question. La cuisine ressemble à présent plus à un champ de bataille qu’autre chose. Il y a de la farine partout, deux poêles brûlées trainent dans l’évier, la fumée flotte encore dans la pièce, tous les ustensiles imaginables sont sortis et éparpiller dans tous les sens, et même moi j’ai l’air d’avoir été transformé en gâteau géant vu la quantité impressionnante de pâte qui me recouvre. « Donc tu as voulu faire un gâteau… » « Je t’avais pas interdit l’entrée de la cuisine après ta dernière tentative ? » Je me contente de tirer la langue à ma soeur pendant que Zazou continue d’essayer de comprendre les tenants et aboutissants de mon état. « Et déprimé par ton échec tu t’es allongée parterre en attendant qu’on rentre ? » « Non… » Je leur offre mon regard de chien mouillé. « Je voulais essayer de réparé les dégâts et de ranger mais… j’ai glissé… Je crois que je me suis foulée la cheville, j’arrive pas à me relever. » « Oh putain ! Emma, mais qu’est ce qu’on va faire de toi ? » Zazou fait le tours du bar pour s’accroupir à mes côtés et passant un bras sous mes épaules m’aident à me remettre debout pendant que Link et Abby laisse libre cour à leur fous rire . « Fallait pas m' quitter tu vois. Il est beau le résultat. Je fais rien que des bêtises. Des bêtises quand t'es pas là » Je commence à chanté pendant qu’on s’avance tout brinquebalent vers le salon. « Et en plus ça te fait rire ! » Zazou lève les yeux au ciel mais je sais qu’il trouve ça drôle aussi. Et puis j’ai bien le droit d’en rire. C’est moi qui souffre le martyre à cause de ma cheville, je réagis bien comme je veux non ? En tout cas, heureusement qu’ils sont rentré parce que je sais pas comment j’aurais fait sans eux ! Faut plus qu’ils m’abandonnent comme ça !

   .


Dernière édition par Emma W. Bing le Sam 5 Juil - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 235
☞ AVATAR : Willa Holland

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Jeu 3 Juil - 15:26

KIKI B MA DEESSE SUPRÊME                                                                                                                                               
TROP TROP TROP BON CHOIX ♥️
Bienvenue parmi nous et au moindre soucis, n'hésite pas à harceler le staff (faut bien qu'on serve à quelque chose quand même namaioh)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 51
☞ AVATAR : matt bomer. ♥

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Ven 4 Juil - 14:06

Emma!!    
Bon du coup, j'ai plus mon Baze... Mais on aura un lien quand même puisque je suppose que tu vas avoir des envies de meurtres sur Allan.
Anyway, bienvenue sur Wollooo et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 108
☞ AVATAR : A big blonde wolf ♥

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Ven 4 Juil - 14:51

MA CHOUQUETTE     

Je sais que tu aurais aimé que Neal vienne te dire bienvenue, mais il veut pas, il trouve pas Emma intéressante par rapport à deux autres personnes Je viendrais avec tout mes comptes (j'en ai moins, j'en ai moins ) pour te prouver mon amour pour la belle Bing Elle est plus intéressante pour Andy et pour un autre brun/blond fin pour l'arnaqueur quoi J'sais pas si tu vois de qui je parle  Niark ça veut dire que tu peux dire que tu es Jesseophile fin tu fantasmes sur lui, ah mais j'ai hâte de reprendre ce tp il va lui faire tourner la tête, son manège à lui c'est elle savent juste pas encore, c'tout ! Bientôt   

En tout cas j'ai le plaisir de te dire : BIENVENUE A LA MAISON joulie petit papillon de lumière, brille, vole, libère toi et rejoins le côté obscur de la force. Beh ouais y a des cookies, c'est bon les cookies, j'aime les cookies moi et puis je sais que toi aussi Tu m'aimes, on s'aime et on aime les cookies, ce n'est pas fantastique Si si ça l'est ! Si j'le dis alors c'est que ça l'est, je suis la parole divine, je suis la lumière et la nuit en même temps. Je suis, je suis Cha   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 36
☞ AVATAR : kristen bell

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Sam 5 Juil - 20:49

Merci Riley   Je connaissais pas la fille sur ton vava, mais elle est toute mignonne !!   

Mais oui ! je suis trop triste de plus avoir mon Baze !! Je l'aimais moi ce petit ! faut que je lui trouve un autre ami maintenant   Et pour Allan faut qu'on en discute, j'ai tout plein d'idée d'ailleurs tu pourrais être surprise   

MA ANDY
  Non, mais d'où je suis déçue ? ma Andy est tellement mieux que Neal, j'aime pas Neal, il est méchant pas beau ! (faut s'appeler Mad pour pas le détester   t'auras le droit de le prendre pour dire bienvenue sur sa fiche !) Bon j'aurais bien aimé que Jesse pas aussi mais bon   
Et tu sais que je suis déjà du côté obscure de la force voyons   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 166
☞ AVATAR : chris pine. ♥

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Sam 5 Juil - 20:52

Ahah! J'ai hâte de voir ce que tu me réserves! Après, si tu cherches un autre ami, je peux toujours te proposer Tyler ... il a pas d'amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 36
☞ AVATAR : kristen bell

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Sam 5 Juil - 20:56

Ouais mais Tyler il est vieux   non mais je rigole, je vais réfléchir à un lien avec Tyler, Emma va être amie avec Aspen de toute manière  What a Face je t'envoie un mp dans la soirée pour t'expliquer tout ça   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 166
☞ AVATAR : chris pine. ♥

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Sam 5 Juil - 21:03

T'as raison!
Ok, pas de soucis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 140
☞ AVATAR : Sheldon Cooper, maggle !

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   Sam 5 Juil - 21:39


Devine quoi ! T'es validée l'amie !
Et oui tu l'auras compris, je valide tes papiers, à présent tu es sous la responsabilité de Phoebe Buffay. Attention à toi, je te surveille quand même, je t'ai dit j'ai l'oeil partout. Je sais, tu es heureux d'être passé du côté fou de la force, mais n'oublie pas qu'il te reste encore des tâches à accomplir. Si tu n'es pas venu seul, tu peux aller chercher tes compagnons de route, n'oublie pas de les recenser une fois finis. Tu aimes dormir sous les ponts ? Moi pas vraiment, je te conseille donc, d'aller demander un logement et par la même occasion, recenses ton métier. J'aime que tout soit en ordre. Hum... Il me semble que j'ai oublié quelque chose ! Ah oui, je sais que tu es un petit joueur, alors si tu veux participer aux défis, fais toi plaisir et puis n'oublies pas de récupérer tes points par la même occasion. A présent, circule, ton odeur m'insupporte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wollongong.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Emma ~ Je comprend qu’il y ait Superman et le Père Noël mais que fait un porc-épic aux funérailles du lapin de pâques ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Emma râle !
» Emma de Normandie de Stéphane William Gondoin
» Emma de Normandie... et d'Angleterre.
» (Narbonne-11) JARZUEL x NEVEU Marie Rose Emma 1893
» Scrubs ! "I'm no superman"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WOLLONGONG :: ∞ Mais je n’ai aucune envie d’aller chez les fous ! :: 
La question est qui es-tu toi ?
 :: 
tout le monde est fou, ici
-