Partagez | 
 

 faut qu’on s’rattrape, qu’on enlève nos fringues et ensuite on avise. (chuck)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☞ CONNERIES : 14
☞ AVATAR : sam claflin.

MessageSujet: faut qu’on s’rattrape, qu’on enlève nos fringues et ensuite on avise. (chuck)   Sam 11 Oct - 9:32


Charles Archie Kenish

dailysamclaflin.tumblr ✗ joey
﹋﹋﹋﹋﹋﹋﹋﹋﹋﹋﹋﹋

Nous sommes intelligents, avons hérité d’une beauté classique, portons des vêtements fabuleux et savons faire la fête. Notre merde pue malgré tout, mais on ne sent rien car, toutes les heures, la bonne désodorise les toilettes avec une fragrance que des parfumeurs français ont conçue spécialement pour nous. ∆ gossip girl.

▷ Œil pou œil, Tétons pour petit zizi !

On dit bonjour quand on est poli, si tu n'es pas joli, soit un peu poli, c'est ce que ma maman m'a toujours dit. Il faut toujours écouter ses parents, sauf quand ils radotent, là tu peux passer. Les parents ne disent pas toujours la vérité, ils ont été jeunes avant comme toi et moi, wait, tu as quel âge déjà toi ? Qu’est-ce qu’tu racontes comme merde toi ?! T’as vu ma gueule ? Une vraie bouille d’ange ! Et tu crois vraiment qu’j’ai b’soin d’être poli ? T’as p’t’être une sale tronche, mais ce n’est pas mon cas, donc ta politesse, tu peux t’la garder. Et j’ai vingt-huit ans, bien que ça n’te regarde pas. Je vois, oui je vois je te dis, si je te dis que je vois c'est que je vois, mais tu es natif d'ici ? Pardonne-moi, ma mémoire me joue des tours et puis je suis sûr que tu es un alien. Tu n’vas pas m’lâcher tant que t’auras pas fini ton p’tit interrogatoire, pas vrai ? Bien. Oui, j’suis natif d’ici. J’suis un Australien pure souche. Quant à ma date de naissance, je n’pense pas que t’en ai besoin. Au pire, t’sais quoi ? Va d’mander à Ben, on verra bien s’il s’en souvient. Ah tu vois, qu'est-ce que je disais, j'ai toujours raison, oui et même quand j'ai tort, j'ai raison. C'est une chose à savoir, le chef a toujours raison. Tu dois me comprendre pour ça ? Que tu sois en haut ou en bas de l'échelle, tu me comprends, n'est-ce pas ? Oh oui, ça pour te comprendre, j’te comprends. Mais vois-tu, il ne peut pas y avoir deux chefs. J’suis le chef, alors écrase. Et pour c’que j’fais de mes journées … tu devrais plutôt demander c’que je ne fais pas. Je n’utilise pas mon diplôme de droit, je ne fais strictement rien. Branleur professionnel, voilà c’que j’suis. Qu'est-ce que je disais, le pouvoir est maître de tout, j'aime avoir du pouvoir, pas toi ? C'est plaisant de savoir que les gens ne peuvent rien faire contre toi, oh mais je te rassure j'ai des défauts comme tout le monde et toi ? T’aimes avoir toutes les cartes en main, pas vrai ? Bah, j’suis comme toi … en mieux. J’suis égoïste, manipulateur, calculateur, vaniteux, provocateur, brutal, profiteur, et j’en passe. Me regarde pas comme ça, j’le vis bien. Je tacherai de m'en souvenir, je ne voudrais pas te contrarier et faire sortir le Hulk qui est en toi. Je suis sûr que tu dois avoir des qualités ? Tu ne peux pas juste être idiot et vert. Idiot ? J’suis loin d’être idiot, j’suis même sacrément intelligent. Peut-être même plus que toi, Ô grand Sheldon Cooper. J’suis loyal. J’sais que comme ça on n’dirait pas, mais pourtant… J’suis déterminé aussi, quand j’ai quelque chose en tête, je lâche rien. Et puis, j’crois qu’c’est tout. J’suis pas né avec beaucoup d’qualités. Par contre, j’ai quelques talents. J’t’en parlerai p’t’être un jour. Oui bon je me suis peut-être trompé... Effectivement tu es bon à jeter, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi ? Au fait c'est quoi déjà ton patronyme ? Oui ton identité si tu préfères. C’est une très bonne question et j’ai bien peur que la réponse soit : rien. Tu n’peux rien faire de moi et c’est très bien comme ça. Mon nom complet est Charles Archie Tobias Aristide Kenish … mais j’t’en prie, fais comme tout le monde, appelle-moi Chuck. J’suis surpris que tu ne m’connaisses pas … au moins d’réputation, mon père est plutôt connu en ville. Grand avocat, tout ça. Non ça me dit rien, je me demande si Joey pourrait s'occuper de toi. C'est une bonne personne, unique en son genre, je suis sûr qu'elle t'apportera beaucoup, ta vie va être différente à présent, elle va briller et les gens vont t'adorer. Justement en parlant de gens, tu as peut-être déjà quelqu'un qui t'adore ? Les gens vont m’adorer ? T’as fumé la moquette ou quoi ?! Nan, moi j’ai qu’mon lit et mon Ben. Les autres, j’en ai rien à branler. Oh je vois, en fait non je vois pas, tu es étrange mon ami. Tu es pressé ? Tu penses que j'en ai fini avec toi ? Et bien figure toi que non, si tu devais renaître en quelque chose tu opterais pourquoi ? Pressé, je n’dirai pas ça. Agacé, par contre … Hm. J’opterai pour un tournesol. Ouais, s’tourner en fonction du Soleil comme seule préoccupation, ça doit être chouette. Me juge pas, j’te l’ai dit. J’suis un branleur. Intéressant, moi j'aimerai revenir en étant une chèvre, ça doit être sympa de brouter toute la journée. Enfin tu me diras chacun ses préférences, tiens en parlant de ça, tu aimes quoi ? Brouter, hein ? Toi, pas de doutes sur tes préférences. J’aime tout. Tout c’qui est humain et vivant. J’fais pas dans la zoo- ou nécrophilie. Mais ouais, abricots ou bananes, j’prends. J’crois même que j’ai une préférence pour les bananes. Ou pour Ben … à voir. Je t'aurai bien dit comme moi, mais je ne vois pas l'intérêt de préféré telle espèce à une autre. Mais oui nous avons bientôt fini, calme toi. Une dernière pour la route, si tu devais opter pour un super héros, tu prendrais qui ? Personne. Je n’suis pas un adepte des superhéros. Au cas où tu ne l’aurais pas encore remarqué, j’suis un gros con. Si j’devais choisir, j’serai plutôt un vilain. Dans l’style du Bouffon Vert, tu vois ? Sauf que moi, je n’mourrai pas aussi bêtement… Choix vraiment... Oh je n'avais pas vu l'heure, tu es libre, merci d'avoir pris le temps de répondre à mon questionnaire.


▷ Quand on est vivant on répond au téléphone !

✗ Ce matin en me levant, j'ai opté pour les chaussons de Rachel, ils étaient si confortables. Une chanson de douceur m'a envahi. Et toi tu n'as jamais rêvé d'être dans le corps du sexe opposé ? Et si tu pouvais le faire, tu ferais quoi ? Je pense que moi j'opterai pour une séance pédicure, enfin tout ceci reste à méditer.
Parait que l’orgasme des femmes est beaucoup plus fort que celui des hommes. J’pense que si j’avais la chance de pouvoir prendre le corps d’une femme, je passerai mon temps à me tripoter et à m’envoyer en l’air. Bah quoi ? La drogue et le sexe, y a qu’ça qui m’intéresse. Tu t’attendais à quoi ?

✗ Figure-toi que l'autre jour, on a osé me demander d'enseigner. Moi Sheldon Cooper en vulgaire professeur ? Personnes n'est assez digne de mon intelligence. J'ai été choqué, voire offensé. Tu as déjà dû connaître ce sentiment, raconte-moi c'était à propos de quoi ?
Nan, je n’crois pas. J’suis plus le genre de mec à offenser les gens plutôt qu’à se faire offenser lui-même. Cependant, je n’ai pas aimé l’ultimatum que mon père m’a lancé y d’ça quelques années. Finir mes études dans le droit ou bien plus d’argent pour payer ma coke … J’ai choisi les études, logique. Sauf que j’m’en fou ! J’l’ai coiffé au poteau, l’géniteur. J’ai mon diplôme, c’est vrai, mais exercer ? Dans ses rêves !

✗ Tu sais que je sais tout ? Mais oui tu le sais, tu dois savoir que je sais que tu chantes sous ta douche ? Je sais que tu prends ton shampoo et chante le dernier tube à la mode. Tu ne m'auras pas ainsi, mais il faut que tu saches, tu es nul ! Et sinon hormis chanter sous ta douche, tu regardes quoi le dimanche soir ? Moi je suis du genre breaking bad en ce moment.
J’n’ai jamais prétendu bien chanter, au contraire, j’suis une vraie casserole mais j’m’en balance. Woah gars, comment tu passes d’la douche au dimanche, tu crois quoi ? Que j’me lave qu’une fois par semaine ? Je n’suis pas un crado, hein ! J’ai p’t’être pleins de défauts mais faut pas non-plus tirer sur l’bouchon. Et puis, t’sais quoi ? Chez moi, c’est tous les jours dimanche ! C’que je fais ? Un raye de coke et une p’tite pipe par-ci, par-là. Une vie de rêve.



▷ Je vais me suicider avec des yaourts périmés.

Voici venu le temps des rires et des chants sur l'île aux minions, c'est tous les jours la fête et les potatoes. Et toi tu es qui ? edoxe mais je t'en prie, appelle-moi marine. Ah ! Non... jamais entendu parler, désolé de t'avoir fait une fausse joie. Tu n'es pas d'ici, ce monde t'es inconnu, n'est-ce pas ? pas d'cette planète, j'suis de paris, l'ami! ville lumière et accessoirement, capitale des pigeons suicidaires. c'est pas la porte à côté si tu te bases à wollongong mais quand même, oh! Hum... Effectivement, c'est pas tout proche, mais tu passes souvent par ici ? tous les jours, toujours présente au rendez-vous! Et bien tu m'en vois fort heureux et tu penses quoi de mon royaume ? ton royaume ?! t'as fumé quoi c'matin au p'tit dej ?! Tu m'en vois fort heureux ! Finalement je vais te garder, tu m'as l'air fort sympathique. Une dernière chose a ajouté ?  j'veux t'piquer ta couronne, t'es étrange de m'apprécier, chéri.


Code:
<span class="avatarpris">☓</span> sam claflin • [i]charles "chuck" kenish[/i].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 14
☞ AVATAR : sam claflin.

MessageSujet: Re: faut qu’on s’rattrape, qu’on enlève nos fringues et ensuite on avise. (chuck)   Sam 11 Oct - 9:32

Silence maraud, je parlemente.

« Je ne comprends pas Charl/ » « Chuck ! » Ses yeux de merlan fris bougent dans leurs orbites et il pose son regard sur moi, un sourire sur les lèvres. Ce mec est aussi malsain que moi. « Chuck. Je ne comprends pas. Vous êtes intelligent, vous êtes sorti major de votre promotion en fac de droit … mais vous semblez prendre un malin plaisir à vous détruire. Pourquoi ? » Il pense sérieusement que je vais lui répondre ? Ses questions sont inutiles. Il est inutile. Prendre plaisir à me détruire, moi ? N’importe quoi. J’aime simplement m’amuser et prendre mon pied, je n’vois pas où est le mal ! Surtout que jusqu'à présent, il ne s'est jamais montré réticent à un tel comportement ... Je soupire, levant les yeux aux ciels. Il sait très bien que je ne vais pas lui répondre. Ce n’est pas notre première séance … mais vu l’agacement qui semble l’envahir au fil des minutes, je dirai que c’est notre dernière. « Vous êtes un mystère Monsieur Kenish. Vous êtes un drogué. Vous ne pouvez le nier, vous êtes dépendant, mais vous avez cette détermination … C’est quoi, votre troisième fois dans notre clinique ? Vos résultats sont cleans, comme à chaque fois et pourtant, votre père ne cesse de vous renvoyer entre nos murs. Je suppose qu’une fois dehors, votre première préoccupation sera de vous fumer une clope ou de vous faire un rail de coke… » Je ne peux m’empêcher d’afficher un large sourire plein de fierté sur mes lèvres. Oh oui, je suis fier. Il a raison, je peux arrêter la drogue n’importe quand, j’ai assez de volonté. D’ailleurs, j’ai assez de volonté pour réaliser absolument tout ce qui me passe par la tête, alors pourquoi est-ce que je devrais apprendre à me contrôler et devenir responsable ? Ça sert à quoi de toute façon ? A rien. Rien du tout. Mais ce qu’il faut quand même retenir de ce que vient de dire notre bon vieux psychologue, c’est qu’il ne sait rien. Stupide, c’est le mot. Non, sérieusement, vous croyez vraiment que la première chose que je vais faire en sortant de cette prison, c’est d’me foutre en l’air ? Naaaaan. Enfin, me foutre en l’air, je n’sais pas. Mais une chose est sûre, si ça doit arriver, ce sera avec Ben. Mon Ben. Je me redresse sur le fauteuil et me penche en avant, croise mes doigts entre eux, puis prends appuie sur mes cuisses. « J’ai une nouvelle pour vous doc’. Je connais ce refrain par cœur. Ceci est notre dernière séance, ce qui signifie que j’vais bientôt avoir la chance de quitter ce délicieux endroit. Et j’vous assure que nos petits moments privilégiés vont me manquer. Mais voyez-vous, je suis attendu ailleurs, et vous ne parviendrez pas à obtenir des aveux de ma part. » Je me lève, un sourire en coin, puis m’approche de mon très cher psy, je sors l’enregistreur de sa poche et prononce ces quelques mots très distinctement tout en fixant le trentenaire droit dans les yeux. « Vous avez tort, ma première préoccupation sera de confesser mes péchés. Je suis un homme nouveau, vous m’avez sauvé doc’. » Je replace l’enregistreur là où je l’ai trouvé, puis jette un coup d’œil à l’horloge accrochée au mur. La séance est terminée. Je m’appuie sur les accoudoirs et me penche en avant pour murmurer un petit quelque chose à l’oreille de mon … sauveur. « Nos séances privées vont vraiment me manquer, tu sais. » Je lui chope l’oreille avec les lèvres et la mordille pour la toute dernière fois. Je me redresse, fais demi-tour et me dirige vers la porte. « Ciao, doc’ ! » Je vais enfin pouvoir me casser d’ici !


 


Charles Kenish est ce qu’on appelle très familièrement une enflure. Et si j’ai bien un conseil à vous donner, c’est le suivant : ne vous laissez pas berner. Parce que c’est ce qu’il fait de mieux, il vous embobine de telle sorte que vous êtes rapidement à sa botte. C’est un gros con : manipulateur et cruel, mais fichtrement intelligent. Trouver les points faibles des gens et s’en servir contre eux, c’est son dada. Il ferait d’ailleurs un redoutable avocat s’il décidait de se servir de son diplôme… quel gâchis. Il pense que le droit n’est pas fait pour lui, que je l’ai obligé à compléter ses études dans cette branche par tradition familiale, mais ce n’est pas le cas. M’enfin peu importe, lui, préfère se servir de son talent pour faire chanter telle ou telle personne afin d’obtenir ce qu’il veut. Parce que voyez-vous, Chuck obtient toujours ce qu’il veut, et plus la tâche est ardue, plus ça l’amuse. Il n’a vraiment aucun scrupule et quand à cela s’ajoute sa détermination hors du commun, ça fait des ravages. Et comme je le disais, il est intelligent, peut-être trop. Il pourrait faire craquer n’importe qui juste parce qu’il a conscience d’une chose relativement importante concernant l’être humain : tout le monde à quelque chose à cacher.

Oui, Chuck est un gros con, mais pas tout le temps. Il y a une personne spéciale pour lui, pour laquelle il pourrait aller décrocher la Lune si on le lui demandait. Ben Woodroof. Meilleurs amis depuis … toujours en fait, Chuck et Ben ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre. Enfin surtout mon fils qui se trouve être fou amoureux de son ami depuis aussi longtemps qu’ils se connaissent. Il ne l’avouera jamais et pourtant, c’est la vérité. Et dans un sens, ça se voit. Chuck fera toujours passer Ben avant tout le reste … avant même ses plans les plus diaboliques. Il est incapable de se montrer égoïste avec lui, et c’est d’ailleurs sa grande faiblesse, la seule personne à détenir le pouvoir de briser sa carapace d’une seule pichenette. Dans un sens, ça l’effraie mais d’un autre côté, il ne changerait ça pour rien au monde. Pourquoi ? C’est plutôt simple. Il est tout ce qu’il a. Sans Ben, Charles n’a plus rien, plus d’amis, plus de confident, plus personne pour le comprendre, plus de motivation pour se lever le matin … ou pour vivre tout simplement. C’est son ancre, son pilier sans lequel toute sa baraque, toute sa vie, s’écroulerait sans préavis. Autant le dire, Chuck se battra toujours pour Ben, jamais il n’abandonnera. Et ce n'est pas faute d'avoir tout tenté pour mettre fin à cette relation destructrice.


Dernière édition par Charles "Chuck" Kenish le Mar 21 Oct - 17:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 196
☞ AVATAR : Andrew perfect Garfield

MessageSujet: Re: faut qu’on s’rattrape, qu’on enlève nos fringues et ensuite on avise. (chuck)   Lun 13 Oct - 12:42

Applique toi ou je t'aime plus
(si mon message gêne tu connais la façon )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: faut qu’on s’rattrape, qu’on enlève nos fringues et ensuite on avise. (chuck)   

Revenir en haut Aller en bas
 

faut qu’on s’rattrape, qu’on enlève nos fringues et ensuite on avise. (chuck)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faut-il revoir le modèle d'intégration français ?
» comment leur expliquez-vous qu'il ne faut pas taper?
» urgent ! comment on s'enlève un bout de verre dans le pied ?
» les 100 films qu' il faut avoir vus dans sa vie...
» Faut-il obliger les détenus à travailler en prison?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WOLLONGONG :: ∞ Mais je n’ai aucune envie d’aller chez les fous ! :: 
La question est qui es-tu toi ?
 :: 
tout le monde est fou, ici
-