Partagez | 
 

 (M) ROBBIE WADGE ~ And in that moment, I swear we were infinite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☞ CONNERIES : 35
☞ AVATAR : Chloe Norgaard

MessageSujet: (M) ROBBIE WADGE ~ And in that moment, I swear we were infinite.   Mar 2 Sep - 14:07

Aaron Prénom Barkley
Robbie Wadge
J'ai compris, tu es du genre mal poli, je ne sais pas qui t'as éduqué, mais cette personne a oublié beaucoup de choses. Je tâcherai de m'en souvenir, si jamais on se recroise, en attendant tu me présentes qui là ? La grande mal poli t'emmerde et lui c'est mon frère Aaron Barkley alors surveilles ton langage quand tu lui parles ! Je vois, non en fait je vois pas, c'est qui pour toi ? Mon frère, je viens de te le dire, tu veux pas non plus que je te dessine notre arbre généalogique ? Je pense que je vois un peu mieux à présent, cette personne a donc une place dans ta vie, mais elle fait quoi pour occuper la sienne ? Elle étudie cette personne. En quoi, je sais plus trop par contre... C'est tout à fait ... pas du tout intéressant, je suis sûr qu'elle vient d'un autre royaume, n'est-ce pas ? Ouais le royaume de Goulburn, situé quelque part dans le trou du cul du monde et il a vu le jour en 1990 Qu'est-ce que je disais, j'ai toujours raison ! Passons aux choses sérieuses, elle a quelqu'un dans sa vie ? J’aimerais tellement pouvoir te dire qu’il n’y a personne d'autre que moi dans sa vie, malheureusement ce n’est pas le cas.   Je demande cela car on ne sait jamais, ne va pas croire que ta réponse m'intéresse, je m'en moque. Je me dois juste de poser les questions essentielles, comme par exemple son âge Ben s'il est né en 1990, il a 21 ans du con !même si je m'en moque. Qu'est-ce que cela va apporter à ma vie, rien, parfaitement ! Et elle est attirée par quoi dans la vie ? Au dernière nouvelle il aimait les filles mais va savoir il a peut-être viré de cap ou alors il fait dans la diversité… Hum... je vois, je vais tenter de prévenir les personnes concernées, je ne veux pas de scandales dans ma vie. Tu penses que Chandlerpourrait lui convenir ? Et bien nous avons fait le tour, ah non j'oublie, tu dirais quoi pour décrire cette personne ? Allez balance, je suis sûr que tu as des trucs croustillants à son sujet, elle n'est pas commode le matin ou le soir ? Elle mange des tomates avec du nutella ? Je suis sûr que tu en sais plus que tu veux me le dire ! Tout ceci restera entre nous, tu en as ma parole. Tu crois vraiment que je vais te balancer les secrets de mon frangin ?! Ta vue la vierge faire du skie dans les alpes toi !

   
nageons plus en profondeur

   L’histoire est plus ou moins libre. A savoir qu’il a deux grandes sœurs, Clémentine et Naomi. Naomi est l’ainée et c’est la fille parfaite, sage, sérieuse, étudiante en droit, ect… Clémentine c’est celle qui fait n’importe quoi, qui n’écoute jamais ce qu’on lui dit et qui s’en fout de tout. Ses parents sont deux personnes on ne peut plus normale et bien sous tous rapport même si c’est plutôt leur mère qui fait figure d’autorité et qui mène la barque. Donc en gros n’allez pas inviter des drames ou que sais-je encore, la famille Barkley est une famille normale ! Après pour l’histoire de Aaron en tant que telle vous êtes libre de faire ce que vous voulez tant que ça respecte mon histoire (ici) et que vous ne vous éloignez pas trop du caractère que j’ai en tête.
A savoir :
Aaron est fondamentalement quelqu’un de gentil, le genre de mec qui n’a pas trop de problème à se faire des amis, sociable, marrant, immature sur les bords, mais qui reste un garçon brillant. Il s’attache facilement au gens et est du genre altruiste même s’il ne se laisse pas marcher sur les pieds (c’est pas une bonne poire non plus). Il prend cependant peu de chose au sérieux et à tendance à faire des conneries parce que ça l’amuse. Il est vraiment pas prise de tête!
(c) taz

   
you & i
Clémentine M. Barkley

« Tom pouce ? » Le dos courbé, je regarde sous la table, un sourcil juché au sommet de mon front, interrogatif. Mon frère lève les yeux vers moi et pose un doigt sur ses lèvres pour me faire signe de me taire. Ça y est, il a définitivement pété un câble, il a viré schizo et il est sûrement persuadé que des agents secrets sont à sa recherche. En même temps ça devait bien finir par arriver. J’ai toujours dit qu’avec son statut de petit dernier, il ne pouvait que finir maboule. Pauvre petit. J’espère que les parents ne l’interneront pas trop loin, que je puisse lui rendre visite. Il va me manquer. Je le regarde se décaler sur la gauche. Sa façon à lui de m’inviter à m’assoir à ses côtés. Docile je m’exécute. Encore heureux qu’on est pas gros parce que sinon on déborderait de tout les côtés et alors… Il pourrait dire adieu à sa cachette. « c’est pas que je risque de virer claustro mais… tu pourrais me dire ce qu’on fait là-dessus ? » « Je me cache » « merci Einstein ! j’avais pas deviné ! » Sérieusement ces gosses ! ils vont sorte des évidence de la même façon qu’il vous annoncerait le début de la troisième guerre mondiale. « Chut ! tu vas nous faire repérer ! » Je pousse un soupir en levant les yeux au ciel. Aucun risque il n’y a que nous et Naomi à la maison. Et je vous s’assure que ma sœur à mieux à faire que de venir nous chercher sous la table. « Bon allez Tom Pouce ! accouches ! pourquoi tu te cache ? » Il me jette un regard et baisse les yeux. Monsieur n’a pas envie de répondre. « tu sais je vais finir par le savoir. Je sais toujours tout. Si tu me dis pas je vais devoir aller fouiller dans ta tête et alors… ! » « non ! entre pas dans ma tête Clem ! » ce gosse est formidable ! un jour je lui ai fait croire que je pouvais lire ses pensées et maintenant il le croit toujours. « J’ai fait une bêtise » « hum, hum… » Les bêtises c’est plutôt mon domaine alors il va falloir qu’il m’en dise plus avant que ça devienne intéressant. «  Je jouais dans le jardin et puis… pouf ! le ballon est partie super vite ! t’aurais du voir ça ! j’y sur qu’il est allé plus vite que buzz l’éclaire vu comment j’ai tiré fort ! » Je lui souris amusée. Ça doit être de famille cette manie de toujours exagérer. «  Sauf que… il est allé tout droit sur la maison de la voisine et… je crois que j’ai cassé une fenêtre… » sa voix se fait toute petite sur la fin de sa phrase et il rentre la tête dans ses épaules comme pour essayer de disparaitre dans le sol. «et maintenant papa et maman ils vont pas être content et maman, elle va faire les gros yeux, elle va crier très fort et après j’aurais plus le droit de sortir. Alors je me cache. » « Et tu vas rester là-dessous jusqu’à ce qu’ils oublient ? » « oui » « sans manger ? sans boire ? » « je sortirais la nuit quand ils seront couchée… et puis, dis tu pourras me faire passer de la nourriture sous la table quand vous mangerez, dis ?! » « moui je dois pouvoir faire ça, mais ça va être long tu sais, jusqu’à ce qu’ils oublient » Il me regarde et je sais qu’il est pas loin de se mettre à pleurer. Mon frère à toujours détesté les conflits. Se faire gronder, je suis sûr qu’il en fait des cauchemars. Alors oui, il serait bien capable de rester là-dessous jusqu’à ce que l’orage passe. « Allez, Tom Pouce, soit pas bête, tu vas pas rester ici pendant des semaines, je leur dirais que c’est moi qui est cassé la fenêtre des voisins, vas ! » « mais… » « pas de mais, petite tête ! » « mais tu vas te faire gronder » « ça sera pas la première fois. Et puis ça sert à ça une grande sœur ! » « Naomi, elle faisait ça pour toi quand t’étais petite ? » « Euh… Naomi c’est Naomi ok ? On est pas pareil c’est tout » « t’as jamais peur de rien toi hein ? » « non jamais. C’est pour ça que c’est moi la plus forte et que toi t’es juste une petite tête ! »


Clémentine, ça a toujours été sa grande sœur préférée. Plus que ça même. C’est son model, son héroïne. Quand ils étaient petits, elle était toujours là pour s’occuper de lui, le consoler, le tirer des ennuis. Que ce soit pour prendre les punitions à sa place ou mettre au tapis ceux qui lui cherchaient des embrouilles. Aaron à toujours été persuadé que ça sœur était un peu une super-héroïne, elle n’avait jamais peur de rien et tout semblant si facile pour elle ! Alors bien sûr, il la regardait avec des yeux brillant d’admiration et il mourrait d’envie de lui ressembler. Il ne comprenait pas pourquoi la plus part des gens étaient toujours en colère contre elle. Et puis en grandissant les choses sont devenues un peu plus claire. Clémentine n’est pas wonderwoman. C’est juste sa sœur. Et oui elle a plein de défauts. Et oui elle fait que des bêtises. Mais la vie à l’air tellement plus drôle de son point de vue ! Aaron a bien compris ce qui déplait chez sa sœur. Mais il n’empêche qu’il a toujours autant d’admiration pour elle. Parce qu’elle a toujours fait ce qu’elle avait envie de faire sans ce soucier des autres. Et c’est sûr, un jour il sera comme elle ! Sauf que voila, clémentine c’est fait la malle et ça, ça lui à fait un sacrée choque au petit Aaron. Il s’est senti délaissé, abandonné, sans repère avec son model loin de lui. Mais il ne s’est pas laissé déboussolé. Il a patiemment attendu d’avoir la majorité et il a filé rejoindre sa sœur à Wollongong.

Pour le plus grand malheur de Clémentine. Ce n’est pas qu’elle n’aime pas son frère. Bien au contraire. Elle l’aime même à la folie. Elle n’a pas changé depuis qu’elle est petite, elle serait encore prête à se faire punir à sa place et c’est sans aucun doute la personne qui compte le plus pour elle avec Suzy. Sauf que voila, avec lui elle n’a pas logique du tout. Elle refuse que son frère foute en l’air sa vie comme elle fout en l’air la sienne. Et voir qu’il suit pas à pas son exemple va finir par la rendre dingue. Elle aimerait bien qu’il retourne à Goulburn loin de sa mauvaise influence mais rien à faire. Alors elle tourne chèvre. Elle passe son temps à essayer de le surveiller, à tenter de l’empêcher de boire, de fumer, de faire toute les conneries qu’elle-même à fait des milliers de fois. Mais Clémentine ne sera jamais sage et elle a beau essayer de donner le bonne exemple quand il est là, elle finit toujours par revenir à sa nature. Et ça, ça le fait bien marrer le petit Aaron, de voir sa sœur péter de câble pour tenter l’impossible !


Dernière édition par Clémentine M. Barkley le Mar 2 Sep - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 35
☞ AVATAR : Chloe Norgaard

MessageSujet: Re: (M) ROBBIE WADGE ~ And in that moment, I swear we were infinite.   Mar 2 Sep - 14:20

you & i
Suzy D. Fitzgerald

J'attrape le joint qu'il vient de me passer et tire une longue bouffée. L'avantage quand je suis seule avec Aaron à l'appart c'est qu'on peut savourer ces moments de calme et de silence. Moment qui ne durent jamais bien longtemps. J'expire dans un soupir quand la porte d'entrée s'ouvre. Je vois du coin de l’œil le frangin qui se redresse mais d'une pression de ma main sur son torse, je le force à s'avachir à nouveau sur le trop confortable canapé. Quand ma Blondie débarque devant nous, son air stupéfait m'arrache un large sourire. Je tire une nouvelle bouffée avant de rendre le joint à son petit frère. « Aaron, t'es pas sensé être en cours? » Avec elle, on a l'impression d'être de retour chez nos parents. Et quand elle l'appelle Aaron plutôt que Tom Pouce, c'est qu'elle n'est pas heureuse de son attitude. « T'inquiètes Blondie, Mini-Barkley a passé une journée bien plus instructive que ce qu'il aurait pu connaître à l'école. » Elle ne répond pas, elle sait que je vais me faire un plaisir à développer, elle sait qu'elle ne pourra pas croire un seul mot de ce que je vais dire, elle sait que je vais me foutre de sa gueule mais que ça va l'angoisser malgré tout. Mais lui dire la vérité, lui dire qu'un des cours d'Aaron a été annulé et qu'il vient juste de rentrer... ce serait tellement moins amusant.  « Et puis on s'est dit qu'un joint serait bien pour finir cette journée de découverte. Ça calme après une aprèm sous ecstasy et ça se savoure toujours après quelques heures de sexe. » Bon, je suis bien partie sur ma lancée. La voir bouillonner m'inspire. « On pensait venir te voir au bar mais on a rencontré une bonasse sur le chemin, du coup on s'est fait un plan à trois qui a duré tout l'aprem. Putain, ton frère est endurant. Ça se voit que je l'éduque bien. » Bon, allez faut que je calme le jeu. On a l'impression qu'elle va exploser tant elle est sous pression. Ouais, son frère, c'est la prunelle de ses yeux, une petite chose pure à laquelle il ne faut pas toucher. L'hôpital qui se fout de la charité en somme ici. « Du coup, on s'est fait quelques rail de coke pour se remettre en état, et on était prêt à repartir... » Et voilà Aaron qui craque et éclate de rire. Oh non, ce n'est pas mon histoire qui est amusante, j'en conviens. C'est de regarder Clem qui fulmine, se décompose, ne sait plus comment réagir et semble sur le point de m'étrangler. J'adresse un clin d’œil au Mini-Barkley. C'en est assez pour aujourd'hui. J'attrape le joint qu'il me tend et le tend à mon tour à ma Blonde préférée. « Allez, arrête de faire ta nonne et fume-moi ce joint. »

Les petits frères ont toujours un faible pour la meilleure amie de leur grande sœur. C'est inévitable. Et Aaron n'a pas fait exception à la règle. Si Suzy le savait? Bien sûr, mais elle faisait comme si de rien. Maintenant que c'est de l'histoire ancienne, elle se fait un plaisir de le taquiner sur ce point. De le draguer de façon tellement outrageuse que ce n'en est pas crédible. Ils rigolent bien tous les deux. Parce que Suzy adore celui qu'elle appelle Mini-Barkley. Il est l'adorable petit frère de sa meilleure amie, de la femme de sa vie, alors c'est un peu comme s'il était son petit frère à elle. C'est pas pour rien qu'elle l'a autorisé à squatter à son tour son appart à Wollongong. Parce les Barkley, c'est sa famille s'ils le veulent. Peut-être est-ce parce qu'elle est enfant unique qu'elle est tellement d'accord pour se greffer des frangins supplémentaires?

Toujours est-il que Aaron rajoute toujours du piment dans leur vie, à elle et Clem. Voilà le seul sujet de discorde. Ce garçon est le seul être humain à pouvoir faire tourner la jolie blonde en bourrique. Et ce n'est pas parce que Suzy adore Clémentine qu'elle va se gêner pour en profiter. Elle tente le petit frère autant qu'elle peut, essaie de lui faire découvrir le monde, de lui montrer les plaisirs qui s'offrent à notre jeunesse... Elle essaie de le dévergonder autant que faire se peut. Et il y a toujours Clémentine pour arriver au mauvais moment et se catastropher de leurs dérives. Non, Suzy n'ira jamais pousser le bouchon trop loin à faire tomber le frangin dans les drogues dures ou à coucher avec lui, mais elle se fait un plaisir de faire croire ce genre de choses à la Blondie. Et pendant qu'elle fait tourner la jolie Clémentine en rond, Aaron se retient de rigoler jusqu'à ce qu'il ne puisse plus tenir. Ouais, ils rigolent bien ensemble, même si c'est au dépend de la personne qu'ils aiment le plus tous les deux.


you & i
Abbygaëlle Z. Bing

Pour bien comprendre le couple Abby/Aaron, il faut déjà savoir que dans la famille Bing, les relations amoureuses ça n'a jamais été facile. Suffit de regarder les deux ainés et leur passé sentimentale pour comprendre. Étrangement c'est encore Link qui jusqu'alors s'en sortait le mieux, c'est vous dire où ils en sont rendu. Et Abby en terme de désastre sentimentale est une digne représentant de sa famille. Principalement parce qu'elle n'en a pas grand chose à faire. la petite dernière des Bing à très tôt compris qu'elle pouvait avoir tous les mecs qu'elle voulait sans trop se prendre la tête et c'est surement pour ça qu'elle ne les gardait jamais beaucoup plus que quelques jours, passé ce délai ils finissaient toujours par la faire chier. Elle avait une relation parfaitement stable avec son meilleur pote et ça lui suffisait amplement.

Mais voila que le petit Aaron débarque en ville. Disons les choses clairement, le gamin est mignon, carrément craquant même, du moins du point de vu d'Abby. Et comme à son habitude, elle ne met pas longtemps à lui mettre le grappin dessus. Sauf qu'Aaron est loin d'être comme tous les autres mecs qu'Abby a pu fréquenter. Il est beau mais aussi intelligent, drôle, adorable, attentionné, pas prise de tête bref le mec idéale. Alors Abby ne s'est pas lassée au bout de quelques jours, elle s'y est même attaché. Ils ne sont pas ensemble depuis suffisamment longtemps pour qu'elle en soit amoureuse mais tout de même elle l'aime vraiment bien et pour une fois elle se dit qu'une relation sérieuse pourrait être envisageable.  

Et les choses pourrait être merveilleusement simple dans le plus beau des mondes. D'ailleurs en apparence elles le sont pour toute les personnes qui les connaissaient. Mais demandé à Emma la sœur d'Abby et elle vous le dira très bien, les relations amoureuses c'est jamais simple. Même quand ça devrait l'être. Le fait est qu'Aaron est tellement parfait que ça angoisse Abby. Il est toujours d'accord pour tout, à l'air toujours de bonne humeur (sauf quand Rider est dans les parage), ne s'énerve jamais, n'est pas jaloux, pas possessif, bref il est en couple tel qu'il a toujours été : incapable de se prendre la tête sur quoi que ce soit. Et Abby ne peut s'enlever l'idée de la tête que tout ça est trop beau pour être vrai. Alors il y a des jours où elle se dit qu'il est trop bien pour elle et qu'elle ne le mérite pas et qu'il la larguera quand il s'en rendra compte et d'autre ou elle ne peut pas s'empêcher de penser que si rien ne semble l'énervé c'est que parce que dans le fond il ne tient pas à elle et que quoi qu'elle fasse il s'en fout. Alors qu'en réalité ce mec est juste le mec le plus tolérant du monde. Et le pire dans tout ça c'est qu'Aaron est complètement dingue de la petite blonde, il la trouve formidable et pas une seule seconde il ne songerait à la quitter. Mais ça Abby ne le croit pas alors elle passe son temps à essayer de le faire réagir. En draguant d'autre mec, en ne répondant soudainement plus à ses messages, et faisant tout ce qui lui passe par la tête pour tenter de l'énerver. Jusqu'à ce qu'elle se rendre compte d'à quel point tout ça est ridicule et qu'elle redevienne enfin elle même et profite d'être avec le mec le plus parfait du monde.

Et Aaron subit ces montagnes russes sans vraiment comprendre ce qui se passe. un jour un demandera peut-être à Eric de lui expliquer. En attendant bien sûr : il ne se prend pas la tête...  


you & i
Rider

Ah, Aaron, Aaron, Aaron... il y a des jours où Rider se dit qu'il aurait été bien plus simple que le frangin de Clem ne débarque pas à Wollongong. Parce que ce gosse est loin de l'aider à faire avancer son histoire avec les filles. Au départ, Rider avait pourtant pensé à gagner quelque point avec lui, devenir son pote, faire bonne impression au près des deux filles de sa vie, tout ça, tout ça. Parce que s'il y a une chose que Rider a vite compris c'est que les deux demoiselle adore ce gosse. Clem sauterait du haut d'un point pour son frère et Suzy la suivrait surement de près donc faire ami-ami avec lui ça ne pouvait que jouer en sa faveur.

Mais ça c'était sans compter sur ce qu'Aaron avait en tête. Et clairement apprécier Rider ne semble pas être au programme. Ce qui d'un certain côté est étrange parce qu'Aaron aime tout le monde, c'est ce que Clem a toujours dit. Mais maintenant elle pourra dire : Aaron aime tout le monde sauf Rider. Et la raison en est assez simple. Rider est trop proche des filles. Dans le duo Suzy/Clem il n'y a jamais eu de place pour personne d'autre et voila que soudainement Rider débarque et elles semblent être complètement fan de lui. Alors oui, Aaron, d'une certaine façon est jaloux de Rider parce que jusqu'à présent le seul mec dont elle avait été fan c'était lui. Et puis Aaron n'est pas dupe, il sait bien que Rider ne veut pas être juste ami avec sa sœur et Suzy, alors il essaye de justifier son comportement en disant qu'il ne fait pas confiance à Rider et qu'il va finir par faire du mal au fille. Enfin ça bien sûr il ne l'explique qu'à Abby. En parler à sa sœur ? ça va pas la tête !

Alors oui Aaron est loin de simplifie la vie de Rider. Il lui jette des regards noirs dès qu'il le voit et garde toujours un œil sur lui pour le dissuader de tenter quoi que ce soit avec les filles. Et Rider n'a pas d'autre choix que d'essayer d'améliorer la situation et de faire des efforts pour se faire apprécier du frangin. Parce que ne pas aimer Aaron n'est pas envisageable, pas s'il veut garder sa relation avec les filles au beau fixe en tout cas. Il y a une règle d'or, on ne déconne pas avec Aaron. Alors Rider fait de son mieux, même si c'est pas facile, facile tout les jours.  


you & i
Lincoln Bing

Pourquoi Lincoln n’aime pas Aaron ? C’est une très bonne question, lui-même se la pose tous les jours, Aaron pas Lincoln hein ! Lui n’est point du genre à se poser ce genre de question. Sa première réponse est Rider, enfin à cause de Rider. Oui au départ Lincoln était persuadé que Rider n’aimait pas Aaron, ce qui est faux puisque le jeune homme cherche à se faire aimer par ce dernier. Ceci dit Aaron n’aime pas son Rider et ça et bien ça pèse beaucoup dans la balance. Lincoln ne comprend pas, comment on ne peut pas aimer son caramel, sa guimauve est tellement adorable. Oui bon d’un sens, il se dit que ça en fait plus pour lui mais bon il n’aime pas voir Rider ainsi, il lui fait les yeux doux, il fait tout pour se faire aimer d’un petit brun. Lincoln n’arrête pas de lui dire qu’il est bien mieux et surtout qu’il vaut mieux. Qu’importe les conseils de Lincoln et surtout son avis, Rider compte un jour se faire aimer d’Aaron. Oui mais en fait nous sommes dans un cercle vicieux parce qu’en plus de Rider, il y a Abby, la petite amie d’Aaron et accessoirement la petite sœur de Lincoln. Jusqu’ici tout le monde suit ? Bon très bien, nous continuons ! Aaron aimerait bien que Link le regarde ou lui parle autrement, après tout c’est tout de même son demi beau frère, ils sont amenés à se voir et puis c’est mieux qu’il se fasse apprécier par la famille que le contraire. Oui mais pour se faire apprécier de Link, et bien il en faut ! Déjà il faut aimer Rider, qui n’aime pas Rider ou qui n’est pas aimé de Rider et bien forcément il ne sera pas apprécié de Link. CQFD ! Ces deux là ne font qu’un donc ne cherchait pas plus loin. Si Aaron veut se faire bien voir par l’un des deux grands frères d’Abby et bien il faut qu’il apprécie Rider et comme ce n’est pas prêt d’arrivé et bien ce n’est pas demain que Link sera docile envers le petit brun. Et puis Lincoln est quelqu’un qu’on déteste facilement, il est comment dire ? Possessif, jaloux, chiant, agaçant, énervant… Bref un chieur de première qui adore emmerder son monde et surtout ceux qu’il n’aime pas. Aaron lui a peut être rien fait à proprement parler mais pour Link si. Faut pas chercher à comprendre, même lui ne se comprend pas. C’est un cercle vicieux cette affaire. En clair, Aaron apprécie Link et aimerait que ce dernier l’apprécie mais comme il n’aime pas Rider, Link ne l’aime pas.  


Dernière édition par Clémentine M. Barkley le Mar 2 Sep - 14:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 35
☞ AVATAR : Chloe Norgaard

MessageSujet: Re: (M) ROBBIE WADGE ~ And in that moment, I swear we were infinite.   Mar 2 Sep - 14:22

Mes petites attentes
Si tu es entrain de lire cette partie, avec un peu de chance, ça veut dire que tu as lu mon scénario et qu'il t'intéresse   Et si c'est le cas alors déjà je t'aime !!! Oui, oui je suis comme ça moi ! Et j'ai donc envie de te dire : "n'hésite plus ! viens nous rejoindre ! on est gentil et on mord pas!"

Sinon quelque petite précision sur le scénario :
Globalement il est assez négociable, le nom je l'utile un peu mais si vraiment il ne vous plait pas on peut toujours s'arranger, l'histoire est assez libre, il ne faut juste pas qu'il y ait d'incohérence avec celle de Clem au niveau de la famille mais sinon vous en fait bien ce que vous voulez.l'avatarest négociable, je suis pas trop difficile, si vous voyez quelqu'un d'autre dans le rôle venez m'en parler, je suis ouverte au proposition, tant que c'est pas une célébrité qui me sort par les yeux et qui ne conviendrait pas du tout au personnage... Après je trouve que Robbie Wadge est parfaite pour le rôle. Mais après tout c'est pas moi qui vais le jouer donc il faut surtout qu'il vous plaise à vous   :gni:

Et bien sur si vous prenez mon scénario je vous vouerais un culte jusqu'à la fin des temps et même après et je vous offre tout ce que vous voulez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (M) ROBBIE WADGE ~ And in that moment, I swear we were infinite.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(M) ROBBIE WADGE ~ And in that moment, I swear we were infinite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M/RESERVE) ROBBIE WADGE - L'amour ne nous liera pas
» Doux moment...
» Ma tite collection (pour le moment les vernis, maj bientot) Edit : réf
» DEVINE CE QUE FAIT TA FEMME EN CE MOMENT ..........
» Votre drogue du moment.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WOLLONGONG :: ∞ Mais je n’ai aucune envie d’aller chez les fous ! :: 
Où est mon petit cochon ?
-