Partagez | 
 

 Aspi ♥ Je suis comme la poisse, j’arrive là où on ne m’attend pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☞ CONNERIES : 67
☞ AVATAR : Rachel Bilson

MessageSujet: Aspi ♥ Je suis comme la poisse, j’arrive là où on ne m’attend pas.    Mar 1 Juil - 20:38

Aspen Zoé Forman-Baxter
Rachel Bilson   
On dit bonjour quand on est poli, si tu n'es pas joli, soit un peu poli, c'est ce que ma maman m'a toujours dit. Il faut toujours écouter ses parents, sauf quand ils radotent, là tu peux passer. Les parents ne disent pas toujours la vérité, ils ont été jeunes avant comme toi et moi, wait, tu as quel âge déjà toi ? Je savais que tu étais bizarre, mais là je crois que j'aurai tout entendu venant de ta part. Alors j'ai pris mes 30 ans, il n'y a pas longtemps. Et oui je le vis parfaitement bien, contrairement à ce qu'on pourrait le croire. Par contre, je me demande en quoi cela va changer ta vie ? Je vois, oui je vois je te dis, si je te dis que je vois c'est que je vois, mais tu es natif d'ici ? Pardonne-moi, ma mémoire me joue des tours et puis je suis sûr que tu es un alien. Effectivement ta mémoire te joue des tours, je ne viens pas d'une autre planète, même si on me l'a souvent demandé. Je viens de Woonona, c'est une ville pas très loin de Wollongong, ce qui fait de moi une australienne, tout comme le reste de ma famille. Ah tu vois, qu'est-ce que je disais, j'ai toujours raison, oui et même quand j'ai tort, j'ai raison. C'est une chose à savoir, le chef a toujours raison. Tu dois me comprendre pour ça ? Que tu sois en haut ou en bas de l'échelle, tu me comprends, n'est-ce pas ? Le bas de l'échelle, tu sais il faut bien commencer quelque part et moi la première j'ai dû commencer en bas pour gravir les échelons. Rien ne se fait en claquant des doigts. Je suis aujourd'hui traductrice dans une maison d'édition et mon boulot me plait. Je précise, on ne sait jamais. Qu'est-ce que je disais, le pouvoir est maître de tout, j'aime avoir du pouvoir, pas toi ? C'est plaisant de savoir que les gens ne peuvent rien faire contre toi, oh mais je te rassure j'ai des défauts comme tout le monde et toi ? Oulah, il faudrait que tu demandes à mon entourage, tu peux commencer par mon époux, il te dira que je suis paranoïaque et jalouse, il n'aurait pas tort, mais j'aime nier et penser le contraire. On est tous jaloux de nature, certains plus que d'autres et peut-être que je le suis, du moins j'ai dû recevoir toute la dose, vu que ma sœur n'est absolument pas jalouse et le frangin, je me demande s'il connait le mot sentiment, bref. Ma famille te dirait que je suis aussi têtue qu'une mule, on a un fort caractère chez les Forman, on ne s'efface pas si tu préfères, les gens savent lorsqu'on est dans les parages. La timidité on ne connait pas vraiment, au moins on sait ce qu'on veut et vaut et on le revendique. Je tacherai de m'en souvenir, je ne voudrais pas te contrarier et faire sortir le Hulk qui est en toi. Je suis sûr que tu dois avoir des qualités ? Tu ne peux pas juste être idiot et vert. Je préfère cette partie vois-tu, alors Tyler, mon mari hein, aime dire que je suis attachante et que je le fais rire depuis le premier jour de notre rencontre. C'est beau n'est-ce pas ? Je suis fidèle en amitié tout comme en amour... Et euh... Pardon j'ai perdu le fil de mes pensées, je suis aussi bavarde à mes heures perdues, énergique, sportive et déterminée.  Oui bon je me suis peut-être trompé... Effectivement tu es bon à jeter, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi ? Au fait c'est quoi déjà ton patronyme ? Oui ton identité si tu préfères. Tu sais que d'habitude on demande ce genre de renseignement au début ? Je ne t'en tiendrais pas rigueur, je sais que tu n'es pas franchement normal comme personne. Et bien moi c'est Aspen, Zoé Yvonne Forman de naissance, mais étant une femme mariée, j'ai rajouté le nom de mon époux. Ce qui fait Aspen Forman-Baxter. Oui je suis pour que la femme garde son nom de jeune fille et puis j'en suis assez fière. Ah je t'ai pas dit que j'étais quelqu'un d'assez fier ? Non ça me dit rien, je me demande si Monica pourrait s'occuper de toi. C'est une bonne personne, unique en son genre, je suis sûr qu'elle t'apportera beaucoup, ta vie va être différente à présent, elle va briller et les gens vont t'adorer. Justement en parlant de gens, tu as peut-être déjà quelqu'un qui t'adore ? J'ai effectivement quelqu'un qui m'adore à mes côtés, je suis mariée mon cher ami, et je suis aussi l'heureuse maman d'un petit garçon de cinq ans. Mon petit amour, il répond au doux prénom de Will. Oh je vois, en fait non je vois pas, tu es étrange mon ami. Tu es pressé ? Tu penses que j'en ai fini avec toi ? Et bien figure toi que non, si tu devais renaître en quelque chose tu opterais pourquoi ? Je pense que j'opterai pour un canard, j'aime bien les canards après je sais pas si je serai en plastique ou en plume. J'y réfléchis et je te tiens au courant. Intéressant, moi j'aimerai revenir en étant une chèvre, ça doit être sympa de brouter toute la journée. Enfin tu me diras chacun ses préférences, tiens en parlant de ça, tu aimes quoi ? Tu parles de mes préférences à quel sujet ? Si c'est humain, j'ai toujours aimé les hommes. Après j'ai une préférence pour le chocolat et les films de science fiction. Je t'aurai bien dit comme moi, mais je ne vois pas l'intérêt de préféré telle espèce à une autre. Mais oui nous avons bientôt fini, calme toi. Une dernière pour la route, si tu devais opter pour un super héros, tu prendrais qui ? Un super héros ? Je suis déjà super maman au quotidien et je ne craque pas mon chemisier. Je pense que mystique me conviendrait assez bien, je préfère le mal au gentil, j'aime bien le côté obscur, ils ont des cookies.    Choix vraiment... Oh je n'avais pas vu l'heure, tu es libre, merci d'avoir pris le temps de répondre à mon questionnaire.

   
parlons un peu

    Aujourd'hui je n'ai pas envie d'être original, je sais que cela peut-être étrange, mais je vais me comporter comme n'importe quel spécimen se trouvant dans cette ville. Oui je peux le faire, la preuve, pourquoi tu es venu t'installer là ? Bon si tu es natif d'ici, il y a bien une raison qui t'a poussé à rester ? Il paraît que l'herbe est toujours plus verte ailleurs, tu ne trouves pas ? Alors ce qui m'a amené ici la première fois, se fut le déménagement, mon père a été muté ici, nous avons donc suivi. Je dois t'avouer que quitter mes deux mousquetaires, ne m'enchantait pas vraiment, mais je me suis faite à la ville, avec le temps. Si je suis revenue par la suite, c'est parce que Tyler a obtenu un poste ici, du coup je suis venue m'installer avec lui en revenant d'Europe. On peut dire que je n'ai jamais réellement choisi Wollongong, mais je le regrette pas. Je me sens chez moi ici, c'est là que se trouve ma famille.

    Est-ce que tu aimes les tomates ? Moi pas vraiment, tiens c'est quoi ton plat favoris et celui que tu détestes. Oh puis soyons fous, quel légume tu vénères et celui qui te fait horreur ? J'adore la tomate, chaude ou froide, j'adore ça. Je me rappelle lorsque j'étais enceinte, j'ai réveillé Tyler à 4h du matin pour avoir une salade de tomates, mais toutes différentes. J'ai eu des envies bizarres maintenant qu'on y pense. J'ai toujours eu du mal avec le raisin, me demande pas pourquoi, qu'il soit en jus ou en grappe. Tout comme le persil, mais ce n'est pas un légume.

    Question bonus, quelle est la première chose que tu fais en te levant et bien sûr la dernière en te couchant ? Surprend-moi ! Et bien j'ouvre les yeux en premier lieu, il paraît que c'est pas mal pour commencer la journée. Je me blottis dans les bras de Tyler s'il est là, après je file me préparer car la journée m'attend et puis le soir, je borde Will. Un bon livre ou une émission, lunette sur le nez, et je finis par m'endormir souvent dans de drôle de position.
   
(c) beaming.

   
T'es quel genre de Minion ?
Voici venu le temps des rires et des chants sur l'île aux minions, c'est tous les jours la fête et les potatoes. Et toi tu es qui ?  TAZ pour tout le monde et mamy cha pour les intimes      Ah ! Non... jamais entendu parler, désolé de t'avoir fait une fausse joie. Tu n'es pas d'ici, ce monde t'es inconnu, n'est-ce pas ?Je viens du Nord et par tous les moyens j'y resterai   Hum... Effectivement, c'est pas tout proche, mais tu passes souvent par ici ? ussi souvent que je le peux, pour l'instant une fois par jour, voir plus mais l'été arrive    Et bien tu m'en vois fort heureux et tu penses quoi de mon royaume ? Beh c'est un peu mon bébé, je ne vois pas comment je ne pourrais pas l'aimer ?   Tu m'en vois fort heureux ! Finalement je vais te garder, tu m'as l'air fort sympathique. Une dernière chose a ajouté ? Hum ... tu touches pas à Tyler et encore moins à Joey   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 67
☞ AVATAR : Rachel Bilson

MessageSujet: Re: Aspi ♥ Je suis comme la poisse, j’arrive là où on ne m’attend pas.    Mar 1 Juil - 20:39

Ça peut exister des gens qui s’aiment toute la vie ?
   

Ah ouais ! Parce que pour vous les coccinelles ce sont toutes des gonzesses hein !


"Aspi je... je peux te poser une question ?" Je relève les yeux de mon magasine, Rory regarde ma chambre, puis ses pieds. Elle me fait rire. "Raconte moi tout" Je lui fais une place dans mon lit, soulevant la couette au passage. Elle s'y engoufre en peu de temps."Bon tu promets de pas te moquer?" Je lève ma main gauche. "Promis" Je sens que ça va m'intéresser, à chaque fois qu'elle fait ça, c'est qu'elle veut me parler de truc de fille. Rory ne me demande jamais ce genre de chose d'habitude, juste quand il s'agit d'avoir des conseils de fille. "Comment tu sais quand t'es amoureuse ?" Je souris. "T'avais promis !" Elle me donne un coup de coude. "Pardon."Bon on se retient, je reprends mon sérieux. "C'est Lincoln ?" Et voilà qu'elle s'enfonce un peu plus dans mon lit. "Allez raconte." Elle grimace un peu et se tourne vers moi. "J'en sais rien, j'veux dire c'est mon meilleur ami, j'adore trainer avec lui, en plus il me fait toujours rire, il a ce truc." Je souris tout en levant les yeux au ciel. Ah le premier amour ! "Et puis en ce moment, j'sais pas c'est plus comme avant, j'rougis souvent lorsqu'il me regarde, j'ai des trucs dans le bide et mon coeur qui s’accélère."  Je me replace pour mieux écouter Rory. "Et puis y a Mandy qui m'a parlé de lui. J'sais pas ça m'a fait bizarre, elle m'a dit qu'elle trouvait, je cite "troooooooooop beau"" L'imitation de Rory me fait rire et qu'on ose me dire que je suis la seule jalouse dans cette famille. "Avant j'y avais jamais prêté attention, mais là elle m'a dit que j'avais trop de chance, qu'elle aimerait bien sortir avec lui et tout... Fin c'est Link !" "Et tu es amoureuse." Rory se relève et me fixe. "T'es sûre ?" "Affirmatif. Et je suis prête à parier que lui aussi." Elle a l'air sceptique. "On parle de Link." "Oui et ? Vous iriez très bien ensemble.""Oui, mais c'est mon meilleur ami." "Ça n'empêche que tu peux éprouver des sentiments pour lui." "T'en as pour Joey ?" J'ouvre la bouche et la referme aussitôt. Est-ce que j'ai des sentiments pour Joey ? Bonne question. Il est mon meilleur ami et je me suis jamais posée la question de savoir s'il pouvait y avoir plus. C'est vrai, on se connait depuis toujours, il a toujours été là pour moi. Il est pas désagréable, au contraire il s'est bien amélioré avec le temps... "Bah alors il se passe quoi ici ?" Je suis sauvée par maman, elle se dirige vers nous. "On papote, truc de fille." Maman attrape la couette et nous borde, j'en conclue que Rory dort avec moi. En même temps, ça me dérange pas, je suis habituée à dormir avec elle. Et ce qui veut dire, qu'elle nous laisse papoter plus longtemps, sinon elle aurait envoyé Rory dans sa chambre. "Ah oui et de quoi ? Je paris que vous parlez garçon ?" Elle voit toujours tout, elle est vraiment douée. "Maman comment tu as su que papa était ton "prince charmant" ?" J'adore utilisation des guillemets version Rory. Maman rigole et reprend son sérieux. "Oh j'étais loin d'être sûre, au début votre père ne m'attirait pas du tout, je ne pouvais pas le voir. Il était... un peu comme ton ami Rory." "Link ?" "Oui il était comme Lincoln, sur sa planète, mes amies le trouvaient beau et moi sans intérêt et puis j'ai appris à le connaître et depuis je n'ai jamais cessé de l'aimer." Comme quoi y a des personnes qui sont capable de s'aimer toute leur vie. "Vous couchez pas trop tard." Elle nous embrasse le frond et allume ma lampe de chevet. Rory s'installe et je fais de même. "Aspen." "Ouais." "Elle veut pas dire que je vais aimer Link toute ma vie ?" Je pouffe de rire. "Bon courage." Je reçois un coup d’oreiller en guise de merci ou de bonne nuit.
L'amour, j'ai connu sentiment depuis ma naissance. L'amour m'a toujours entourée. Je suis née d'un amour, tout comme ma sœur et mon frère. Je sais que ça peut faire clicher, mais il faut voir nos parents pour y croire. Ils sont ensemble depuis... toujours j'ai l'impression. Papa rigole toujours aux blagues nazes de maman, elle elle est toujours en admiration devant les idées de papa. Ils sont fait l'un pour l'autre, des âmes sœurs, oui on peut dire ça. Je suis donc née d'une union presque parfaite, nous sommes d'accord que la perfection n'existe pas. Il y a eu des hauts et des bas comme dans chaque famille, mais on a toujours été là l'un pour l'autre. C'est vrai que dans le fond, j'adore ma famille, elle est exceptionnelle, je pourrais pas vivre loin d'eux. J'ai été fille unique jusqu'à l'âge de 5 ans, lors de cette année, mes parents m'ont annoncé que j'allais devenir grande sœur. J'ai pas vraiment compris au début, j'attendais que le facteur me rapporte ma petite sœur, mais il n'avait pas l'air de vouloir. Et puis un soir, papa m'a réveillé et m'a emmené à l’hôpital, il m'a dit que plutôt maman avait perdu les eaux. Moi j'ai cru qu'elle avait plus d'os, alors j'ai eu peur et puis au final, ils m'ont montré ma petite sœur. On peut dire que je l'ai tout de suite aimé, ce que j'ai tout de suite aimé, c'est de jouée avec elle. Attendez, je venais d'avoir une poupée grandeur nature, qu'elle petite fille ne rêve pas de ça ? Deux ans après, les parents nous annonce qu'on va accueillir un petit mec dans la famille, au début j'ai cru qu'ils nous offraient ENFIN un chien. Depuis le temps que je réclamais un chien, hélas non j'ai eu Jake à la place. Bon je conçois parfois, mon frère se comporte comme un chien, mais il n’aboie pas, enfin pas encore, petit il le faisait pourtant, il ne mort pas, enfin je crois pas, je ne veux pas savoir ce qu'il fait dans le privée et il ne pisse pas partout, bon petit il pissait vraiment partout. C'était une vraie pisseuse comme disait papa. D'aussi loin que je me souvienne, Rory et moi avons toujours été soudé, on s'est disputée pour des broutilles, comme n'importe quelle sœur, mais on a toujours fait qu'un quand il s'agissait de s'unir contre Jake ou les parents. Oui contre Jake, on adorait le faire chier lorsqu'il était petit, surtout le maquiller, c'était notre poupon à nous, il nous l'a bien rendu plus tard. Vous voyez, j'ai une famille "normal", je m'entends vraiment bien avec mes parents, qui sont à présent gaga devant mon fils. Mon frère n'est finalement pas un chien, mais ça me va amplement et ma soeur est une personne sur qui je peux compter. Je veux dire je peux compter sur Jake, mais c'est différemment. Rory est au courant de tout, on s'entend vraiment bien, malgré notre différence d'âge, cinq ans ce n'est pas la fin du monde non plus, on a toujours été proche. Je peux dire que ma soeur est mon amie, mais elle reste ma sœur et ça, ça n'a pas de prix. Je suis fière d'être une Forman, c'est pour ça que je n'ai pas voulu que mon nom disparaisse après mon mariage, j'aime ma famille, j'ai besoin d'eux et il me le rende bien. On est soudé et fier chez les Forman.
Je ne sais pas même pas pourquoi je suis là. Il arrive vraiment à ses fins celui là, d'un sens je pourrai être fière, vu que je lui ai tout appris, mais dans un autre ça me fout la trouille. Il n'a que dix ans, qui sait de quoi il va être capable dans sept ans. "T'es prête ?" Je peux dire pas vraiment ? Non, mais il est sérieux ? Il compte vraiment le faire et moi je l'aide en plus. Je suis sa complice dans ce crime ! "Aspen""Quoi ?" Dois-je lui rappeler que nous sommes planquer sous un lit, le lit de grand-mère de surcroit. J'aurai jamais dû dire oui. Il va pas bien. Il a été trop bercé près des barreaux, c'est pas possible, elle va nous faire une attaque. "Tu te débines pas !" Non, mais l'autre, j'aurai tout entendu, s'il croit que je vais me débiner, j'ai fait pire avec Bee ou avec Joey, je ne suis pas un terreur comme lui, mais je ne vais pas fuir. Notre grand-mère chérie, va juste nous faire une attaque, trois fois rien, on aura sa mort sur la conscience quel gamin ne rêve pas de ça ? Aucun franchement c'est horrible. Et voilà qu'il met son masque, non mais, pourquoi j'ai dit oui ? Parce qu'il a promis de faire toutes mes corvées et que je n'ai pas envie de faire la vaisselle et que ça m'arrange du coup. Il faut vraiment que j'arrête de lui donner les bons tuyaux, après Oggy et les bons tuyaux, nous avons Jake et les bons tuyaux, enfin non c'est moi qui lui ai filé, mais je préfère Jake et les bons tuyaux, ça sonne mieux. "La voilà !" Adieu mamy, je t'aimais bien. Pourquoi est-ce qu'il a pas demandé à Rory ? Ah oui parce qu'elle est en classe de skie ! La chance pour le coup et nous on s'emmerde chez mamy, du coup on trouve des occupations comme une autre. "AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH" Et voilà mamy a crié, Jake me regarde, il donne le top départ. On se met à courir. "Aspen, Jake revenait ici !" Je suis morte de rire malgré tout, le pauvre Squeezie, on lui a mis cher. Jake court dans tous les sens, a tel point qu'il se casse la gueule. "Un homme à terre." Je m'arrête et lui attrape la main, il monte sur mes épaules. Et voilà qu'on repart, pas aussi vite, mais on part. Ce qui est bien chez mamy, c'est qu'on a une planquette, c'est notre endroit à nous trois. J'ai beau avoir dix sept ans, j'adore toujours autant cet endroit. Je pose Jake et on reprend notre souffle. "C'était TROP bien ! Abby va être morte de rire lundi quand je lui raconterai !" Il est fier de lui et de sa photo, en même temps un chien bleu c'est pas tous les jours qu'on peut en voir un. J'aurais dû dire non, mais bon il a su comment m'avoir et puis ce chien pue. C'est horrible, il sent la clope et la lavande et en plus de ça, c'est un rat. "Tu vois qu'on forme une bonne équipe !" "Attends de recevoir la punition, les parents vont nous tuer." Ça c'est sur, il me regarde un instant et frémis de peur rien que de savoir la punition. "On peut pas, ne pas leur dire ?" "Va dire ça à mamy." J'attrape une briquette de jus et lui en envoie une. Moi je serais partante pour ne rien dire, mais je doute que grand-mère soit du même avis, elle va plutôt nous enfoncer. Si elle dit rien, c'est qu'elle attendra quelque chose en échange et là c'est pire ! Je préfère qu'elle nous balance plutôt qu'on lui soit redevable. Elle est capable de tout. Jake cogne dans ma briquette. "J'adore quand un plan se déroule sans embuche!" "Fini pour toi l'agence tout risque !" Il est vraiment impossible, mais bon je l'adore ainsi. Finalement je regrette pas de ne pas avoir eu de chien, Jake est pas mal dans son genre. Et puis je n'ai pas besoin de le sortir, il fait ses besoins tout seul, l'avantage premier.


Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible.


"Paris pas t'as tort !" Non, mais là il rêve, je n'ai jamais tort et même quand j'ai tort, j'ai raison. Il le sait pourtant  ! J'ai toujours raison, mais il ne veut jamais m'écouter. C'est bien un mec. "On verra !" Je sais ce que je dis. "T'es rien mauvaise joueuse." Il balance son sac à côté de moi et passe sa main autour de mes épaules. "C'est l'jeu ma pauvre belette !" Je lève les yeux au ciel en fulminant, je déteste quand il m'appelle ainsi. Surnom de merde ! "J'ai pas dit mon dernier mot !" Non, mais il pense déjà avoir gagné, alors que rien n'est joué. "J'suis un mec, j'ai raison." Je le toise du regard. "Tu me dis en quoi être un mec, fait que tu as raison?" Il réfléchit un instant. "Réfléchis pas trop, tu risquerais de te cramer un ou deux neurones, t'en as déjà pas beaucoup." Il me tire la langue. Mature mon cher ami, maturité ! "Salut vous deux ! Ah j'en ai marre ! Vous faites quoi ?" Bee se pose à mes côtés et tente de voir ce que nous regardons. Soit Sophie, l'intello du cours de science. "Sophie ?" Elle nous regarde intrigué. "Blanche à petit pois." Je lève les yeux au ciel. "Tu rêves, je te dis noir basique." Bee s'esclaffe et récupère son sac. "Vous faites bien la paire tous les deux, on dirait deux crevards, sur ce je m'en vais, mais je suis bonne joueuse, j'dis la culotte du dimanche !" On regarde Bee, puis on se regarde. A chaque fois qu'elle joue elle gagne, hors de question qu'elle gagne cette fois. "Tu.." "NAAAAAN!" Je lève ma main, elle peut pas avoir raison. Impossible ! Il n'y a pas piscine aujourd'hui donc impossible ! Ou alors Bee est médium, voir elle a un don pour les culottes. Ce qui ne m'étonnerait pas, ni pour l'un, ni pour l'autre. "Au fait t'as dit quoi à Joshua ?" Je tourne la tête pour voir Joey. Joshua ? Ah oui ! "Rien, il m'intéresse pas, pas d'mon level !" "Brave bête." Il caresse mes cheveux, je le déteste. "Non, mais c'est vrai, le mec dit haut et fort qu'il couche avec tout le monde. Déjà pas moi et ensuite il a quoi trois poils et c'est bon il se dit un mec. Macy jure ne pas avoir atterrie dans son lit, je la crois plus elle que lui." Ce mec est un pure mythomane, il s'invente une vie de jour en jour. Abusé ! "M'ouais, de toute façon tu vaux mieux que lui. C'est un trois à tout casser." Il est gentil, j'aurai dit deux, grand max et je suis dans un de mes bons jours. "M'ouais de toute façon m'intéresse pas. Je préfère Keegan." Il grimace. "Quoi ?" "T'es pas sérieuse?" Et vas-y je sens la leçon de moral. Il a quoi Keegan encore qui ne va pas plaire à monsieur Taner. "Rien ce mec est un crétin, je l'ai avec moi dans l'équipe, il ne sait même pas rattraper une balle." "Et alors ? Et raboule ton fric Taner !" Il tourne la tête. "Tu fais chier Forman !" Il tire un billet de sa poche, me le tend. J'attrape mon sac. "On mange ensemble ce soir ? Rdv sous l'pommier." "Ça roule !" Il me donne une tape sur la tête avant de partir. J'avais raison ! J'ai toujours raison et pour une fois : Bee a tort ! Mouahahah douce victoire.
J'ai toujours eu des amies, je ne vais pas me vanter, mais j'ai facilement le contact avec les gens, j'ai peut-être beaucoup de copains, copines, mais je n'ai que deux mousquetaires. Oui petit on s'appellait ainsi. Bridget et Joey Taner, les jumeaux Taner comme ma famille me disait petit, les terreurs du bac à sable. Et puis je suis arrivée et leur duo est devenu un trio. Je pense que sans mentir, se sont les deux seules personnes, hormis ma famille qui me connaissent mieux que je me connais. On a pas besoin de se parler durant des heures, on peut être nous sans se poser de problème. Un regard et l'affaire est joué. C'est beau une amitié comme ça, pas besoin de finir sa phrase que l'autre a tout de suite compris. Bee reste plus ou moins notre chef de groupe, la leadeuse, avant que je déménage, on la suivait dans toutes ses aventures. Un jour elle a même décidé d'appeler notre groupe "Bee et ses abeilles" Joey l'a vite calmer. Nous avions pour règle : pas de chef et pas de règle, hormis celle-ci. Nous étions libre de voir d'autres personnes, mais au final on revenait toujours vers notre groupe. Lorsque les parents m'ont appris que l'on déménageait, je l'ai vraiment mal pris, j'allais être séparé de mes deux mousquetaires. J'avais l'impression qu'on m'enfonçait un couteau dans le dos, bien que je n'ai jamais su ce que ça faisait, comparaison futile parfois. Mais oui on peut dire que j'ai vraiment mal vécu cette séparation, j'ai dû me faire d'autres amies à Wollongong. Les Bing par exemple. Emma et son cours de cuisine, nous avons fait qu'un cours, le prof n'a plus jamais voulu nous revoir, nous en revanche on a continué à se voir. J'adore les Bing, j'adore Zazou et Emma, mais ce n'est pas Joey et Bee. Je ne peux pas décrire ce que je ressens lorsque je suis avec eux, je me sens complète. Bee a été ma demoiselle d'honneur, elle est la marraine de mon fils. Elle a toujours été là pour les évènements de ma vie, qu'ils soient bons comme mauvais. Elle était tout simplement là et inversement. Je ne compte plus les coups de fils à quatre du mat', avec ou sans décalage horaires, pour parler mecs ou autres futilités. Bee c'est mon âme sœur d'amitié, il y a des gens comme ça, tu sais qu'ils seront toujours là qu'importe ce que tu dis ou fais. Et puis y a Joey... Honnêtement je ne peux pas mettre de mot clair sur ce que je ressens pour lui, je le vois dans les yeux de Will... Je lui ai menti et je sais qu'il m'en veut. Je n'ai jamais su lui mentir, pas à eux, ils ont toujours vu quand je mentais ou pas. Ils me connaissent par cœur. Il l'a mal pris et je peux le comprendre. Je ressens juste un vide énorme dans mon cœur et dans ma vie. Il me manque, mais je n'ai rien le droit de dire ou faire. J'ai choisi de faire ma vie avec Tyler et je suis heureuse avec lui. Seulement il me manque... Et c'est plus fort de jour en jour... Je pensais que le temps effacerait ça, mais je me trompais et plus Will grandit, plus je me sens mal... Ce mensonge va finir par m'éclater à la figure...
ZZZZzzzzZZ hum... "Hum... Aspen.." Je sens Tyler qui bouge dans le lit, il se décale de moi. Quoi Aspen ? Aspen elle dort, qu'on me laisse dormir. C'est quoi cette musique. "ASPEN  !!!" Oui quoi ? "Saluuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuut  - Bee tu peux pas appeler à un autre moment ? Genre en journée ?" J'ouvre difficilement les yeux. Pourquoi Tyler parle à Bee et pourquoi il l'engueule. Quoi 5h du mat' ? Mais elle est folle, Tyler me passe mon téléphone. "La prochaine fois je l'étripe." Il se recouche et j'en profite pour sortir de la chambre. Je baille. "Aspen ? - Huhum... - Bon très bien, tu es assise ?" Non debout, mais je sens qu'il faut que je pose mon derrière. Tiens le canapé, c'est bien ça. Oh oui c'est bien et le plaid en plus, c'est parfait ! Niquel ! J'adore. J'approuve totalement. "Quoiii aaah" Je continue de bailler, je ne sais pas quelle heure il est là où elle se trouve, mais surement pas 5h du matin. Heureusement que je me lève pas à la même heure que Tyler, sinon je l'aurai tué. Enfin j'aurai beau me lever à 7h que je parlerai quand même à Bee. "Tu m'écoutes." Je fais que ça. Je marmonne, elle comprend qu'elle peut parler. "Je suis fiancéeeeeeeeeeeeee !" Hein ? "Aspen ? - Oui attend, tu es quoi ?" Dites moi pas que je rêve, non c'est pas ça. Pincez-moi je rêve. Oui c'est ça ! "Tu es... - FIANCEEEE  !!!" Heureusement que je suis assise. "Comment ? Quand ? Raconte." Oui non parce que là il faut qu'elle m'explique tout, y a encore trois jours, elle me disait sur skype qu'elle sortait avec truc muche, merde c'est comment son prénom déjà ? "Tu te souviens de Paolo ?" Oui voilà c'est ça ! "Oui - Bon et bien hier il m'a emmené à Venise. Tu sais que j'ai toujours rêvé d'y aller et bien il en a profité pour faire sa demande et j'ai dit oui." Elle a pris un poteau ou alors elle consomme un truc ! Je sais pas ce qu'elle prend, mais c'est de la bonne. "Euh... - tu ne trouves pas les mots je sais ! C'est fantastique, je rentre dans deux semaines, je vous le présenterai !" Euh bah oui d'accord ! "Bee ? - Oui ? -Tu prends quoi ? - Beh rien pourquoi ? - Pour rien, t'es sûre que ça va toi ? Tu vas pas m'annoncer que tu as une maladie grave ou autre ? - Non pourquoi tu dis ça ? - Tu comptes épouser un mec que tu connais depuis peu ? - Et alors c'est l'amour ! Le vrai !" Je fixe la télé, ainsi que le cadre qui se trouve dessus. Une photo de Tyler et moi. Le vrai ? Est-ce que j'ai trouvé le vrai moi ? "J'te laisse, on va au bal ce soir. Bisous je t'aime ma carabella" Oui bah euh...moi aussi. Je pose mon téléphone et avance vers la chambre. J'y crois pas. "Elle voulait quoi." Tyler me reprends dans ses bras. "Elle est fiancée." Je me blottis contre lui. Je sais pas s'il a entendu, mais je reste à moitié scotché par cette nouvelle. Ma Bee est fiancée. "M'ouais on en reparle demain." Il m'embrasse dans le cou, il me fait rire, je ferme mes yeux et me serre un peu plus contre lui. Pas besoin de me poser la question sur le bon ou pas, pour l'instant je suis bien et c'est ce qui compte.
   .


Dernière édition par Aspen Forman-Baxter le Dim 6 Juil - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 67
☞ AVATAR : Rachel Bilson

MessageSujet: Re: Aspi ♥ Je suis comme la poisse, j’arrive là où on ne m’attend pas.    Mar 1 Juil - 20:40

C’est souvent quand le rideau tombe qu’on commence à se poser les vrais questions
 

Aucune épreuve n’a jamais été surmontée en versant des larmes.


Mon dieu non... Qu'est-ce que je vais faire. Je... je ne peux pas.. Merde et puis ça sonne. Respire Aspen ! Il faut que j'en parle à quelqu'un, oui mais, qui ? Bee bien sûr, elle va me demander qui est le père, question conne ! Il n'y a que moi pour me poser cette question, Bee va penser que Tyler est le père. Logique ! Elle n'est au courant de rien. Pourquoi penserait-elle que Joey puisse être le père ? Et pourquoi moi j'y pense ? "Faut qu'on parle.." Il manquait plus que ça. Je reste stoïque face à Joey qui se trouve devant moi. "Aspen !" Je cligne des yeux, je respire un bon coup, reprends mes moyens et le laisse rentrer. "Je... je n'ai pas beaucoup de temps." Il faut que je trouve une solution déjà. "Je vais être direct alors !" Je le sens pas... Je n'aime pas son regard et encore moins son timbre de voix. "Tu vas l'épouser ?" Euh... Il me fixe à présent. "T'es pas sérieuse ? Alors ça ne signifiait rien cette nuit ? J'étais quoi ? Ton amusement avant l'engagement à vie ? Bon sang !" Il donne un coup dans le mur, là je le sens pas. Je déteste le voir ainsi. Il passe ses mains dans ses cheveux et tente de se calmer. Oui calme toi. "Joey..." "Ne me dis pas de t'écouter ou que tu es désolé ! Là j'en ai marre, tu sais depuis combien de temps je me tais ? Depuis combien de temps j'attends ça ? J'ai jamais rien dit parce que je te voyais heureuse, mais c'est clair que non ! Sinon tu n'aurais pas sonné à ma porte ! Aspen tu es venue me voir le soir de tes fiançailles ! Ça doit bien vouloir signifier quelque chose ?" Il s'avance, sans pour autant baisser son regard. Je sais toujours quoi dire, mais pour le coup, aucuns sons ne sort. "Dis-moi que ce n'était pas une erreur." "C'en était une." Je baisse les yeux et passe ma main sur mon bras. Je veux le convaincre ou me convaincre ? J'en sais rien. "Joey j'aurai pas dû... J'étais perdue et..." "Non arrête! Tu t'fous d'ma gueule ! Tu étais perdue et moi je suis quoi alors ? Tu étais perdue au point de débarquer chez moi ? Tu m'as pas repoussé aux dernières nouvelles ! Tu étais plus que partante même, TU es venue à moi, je n'ai rien fait ! Alors me sors pas que tu étais perdue, tu aurais pu aller chez Bee, mais tu es venue vers moi ! Tu aurais pu aller voir Emma ou Rory ou n'importe qui ! Non c'est MOI que tu es venue voir Aspen ! MOI ! Alors comment tu peux oser... Bon sang !" Je n'ose plus le regarder à présent. Je ne sais plus... Je... Une erreur, oui c'est ça. J'essuie une larme et me racle la gorge. "Je suis désolé." Il me regarde une nouvelle fois. Je vois bien qu'il tente de se calmer. Il souffle une nouvelle fois et je ne sais toujours pas quoi lui dire. Je sens son regard sur moi. "Oh non..." Il s'approche de moi et m'attrape le bâtonnet. "C'est positif ? T'es enceinte ? De moi ?" Je ferme les yeux et me recule. Je n'ai vraiment pas envie d'avoir cette conversation et surtout pas avec lui. Je ne sais plus du tout où j'en suis. Trop tôt. "Aspen ! Si c'est..." "Non c'est pas toi !" Il m'attrape le bras et me force à le regarder. On se regarde, il ouvre la bouche et le referme. "C'est pas toi le père." "T'es sûre ?" "Oui" Non, mais je me garde bien de te le dire. "Tu n'as jamais su mentir." Je vois bien dans son regard qu'il est déçu, je le déçois. Si ça peut le rassurer, je me déçois aussi. "Je suis désolé..." "Tu peux l'être." Il se dirige vers la porte et la claque en sortant. Je ferme les yeux et me laisse tomber. Je ne peux contenir plus longtemps mes larmes. Je ne sais pas ce que je vais faire et je ne sais plus où j'en suis...
On fait tous des conneries, personne n'est parfait. Le premier qui ose me dire qu'il est parfait, je le contredis direct, rien que de dire qu'on est parfait est une erreur. Une personne parfaite, même si ça n'existe pas, ne ressent pas le besoin de dire qu'elle l'est. Je suis humaine et comme chaque humain, j'ai fait des conneries et j'en ai même fait une grosse. Je pensais pas qu'elle viendrait me hanter autant. A dire vrai, ce soir là je ne pensais à rien. J'étais perdue, heureuse, mais surtout perdue. L'homme que j'aime venait de me faire une déclaration des plus romantiques, il venait de me demander en mariage. J'ai dit oui. Seulement je suis partie, j'ai profité qu'il dorme pour m'éclipser. Je n'arrivais pas à dormir, j'ai paniqué et je suis partie. Mes pas m'ont conduis vers la seule personne que je voulais voir : Joey. Je pensais pas que ce soir là, conduirait à cette connerie. En fait, je n'ai pensé à rien, absolument à rien. J'ai éteint mon cerveau et je me suis laissée aller. Je crois qu'au fond de moi, je l'ai toujours voulu, j'ai toujours voulu lui appartenir même si ce n'était que pour une nuit. J'en avais envie. Au petit matin, je me suis rendue compte de mon erreur, je me suis rendue compte de l'horrible personne que j'étais et ô combien j'aimais Tyler. Je ne pouvais pas tout foutre en l'air pour une erreur. Oui, j'ai toujours considéré cette nuit comme une erreur. Je sais que pour lui c'est le contraire. Il me l'a clairement fait comprendre... Je ne pensais pas qu'il avait des sentiments pour moi, je ne pensais à rien. J'ai agis en égoïste et j'ai blessé la seule personne qui a toujours été là pour moi. Une personne qui compte pour moi. J'ai mis fin a plus de vingt-cinq ans d'amitié... Il a quitté la ville peut de temps après notre explication, à l'époque je n'étais pas prête à entendre ce qu'il avait à me dire. Je n'étais pas prête à savoir ce que je ressentais réellement. Je n'étais pas prête à lui laisser sa chance... Je ne sais pas si je le suis aujourd'hui, mais j'ai compris. J'ai compris en voyant Will grandir, en voyant qu'il me manque chaque jour un peu plus. D'avoir de ses nouvelles par Bee, de ne plus pouvoir lui parler. Tout me manque en lui, de son sourire à sa connerie, même sa moto, c'est pour dire... Seulement j'ai été trop loin... J'ai dépassé les limites et je n'ai pas brisé que lui. J'ai brisé mon avenir, je vais blesser Tyler, car je sais qu'il finira par le savoir. A cause de moi, il ne parle plus à son frère, ce dernier n'est pas con. Il a été le premier à tout comprendre, même avant moi, il a compris que mes sentiments pour Joey n'était pas qu'amicaux... Je pense qu'il n'y avait que moi et Tyler pour ne pas le comprendre. J'ai fini par comprendre, pas lui, encore heureux ai-je envie de dire. Je ne veux pas qu'il l'apprenne ainsi, je l'aime et je le respecte. Je ne sais juste pas comment m'en sortir...
Non pas ici. "Aspen tu peux m'aider ?" Je relève la tête vers Tyler.  Je ne peux me contenir de rigoler en voyant la scène. Le bébé d'un côté, les sac de l'autre, je n'arrive presque pas à voir sa tête. "Tu sais que tu n'es pas Hulk ?" J'enlève ce qui lui bloque le visage et l'embrasse par la même occasion. Prenant Will dans mes bras, je le laisse décharger le reste. "Oui, mais j'aime me croire invincible." Il me fait rire comme toujours. Je dépose Will dans sa chaise. "Tu t'en sors ?" Il passe ses mains autour de moi. "Non, nos familles sont impossible et puis il manque des réponses. Si j'avais su." "Quoi t'aurais dit non?" Il me regarde et je semble hésitante. "Exactement ! C'est l'enfer !" Il dépose un baiser dans mon cou et retourne dans la cuisine. "Tu n'avais qu'à opter pour l'option B." Je le regarde, sceptique. Il n'est pas sérieux. "Tu sais ce qu'on aurait eu faisant ça ? Tu voulais vraiment affronter Bee ? Puis ma mère ? Mon père et ta mère surtout ?" Il réfléchit un instant. Je regarde Will qui joue avec ses cubes. "Finalement tu as raison, c'était une mauvaise option, mais reconnait qu'on n'aurait pas eu tout ça." Pas faux. Je regarde le plan de table, on ne va jamais y arriver. Il faut que la place convienne plus ou moins à tout le monde. Seulement si je mets oncle Joseph ici, il risque de se prendre la tête avec Emilia. La famille, qu'elle plait. "Au fait, tu m'as pas dit." "Quoi ?" Je ne lève pas les yeux de mon plan, je suis concentrée chéri. "Joey, tu comptes l'inviter ou pas ?" Je me stoppe net... Rien que l'entendre parler de lui, ça me fait bizarre. "C'est ton meilleur ami après tout, vous allez pas rester fâcher pour toujours." Je ferme les yeux et secoue la tête. On ne pense pas à ça. "J'en sais rien. Il n'a pas répondu, enfin je sais pas si je lui ai envoyé." "L'invitation est là." Il me montre le carton. Toucher. Couler. "Je sais pas." "Aspen c'est dans deux semaines." "Il aura probablement quelque chose de prévu." Je déteste lui mentir, mais je ne veux pas lui avouer. C'est trop... pense à autre chose. "Comme tu veux, mais j'aimerai savoir si ma meilleure amie se mariait." Oui si tu étais juste amie avec elle, si tu l'aimes en revanche, je doute que tu apprécies de recevoir ce genre d'invitation. Il dépose un verre à côté de moi et m'embrasse à nouveau dans le cou. "Tu sais que j'adore quand tu fais ta tête de mule, mais qu'importe la raison de votre engueulade, je sais que tu le regretteras si tu n'envoies pas ce carton." Je me tourne pour le regarder. Je déteste quand il a raison. Il me connait c'est inévitable. Je ne peux pas mentir sur ça. "T'as raison..." "Victoire ! T'es encore plus mignonne quand tu reconnais tes torts, donc ça fait 10 pour moi !" Je lève les yeux au ciel et reprends ma place. En revanche, il peut être chiant à compter quand je reconnais mes torts. C'est bon je ne suis pas si bornée que ça !


Hier est derrière, demain est mystère, et aujourd’hui est un cadeau, c’est pour cela qu’on l’appelle le présent.


"Aspi... Aspen qu'est-ce qu'il y a ?" Les bras de Rory m'encercle. Je sais que j'ai tout pour être heureuse, un mari merveilleux, un enfant que j'adore, une famille présente, des amies supers pourtant... J'ai ce vide en moi. J'arrive pas à l'expliquer, il me manque quelque chose, ou plutôt quelqu'un. "Aspi..." Rory n'a jamais été doué pour remonter le moral, je remonte ma tête. Rory me tend un mouchoir, je me mouche d'un coup et passe ma main sous mes yeux. "Ça va.." "Bah oui bien sûr, toutes les femmes qui pleurent disent ça." J'esquisse un faible sourire. "Raconte moi" Les rôles sont inversés pour une fois. J'étends mes jambes et respire un bon coup. "Tyler n'est pas le père de Will." Je regarde Rory, elle ouvre la bouche puis la referme aussitôt. Elle s'apprête à nouveau à dire quelque chose, elle hésite puis referme sa bouche aussitôt. Elle répète ceci une nouvelle fois. "C'est Joey." Là je crois que je la laisse sans voix. La preuve, elle ne sait plus quoi dire. "Tu lui as dit ? A Joey pas Tyler, je doute que tu lui ais dit ou alors..." "Non ils sont au courant de rien, enfin Tyler ne sait rien, c'était une erreur, une grosse erreur et depuis..." "T'as des papillons dans le ventre, il te manque et tu le vois dans les yeux de Will. Tu te dis que tu as peut-être fait une connerie de partir et que finalement c'était l'homme de ta vie." Euh... Je regarde Rory. "J'ai l'impression qu'on ne parle plus de moi là ?" Elle secoue la tête. "Pardon, j'étais partie dans mes pensées." "Il te manque à ce point ?" "Qui ?" "Il y a qu'un mec qui t'ait fait perdre la tête à ce point." "Tu peux parler." Elle me donne un coup de coude et je finis de me sécher mes larmes. A croire que les sœurs Forman sont pareilles au final. "Je l'ai vu hier, lui m'a pas vu, mais je sais pas... Je l'ai vu avec une fille, il semblait heureux, le voir sourire et tout..." Je passe mon bras sur les épaules de Rory, sa tête vient se poser sur mon épaule. "Je pensais en avoir fini avec cette histoire." "Moi aussi..." Elle lève les yeux vers moi. "Tu sais que tu pourras pas garder tout ça pour toi éternellement ?" Je sais. "Tu l'aimes ?" Je regarde Rory. "Joey hein." Je respire, si je l'aime ? J'en sais rien, je me suis jamais posée la question. "Il me manque..." Je pensais pas que son absence serait aussi longue et qu'elle aurait cet effet. Je peux comprendre qu'il soit parti, j'ai choisi Tyler, c'est lui que j'aime. Je lui ai pas donné sa chance... Est-ce que j'aurai pu ? Je ne sais pas. Je sais juste que je l'ai laissé partir. "T'sais il finira par revenir et si tu penses ressentir plus pour lui, avoue lui ce que tu ressens. Peut-être que c'est lui ton véritable prince charmant. J'adore Tyler, mais Joey et toi c'est autre chose, je serais pas te dire, tu es différente lorsque tu es avec lui, j'ai l'impression que tu es toi. Tu l'es aussi avec Tyler, mais c'est différent, je sais pas comment te dire ça. Joey est ton Link si tu préfères. Tu ne pourras pas y échapper toute ta vie. Et si Joey est ton Link, ça veut dire que maman avait raison..." On se regarde. "Maman a toujours raison." Je sais que Rory se dit la même chose que moi : on est pas dans la merde !

Depuis que je suis petite, j'ai jamais vraiment cru au conte de fée. Je veux dire le prince charmant qui débarque, t'emmène sur son beau cheval et puis tu l'épouses et tu vis heureuse jusqu'à la fin de ta vie. Je n'étais pas naïve, j'ai vite compris que les garçons se sont un peu comme des mouchoirs, tu en utilises un, puis tu le jettes. C'est dur à dire, mais je n'ai jamais été faite pour la monogamie. C'est pas que j'étais contre ou quoique ce soit, juste que j'en voyais pas l'intérêt. Là où mes amies y trouvaient un intérêt, moi je le voyais pas, j'étais jeune, je voulais m'amuser, m'éclater, je ne voyais pas l'intérêt d'être en couple, si jeune, j'avais tellement de chose à voir et profiter. Bien sûr tu peux être en couple, sans forcément être attaché, mais je sais pas... Je ressentais pas le besoin ado, d'être en couple. Nous étions bien, Joey, Bee et moi, le trio, Bee a eu des aventures plus ou moins sérieuse et Joey était comme moi. Il s'amusait, il draguait toutes les filles qui passaient sur sa route. Notre vie était bien ainsi, je dois avouer que l'idée de me mettre en couple m'est venue une ou deux fois, mais j'avais jamais rencontré le bon mec. Celui pour qui j'aurai pu abandonner mes principes et ma façon de vie. Et puis il est arrivé, j'avais 22 ans, la première fois que j'ai croisé le regard de Tyler. J'étais en soirée avec Bee, Joey nous avait lâchement abandonné pour une autre soirée, nous étions plus ou moins nouvelle sur le campus. Soirée étudiante oblige, nous étions donc sortie, on voulait s'amuser et profiter de l'ambiance. Il était là, parlant avec d'autres gars, je ne dirais pas que je l'ai remarqué aussitôt, puisque c'est faux, c'est plutôt lui qui m'a repéré et qui est venu m'aborder. Une conversation qui a mené à un premier rencard, qui a conduit à notre histoire, puis à notre mariage et à présent notre famille. On peut dire que je n'aurai pas attendu pour rien, j'ai finalement trouvé mon soit disant prince charmant. Tyler est parfait, pour moi, il me comprend, m'aime, me soutient, m'accepte tel que je suis. J'ai fait pas mal de bourde au début, n'étant pas une pro de l'engagement et de tout ce qui va avec, j'ai fait pas mal de connerie, mais il m'a pardonné. Rien de bien méchant dans le fond, je ne l'ai pas trompé, je n'ai pas dragué ses amis ou quoique ce soit, non juste des petits mensonges, des oublies, des trucs futiles lorsqu'on est gamins. C'était une première pour moi d'être en couple et encore plus de présenter un homme à ma famille. Ils l'ont tout de suite adoré, Tyler s'est rapidement fait une place dans ma vie et dans mon monde. Il n'y avait qu'avec une personne que ça ne collait pas : Joey. J'aurai dû comprendre plus tôt pourquoi, mais j'étais aveugle.  Apparemment mon coeur balançait déjà entre eux deux depuis longtemps, j'ai juste tu mes sentiments, c'était plus facile que d'avouer la vérité. Il faut croire que Rory avait raison, j'ai effectivement des sentiments pour un autre homme... Et ce n'est pas mon mari et pour ça je m'en veux. On ne peut pas aimer deux hommes, enfin on peut, mais pas de la même façon et pas en même temps... L'amour résume bien ma vie, j'aime aimer et j'aime être aimé, j'ai toujours senti ce sentiment autour de moi et j'aime le donner à mon fils. Je veux qu'il connaisse ce que j'ai ressenti en grandissant. Je veux que plus tard, il n'est pas peur d'aimer à son tour.
  .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Aspi ♥ Je suis comme la poisse, j’arrive là où on ne m’attend pas.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Aspi ♥ Je suis comme la poisse, j’arrive là où on ne m’attend pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Schiavone: "Comme le bon vin"
» Rhydian ► Je suis comme ton Candy Crush Saga, addictif... -uc-
» JACQUES PREVERT
» je suis blessé
» je suis nouvelle et j,apparais comme nouvelle maman?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WOLLONGONG :: ∞ Mais je n’ai aucune envie d’aller chez les fous ! :: 
La question est qui es-tu toi ?
 :: 
tout le monde est fou, ici
-