Partagez | 
 

 Darling don’t be afraid I have loved you ♒ Joey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☞ CONNERIES : 67
☞ AVATAR : Rachel Bilson

MessageSujet: Darling don’t be afraid I have loved you ♒ Joey   Mer 20 Aoû - 22:15



I have died everyday waiting for you

Je tourne la tête une nouvelle, tout en soufflant, je m'énerve lorsque je suis ainsi. Incapable de prendre une décision, je suis indécise, ce qui ne me ressemble pas. Mon téléphone me sort de mes rêveries, l'image de Tyler apparaît sur l'écran. Je suis tentée de répondre, mais ce n'est pas le moment. Je ne veux pas qu'on s'engueule à nouveau. Tout est différent en ce moment, moi y compris. On se prend la tête pour un rien. Hier soir on s'est engueulé pour le repas, un truc à la con, il m'a énervé et j'ai répliqué, ce qui l'a énervé encore plus. Il trouve que je suis différente en ce moment, il sait pourquoi, vu qu'il me l'a balancé en pleine figure. Je ne pouvais pas lui cacher, on se cache rien, enfin presque rien... cela fait juste cinq ans que je lui cache quelque chose... Juste... Je me dégoûte rien qu'en employant ce mot dans ma tête. Quelle femme est capable de faire ça ? De jouer avec les sentiments des autres ? J'aime Tyler, j'en suis sûre, c'est l'homme que j'ai épousé, un père génial, un homme aimant, un amant du tonnerre et surtout un homme sur qui on peut compter... Il a toute ces qualités qui m'ont fait craquer chez lui, le temps n'a pas effacé ce que je ressens pour lui. Il me fait toujours autant rire, comme à nos débuts. La vie est différente, on doit évoluer, nos priorités ne sont plus les mêmes, mais nous restons nous... Enfin je crois, j'ai abandonné beaucoup de chose pour lui, ce n'était pas un abandon forcé. Ma vie à Wollongong me plait, il aurait été dans une autre ville que je l'aurai suivie, je l'aurai suivi n'importe où à cette époque et encore aujourd'hui. Enfin je crois. Pourquoi je doute ? Je sais pas. Je suis juste perdue en ce moment et voilà que ce "juste" ce pointe à nouveau. Je ne dois pas hésiter, je n'ai jamais douté de moi, d'aussi loin que je me souvienne, la dernière fois que j'étais ainsi, c'était pendant ma grossesse. Je n'étais pas sûre d'être mère, je ne savais pas si je le voulais et surtout si je serais à la hauteur. Tout le monde était heureux pour moi, on me disait que je m'en sortirai, mais moi j'en doutais. Jusqu'à ce que je tienne Will dans mes bras pour la première fois, lorsque j'ai posé mes yeux sur lui. Ce petit être qui ne demandait qu'une chose : de l'amour. J'ai tout de suite compris, j'ai su que je me donnerai à fond pour être la meilleure mère qu'il puisse avoir. Et je suis très loin du compte, je lui mens, enfin pas à lui, il n'est pas encore en âge de réellement comprendre. Je me mens juste à moi même et à mon entourage. Rory est au courant, je n'ai pas pu lui cacher la vérité, ça me rongeait de l'intérieur. Je n'ai pas pu le dire à Bee, alors que je lui dis toujours tout. La dernière fois elle m'a fait une remarque sur Will, elle m'a dit en rigolant qu'il ressemblait à Joey petit... J'ai ri jaune, si elle savait... Est-ce qu'elle me pardonnerait de lui avoir menti ? De lui avoir caché la vérité et surtout lui avoir menti à lui ? C'est son jumeau, je ne suis que sa meilleure amie, je sais que nous avons un lien spécial, beaucoup nous demande comment on fait. On se comprend sans même parler, c'est nous et puis voilà. Les liens du sang sont tout de même plus fort, je m'en veux de plus en plus de lui mentir chaque jour... A chaque fois que je me trouve en sa présence et que Will est dans les parages, je me mords la lèvre pour pas lui cracher la vérité. Je ne peux pas. Je ne suis pas encore prête à avouer à voix haute. Le dire à Rory s'est révélé du miracle, elle l'a su car elle m'a vu en pleure, j'ai craqué une fois... Juste une. Je ne réalise juste pas qu'à présent, je suis encore plus dans le mal. IL est de retour. IL finira par savoir la vérité et IL m'en voudra... C'est obligé. Je m'en veux à moi même de lui avoir fait subir ça. Je ne sais pas ce qui est pire, de se mentir à soit même ou de leur mentir. Je ne suis qu'une menteuse et s'il remet en cause mes sentiments pour lui ? Pire notre mariage, notre vie... Je ne pourrai pas le supporter. Je pourrai supporter son regard haineux, qu'il me déteste, mais surement pas qu'il remettre notre vie en cause. Ce que nous avons construit est tout sauf un mensonge. J'aime ma vie. J'aime ce que nous avons crée. J'aime notre famille. Pourtant je ressens ce manque, cette absence... Qui s'agrandit de jour en jour. Je pense savoir ce qui en est la cause ou plutôt qui en est la cause. Depuis son retour, je suis différente, Tyler me l'a bien fait comprendre. Je ne pouvais pas lui cacher le retour de Joey. Il aurait fini par le savoir, autant qu'il l'apprenne par moi. Je ne trouve pas que j'ai changé, enfin je sais pas. Son retour m'a chamboulé, je ne peux pas le nier, mes pensées sont encore plus... éparpillées. Je ne sais plus quoi penser. Cette déclaration, comment l'oublier  ? Ce qu'il m'a dit. Je me repasse la scène en boucle depuis son départ, il va tellement me détester de lui avoir menti, il mérite de savoir, mais pas tout de suite. Trop tôt. "Je suis désolé." Il faudrait aussi que j'apprenne à regarder devant moi et que je sorte de mes rêveries. Ça m'apprendrait à ne pas rentrer dans les gens. Mes pas sont tellement habitués au chemin, que je ne prends plus la peine de regarder la route.  Je relève les yeux et là... Il me sourit et je faiblis...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 57
☞ AVATAR : Wilson *tropsexycanon* Bethel

MessageSujet: Re: Darling don’t be afraid I have loved you ♒ Joey   Mer 20 Aoû - 23:38



say something I'm giving up on you
C’était d’habitude pas mon genre de compter les jours, mais là, j’avais bien compté. Une semaine. Une semaine que je l’avais revu, une semaine que je lui avais plus ou moins ouvert mon cœur, lui disant tout ce que j’avais pu penser d’elle pendant ces cinq dernières années. Et une semaine qu’elle m’avait planté pour un coup de fil. Oui, ça m’avait vraiment énervé, mais je m’étais dit qu’au fond, elle n’avait pas pu devenir ce genre de fille qui de toute façon ne te rappellera pas, quoi qu’il arrive. Mais apparemment, si, c’était le cas. Et ça m’énervait, parce qu’avant, elle n’était pas comme ça, du tout. Et je suis presque sur que c’était son stupide mari qui l’avait changé comme ça.  Pendant un moment, j’avais espéré, j’étais resté plus ou moins accroché à mon téléphone, dans l’espoir d’avoir de ses nouvelles. Mais finalement, comme on disait, au bout d’une semaine, il faut arrêter d’espérer. Alors tant pis. Qu’est-ce que je pouvais faire de plus de toute façon. Elle savait tout. Je lui avais tout dit. Si ça ne lui suffisait pas… Je ne voyais pas ce que je pouvais faire de plus. Elle se mentait à elle-même, j’en étais presque persuadé, sinon, elle n’aurait pas réagi de façon aussi paniquée qu’elle ne l’a fait. Mais tant pis. J’allais essayer de passer à autre chose. Je savais, bien sûr, que je n’allais pas y arriver. Du moins pas de suite. Mais j’allais essayer… Enfin d’un autre côté, je ne voulais pas abandonner. J’étais revenu pour elle, et rien que pour elle. Ca ne représentait donc rien à ses yeux ? Qu’un homme fasse je ne sais combien de kilomètres juste pour être à ses côtés ? Apparemment, non, ça ne valait pas grand-chose.

Bref, il fallait absolument que je me change les idées un minimum. A part le boulot, je n’étais pas sorti de chez moi depuis, ressassant sans cesse cette conversation que nous avions eu. Bref, c’était décidé, ce soir, je faisais quelque chose. Un collègue m’avait prévenu qu’il organisait une crémaillère pour son appartement puisqu’il venait d’emménager. Vu que je ne connaissais pas encore trop bien mes collègues du golf, je me disais que oui, peut être que je pourrais y aller, et ça me ferait du bien. Bien sûr, je n’allais pas y aller les mains vides, et je décidais donc d’aller faire quelques courses. C’était la fin de l’après-midi, je faisais ces courses, je rentrais, me changeais, et je serais au top pour la crémaillère. Oui, aller, il est tant que je me réveille de toute façon. Je sortais de chez moi, embarquant sur ma moto, et direction le supermarché de Coniston. J’y étais en quelques minutes seulement, donc c’était parfait. Je savais déjà à peu près ce que j’avais besoin d’acheter, donc c’était assez rapide. Quelques bières, des chips, des saucisses et autre charcuterie, une bouteille de Whisky, et mon passage en caisse. Il y avait un peu de monde, et il fallait que j’attende un moment. Je prenais donc mon téléphone afin d’envoyer un sms au collègue pour lui dire que je serais de la partie ce soir. Le problème : impossible d’allumer mon portable. Encore la batterie, je suppose, c’était toujours la batterie. Depuis le temps qu’elle beuguait, ce n’était pas étonnant. Il fallait que j’en rachète une nouvelle. Quand c’était à mon tour de payer, je demandais à la caissière. « Vous ne vendez pas des batteries pour téléphone, par hasard ? » « Ah non pas ici, m’sieur, désolée. » « Et vous ne savez pas où est-ce que je pourrais en trouver ? » lui demandais-je, on ne sait jamais… « Hum… Au centre commercial il y a une boutique de téléphonie mobile. Juste à l’autre bout de la rue. Vous passez devant l’école, et vous y êtes ! »  En voilà une bonne nouvelle ! Je prenais mes bières et le reste de mes affaires, remerciais la caissière et retournais à la moto, le temps d’y mettre mes affaires, et je repartais.

J’espérais vraiment trouver ce magasin pour téléphone. Je veux dire, je ne suis pas un accro au téléphone, mais ça aide quand même pas mal… Sur le chemin, j’essayais de démonter mon portable pour voir s’il n’y avait pas de l’eau ou quelque chose dedans. L’école n’était plus très loin. Apparemment, il n’y avait rien d’anormal à l’intérieur de mon téléphone. Je le remontais donc, toujours sur le chemin, arrivant en face de l’école… Quand une jeune femme brune me rentra dedans. « Je suis désolée. » Je baissais la tête. Evidemment. Le destin était décidément contre moi. Juste le jour-même où j’essayais de me convaincre de penser à autre chose, il fallait que je la vois. Je souriais, mais au fond, c’était assez ironique, et je me serais bien passé de cette rencontre. Mais tant pis, tant que je l’avais sous la main autant en profiter. « Salut… » Mon tond était assez froid, parce que oui, ça m’énervait qu’elle ne m’ait pas appelé. Et bien évidemment, à voir sa tête, elle ne s’attendait pas à me voir, et donc je ne pense pas qu’elle m’aurait appelé dans l’immédiat finalement. Donc je passais encore une fois pour la bonne poire. « On va pouvoir parler ou bien tu as encore un de ces coups de fils trop importants à intercepter ? » Ca changeait, certes, du ton que j’avais utilisé avec elle la dernière fois que l’on s’était vu, et des gestes aussi, mais voilà, c’était tout de même le cas. Bien sûr, c’était elle, donc je ne pouvais pas non plus devenir insupportable, et même si j’essayais de me convaincre que non, il fallait que je laisse tomber, je n’y arrivais pas, et au fond de moi, je savais bien que oui, bien sûr que j’étais heureuse de la voir. « Désolé, c’est pas ce que je voulais dire… T’aurais pu appeler… »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 67
☞ AVATAR : Rachel Bilson

MessageSujet: Re: Darling don’t be afraid I have loved you ♒ Joey   Sam 23 Aoû - 14:51



I have died everyday waiting for you

En trente ans, des situations gênantes j'en ai connu, des situations embarrassantes aussi, des bonnes, des mauvaises. Des situations j'en ai vécu, mais à chaque fois je savais à peu près ou je devais aller. Je savais ce que je voulais et je m'y tenais, mes pensées étaient parfois embrouillées, mais elles finissaient pas s’éclaircir. J'en voyais le bout et je savais dans quoi je fonçais. Là tout est différent, je sais pas. Je ne sais pas si je suis prête à tout avouer, pourtant je le dois. Je leur dois bien ça. La vérité. Le truc c'est qu'entre le faire et le dire, il y a une grosse différence, penser à le faire c'est bien, le faire c'est mieux. Plus j'y pense et plus je me déteste. Je me déteste de leur avoir menti et surtout à lui. J'aurai dû me battre plus pour lui, au lieu de baisser les bras et de le laisser partir. Que pouvais-je faire ? A l'époque, j'avais fait mon choix, je savais que je voulais faire ma vie avec Tyler et c'est ce que je veux toujours... Enfin je crois... A dire vrai je ne sais plus grand chose, juste que mes sentiments pour lui son vrai. Pourquoi suis-je comme ça ? Une personne revient et c'est le bordel dans ma vie. Ce n'est juste pas n'importe quel personne. Son absence m'a fait prendre conscience d'une chose : j'ai besoin de lui. D'où le fait que j'aurai dû me battre pour lui, j'aurai dû lui prouver que je tenais à lui, que j'avais besoin de lui. Il est vrai que ça n'aurait pas été comme lui l'aurait voulu. Il aurait voulu plus et il veut plus, seulement je ne peux pas lui donner ce que je n'ai pas. Je ne sais pas si mes sentiments pour lui son plus fort que je le pense ou si c'est juste le fait qu'il soit ici à présent.. Je ne sais pas. Je sais juste qu'il va finir par me détester et ça je le sais parfaitement. Je me déteste de ce mensonge, je me suis embarquée dedans et maintenant je ne plus faire marche à arrière. Pourtant je vais devoir tout avouer et vite. J'ai l'impression d'avoir une épée au dessus de la tête, si je ne finis pas par avouer, quelqu'un découvrira le poteau rose et balancera tout à ma place. Ils doivent l'apprendre par moi et non par une tierce personne."Je suis désolé.". Je relève les yeux et percutent les siens. Et voilà ! Une nouvelle fois je m'excuse, je devrais compter le nombre de fois ou je me suis excusée depuis son retour. Au moins une cinquante de fois, je ne sais pas s'il y a un quota qui montre que l'on est vraiment désolé ou alors si au bout d'un certain nombre ça efface vraiment le fait qu'on soit désolé. Et je m'embrouille. Je suis heureuse de le voir ici, mais ça n'empêche pas que je me sens mal. Je me sens juste faiblir et je supporte pas me retrouver en position d'infériorité, pourtant c'est ce que je ressens à ce moment précis. "Salut..." Okay prends toi ça dans la tronche, ses nouvelles retrouvailles ne seront pas comme la dernière fois. Je l'ai mérité. Qu'est-ce que je n'ai pas mérité ? Je me le demande. Je me racle la gorge. Va-t-il partir et me laisser en plan ou mettre les deux pieds dans le plat ? Le connaissant : "On va pouvoir parler ou bien tu as encore un de ces coups de fils trop importants à intercepter ? " C'est bien ce que je pensais... Je baisse les yeux. Coupable à 100%, j'aurai dû le rappeler pour qu'on continue cette conversation. Au lieu de ça, je l'ai évité, en lâche que je suis, j'ai fui, ce qui ne me ressemble pas vraiment, voir pas du tout. "Joey..." "Désolé, c’est pas ce que je voulais dire… T’aurais pu appeler…" Et il se montre gentil et moi je suis une horrible personne. Ne t'excuses pas. "J'aurai dû, mais je savais pas quoi te dire, je cherchais juste mes mots." Ou plutôt une porte de sortie. Il ne va pas me croire, il suffit de voir sa tête. "J'aurai dû tu as raison et tu as toutes les raisons du monde de m'en vouloir." Ne baisses pas les yeux et ne flanches pas ! Tu peux le faire. J'ai déjà affronté des dossiers pire que ça, seulement je n'étais pas impliquée ... Les affaires personnelles font toujours plus de dégâts.. "Joey ce que je voulais te dire la dernière fois, c'est que je suis vraiment désolé, je sais que je n'arrête pas de le dire, mais je le pense. J'aurai dû me battre pour toi, mais..." On respire un bon coup. "A quoi bon ? Si tu étais resté, je veux dire, si je m'étais battue comme tu l'aurais voulu, tu serais resté et quoi ? Tu m'aurais vu avec Tyler ? Tu m'aurais vu faire ma vie avec lui et toi ? Tu aurais fait quoi ? Tu peux penser que Tyler n'est pas fait pour moi, mais c'est lui que je voulais à l'époque et peut-être que je t'ai paru égoïste à l'époque. Je peux l'assumer, mais j'aurai pas supporter te voir malheureux, on se serai déchiré, voir détruit ... Et ça j'aurai pas pu le supporter. Tu as fait ta vie, j'ai fait la mienne et maintenant tu reviens et ..." Je ne sais plus quoi penser. Ce que je lui dis est vrai, s'il était resté je sais qu'il n'aurait pas supporter me voir avec Tyler. Je ne l'aurai pas supporter aussi et on se serait détruit. Je pense que le pire dans tout ça, c'est que je me serais détruite de devoir lui mentir tous les jours. Ce mensonge me tue, mais s'il avait été à mes côtés durant tout se temps, je n'aurai pas tenu... Peut-être était ça la solution ? Il n'aurait jamais dû partir et le mensonge n'en n'aurait pas été plus gros. Je ne sais pas. Je n'étais pas prête à l'époque et je ne le suis toujours pas... Je suis perdue c'est tout ce que je sais.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 57
☞ AVATAR : Wilson *tropsexycanon* Bethel

MessageSujet: Re: Darling don’t be afraid I have loved you ♒ Joey   Lun 25 Aoû - 17:35



say something I'm giving up on you
J’avais du mal à croire au hasard, c’était selon moi une des choses les plus ridicules. C’est vrai, je veux dire, c’est ridicule de croire à quelque chose qui ne se produit que comme ça. Mais là, je dois bien avouer que le hasard venait de me jouer un sacré coup. Juste au moment où je me dis qu’il est temps que je l’oublie, que je passe à autre chose, boum, il faut qu’on se fonce mutuellement dedans. La coïncidence était difficile à avaler, mais malheureusement, il allait bien falloir que je m’y fasse, car rien ni personne ne pouvait expliquer que l’on se croise à cet endroit précis, endroit dans lequel on n’aurait pas pu prévoir de se rencontrer. Pourtant je ne rêvais pas, elle était bien là. Je pense que ça devait être une des seules journées où ne pas la croiser ne m’aurait pas déplu. J’avais attendu, tout au long de la semaine, de la revoir, même comme ça, sans préméditation, mais non, ça n’est jamais arrivé. Et là, alors que je me résigne à laisser tomber, elle me tombe dessus. Je crois que le destin se fiche particulièrement de moi. Tant pis… De toute façon, je ne pouvais pas me débiner, je ne pouvais pas fuir. Pour qui est-ce que j’allais passer si là, maintenant, alors qu’elle me regardait, je partais en courant ? Oui, j’avais été sec avec elle, mais je n’avais pas envie de lui parler différemment. J’avais abandonné la plupart de mes amis qui se trouvaient en Russie pour elle, et au final, ça ne servait absolument à rien. Comme on dit, je l’avais mauvaise. Mais je ne pouvais pas fuir à nouveau. Je voulais mettre cette situation au clair, qu’elle comprenne bien de quoi il s’agit exactement, c'est-à-dire de mes sentiments, de notre situation. Elle savait bien que je ne pouvais pas laisser tomber comme ça, contrairement à ce que j’avais pu lui dire la dernière fois que l’on s’était vu. Elle savait que je ne voulais pas la laisser avec l’autre, car même si ça n’était pas encore arrivé, un jour, il lui ferait du mal, j’en étais persuadé. Ce n’était pas de la médisance, pas du tout, seulement c’était impossible de pouvoir croire qu’un mec comme ça était totalement honnête avec elle. Oui, certes, je ne le connaissais pas personnellement, mais pour avoir fréquenter beaucoup de monde, j’étais capable de décrire la mentalité de quelqu’un rien qu’en regardant son visage.

Bref, on allait parler, très bien. Je n’avais pas non plus de quoi m’éterniser, j’étais attendu, j’avais une batterie de téléphone à acheter, mais j’allais faire un effort, pour elle, et pour moi aussi, car au final, peut être que quelque chose allait changer, même si ça m’étonnait beaucoup. « J'aurai dû, mais je savais pas quoi te dire, je cherchais juste mes mots. » Je souriais nerveusement, mettant les mains dans mes poches. Elle cherchait ses mots ? J’avais beaucoup de mal à y croire. Aspen était une jeune femme spontanée, elle n’avait pas besoin de chercher ses mots, elle fonctionnait à l’instinct. Donc non, je ne la croyais pas. Cette discussion s’annonçait assez mal. Mais je me taisais, la laissant s’expliquer. « J'aurai dû tu as raison et tu as toutes les raisons du monde de m'en vouloir. » Je lui en voulais, vraiment beaucoup, mais pour le moment, je ne voyais pas le besoin de le lui dire. Oui je lui en voulais, et alors ? Qu’est-ce que ça allait changer ? « Joey ce que je voulais te dire la dernière fois, c'est que je suis vraiment désolé, je sais que je n'arrête pas de le dire, mais je le pense. J'aurai dû me battre pour toi, mais... » Mais quoi ? Elle ne s’était pas battu, elle n’avait pas pris de nouvelle, et même si moi non plus, elle n’avait aucune excuse. Si moi je n’ai pas pris de ses nouvelles pendant tout ce temps, c’est parce qu’elle m’avait clairement envoyé sur les roses, et que je n’en voyais pas l’utilité. Elle continue… « A quoi bon ? Si tu étais resté, je veux dire, si je m'étais battue comme tu l'aurais voulu, tu serais resté et quoi ? Tu m'aurais vu avec Tyler ? Tu m'aurais vu faire ma vie avec lui et toi ? Tu aurais fait quoi ? Tu peux penser que Tyler n'est pas fait pour moi, mais c'est lui que je voulais à l'époque et peut-être que je t'ai paru égoïste à l'époque. Je peux l'assumer, mais j'aurai pas supporter te voir malheureux, on se serai déchiré, voir détruit ... Et ça j'aurai pas pu le supporter. Tu as fait ta vie, j'ai fait la mienne et maintenant tu reviens et ... » Tout ce qu’elle disait n’avait pas de sens. Si j’étais resté, tout aurait été différent, je le savais. Parce que déjà, j’aurais annulé ce foutu mariage. J’aurais tout fait pour qu’elle ne soit plus avec lui, quitte à la perdre elle aussi. Non, je n’aurais probablement pas supporté, mais j’aurais fait avec, et je lui aurais montré à quel point elle se trompait. Ca m’énervait, vraiment profondément, mais je ne voulais pas m’énerver ici, dans la rue. Ca ne valait rien. J’avais envie de partir, de m’en allais. Elle était fermée à toute discussion. Je passais une main dans mes cheveux. « Oui, je t’en veux. » A son visage, je voyais bien que non, elle ne pensais pas que j’allais entamer la conversation comme ça. Mais je ne pouvais rien dire d’autres, car à cet instant, je ne pouvais rien lui dire d’autre. « Je t’en veux pour réfléchir aussi peu. Comment peux-tu penser que ça aurait été pareil si j’étais resté ? Comment peux-tu penser que ça n’aurait absolument rien changé. Non, je n’y crois pas… » J’essayais de me calmer, de garder mon sang froid, mais c’était vraiment difficile. « Non, si j’étais resté, ça aurait été différent. Je me serais battu pour toi, j’aurais tout donné de ma personne pour te prouver que oui, je pouvais être l’homme qu’il te fallait. Mais j’ai été assez stupide pour partir, en me disant que peut-être que tu n’oublierais pas cette nuit. Mais apparemment je me suis bien planté… » J’inspirais un grand coup, pour toujours essayer de me calmer, même si au final, ça ne marchait pas vraiment. « De toute façon, ça ne sert à rien, cette discussion ne sert à rien. Cette nuit n’a absolument rien représenté pour toi, c’était juste un coup d’un soir pour te persuader que tu voulais bien l’autre. J’arrive pas à croire que je t’ai aimé en étant à des milliers de kilomètres de toi alors que toi, tu n’as fait que m’oublier… » J’avais envie de m’en aller, de la laisser plantée là avec ses excuses bidons, et partir, aller acheter de quoi remettre mon stupide portable en marche et aller faire la fête pour vraiment essayer de l’oublier. « Sur ce, je n’ai absolument plus rien à te dire… »


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 67
☞ AVATAR : Rachel Bilson

MessageSujet: Re: Darling don’t be afraid I have loved you ♒ Joey   Mar 2 Sep - 22:30



I have died everyday waiting for you

Je pense et je suis même sûre que c'est la première fois que je m'excuse autant. Est-ce qu'à ce stade, on peut encore le dire ? J'en sais rien, mais j'arrête pas de m'excuser pour tout auprès de lui. Il suffit que je le regarde et je me sens désolé. C'est stupide. Je ne ressens pas de la pitié, non je suis juste désolé. S'il savait... mais voilà aucun des deux ne sait la vérité et moi je la vois tous les jours. Je sais qu'un jour elle viendra toquer à ma porte et que ça va faire mal. La preuve elle a déjà commencé à pointer le bout de son nez. Ce n'est qu'une question de temps pour qu'elle éclate au grand jour, de jours ? D'heures ? De minutes ? J'en sais rien, elle se rapproche trop et je n'aime pas ça. Si je pouvais encore la contrôler, comme je l'ai fais avant... Là c'est impossible. Je ne peux plus faire marche arrière. Il va falloir que j'affronte cette vérité. Seulement je ne suis pas prête, j'ai beau avoir eu cinq ans pour m'y préparer, rien à faire. Je peux pas. Je sais qu'il va m'en vouloir de lui avoir caché ça. S'il avait su, il ne serait pas parti. Je lui ai peut-être gâché une partie de sa vie... J'en sais rien. Et s'il n'y avait que lui... ma vie va être chamboulé.... C'est ma faute, j'aurai dû mieux réfléchir avant, j'ai joué l'égoïste et je dois en payer les prix aujourd'hui. Je savais que ça ferait mal, je pensais pas que ça ferait aussi mal. Je suis vraiment la reine des idiotes par moment. Je mérite ce qu'il m'arrive. "A quoi bon ? Si tu étais resté, je veux dire, si je m'étais battue comme tu l'aurais voulu, tu serais resté et quoi ? Tu m'aurais vu avec Tyler ? Tu m'aurais vu faire ma vie avec lui et toi ? Tu aurais fait quoi ? Tu peux penser que Tyler n'est pas fait pour moi, mais c'est lui que je voulais à l'époque et peut-être que je t'ai paru égoïste à l'époque. Je peux l'assumer, mais j'aurai pas supporter te voir malheureux, on se serai déchiré, voir détruit ... Et ça j'aurai pas pu le supporter. Tu as fait ta vie, j'ai fait la mienne et maintenant tu reviens et ..."Je vois à sa tête que ma réponse ne lui convient pas. Il change. Je pense ce que je dis. Il serait resté et quoi ? Il m'aurait vu épouser Tyler, construire ma vie et lui ? Je n'aurai pas pu le laisser de côté. Il n'était pas prêt à l'époque, il dit l'être à présent, mais... Pourquoi je pense à ça ? Pourtant il en reste pas moins Joey et une vie sans lui, ce n'est pas une vie... Il n'a pas tort dans ses propos, mais je peux pas. J'ai ma vie à présent... Et il la chamboule complètement. Je ne pensais pas que ça se passerait ainsi. J'y pensais pas tout simplement ou différemment. " Oui, je t’en veux." Je relève les yeux. Au moins c'est cash ! Il ne passe pas par quatre chemins. Sur ce point je le reconnais bien. "Je t’en veux pour réfléchir aussi peu. Comment peux-tu penser que ça aurait été pareil si j’étais resté ? Comment peux-tu penser que ça n’aurait absolument rien changé. Non, je n’y crois pas…" What ? Je fronce les sourcils. Qu'est-ce qu'il me sort là ? Je sens qu'il commence à s'énerver et je déteste ça. J'ai toujours détester lorsqu'il s'énervait. Il sait que ça m'agace et que je lui rentre à chaque fois dans le lard lorsqu'il monte sur ses grands chevaux. " Non, si j’étais resté, ça aurait été différent. Je me serais battu pour toi, j’aurais tout donné de ma personne pour te prouver que oui, je pouvais être l’homme qu’il te fallait. Mais j’ai été assez stupide pour partir, en me disant que peut-être que tu n’oublierais pas cette nuit. Mais apparemment je me suis bien planté" Je... J'ouvre la bouche et la referme aussitôt. Non, mais... Je suis estomaquée. "De toute façon, ça ne sert à rien, cette discussion ne sert à rien. Cette nuit n’a absolument rien représenté pour toi, c’était juste un coup d’un soir pour te persuader que tu voulais bien l’autre. J’arrive pas à croire que je t’ai aimé en étant à des milliers de kilomètres de toi alors que toi, tu n’as fait que m’oublier… " Mes yeux s'ouvrent un peu plus grand. C'est donc ce qu'il pense réellement. Il se fout de ma gueule là ? "Sur ce, je n’ai absolument plus rien à te dire… " Et il me laisse en plan en plus. Pincez moi je rêve. Je serre les poings et me retourne. "TANER !" Il réagit même pas en plus. Enfoiré ! "TANER !!!" Il va m'entendre oui ! J'arrive à le chopper, mais monsieur ne veut pas m'écouter. Très bien puisqu'il faut employer les grands moyens. "Alors c'est ça ? Tu vides ton sac et tu te casses ? Tu dis des choses et tu te tires ENCORE une fois ? Tu fuis ou c'est moi qui rêve ?" Ah il s'est stoppé ! J'en profite pour me mettre à sa hauteur. "C'est réellement ce que tu penses ?" Je cherche son regard ! "Joey c'est réellement ce que tu penses ?" Cette fois nos regards se croisent. "T'as pas changé alors ! Si c'est réellement ce que tu penses, c'est qu'au fond tu me connais pas aussi bien que tu oses le dire. Tu prétends être le bon pour moi, mais à la moindre difficulté tu te tires une nouvelle. Pourquoi ? Parce que je ne te dis pas ce que tu veux entendre ? T'es qu'un lâche en fait !" Je serre mes poings, je vois qu'il fulmine. Je souffle un bon coup. "Tu oses dire que cette nuit n'a pas compté alors que c'est faux, j'y pense tous les jours ! Je peux pas me regarder dans le miroir sans voir ce que j'ai fait. Alors oui j'ai choisi Tyler, mais tu n'as rien fait à l'époque. Tu m'as balancé tes sentiments et tu t'es tiré, si tu m'aimais vraiment à l'époque, pourquoi t'as pas agi avant ? Pourquoi t'as rien fait ? Tu reviens dans ma vie 5 ans après, tu me balances tout ça et tu attends quoi ? Tu attends quoi de moi Joey ? Que je lâche toute ma vie pour toi ? Que je lâche tout, parce que monsieur Joey sait ce qu'il veut vraiment ? Je dois tout abandonner parce que tu as grandi ? Tu dis avoir changé, mais là tes actes montrent le contraire !" Je souffle un bon coup. J'ai pas dit tout ça ? Et en plus ma voix est montée assez haut. Oui je me suis emportée, mais là c'est trop ! "Tu attends quoi de moi Joey ?" Je ne baisse pas les yeux. J'en ai marre. Qu'il le dise clairement. "MAMAAAAAN" J'ouvre grand les yeux et tourne la tête. Ma petite tête blonde vient de débouler, sa nounou derrière. Il se précipite vers moi. Je me recule et ouvre les bras pour récupérer mon petit bonhomme. "Regardes ce que j'ai fait à l'école aujourd'hui." Il me tend son dessin. "Pourquoi t'es toute rouge ?" Il gesticule dans mes bras et regarde Joey qui lui passe de moi à Will. "C'est qui le monsieur ?" Je regarde Will qui pointe Joey du doigt. Je me racle la gorge. "C'est un ami de maman. Will je te présente Joey, le frère de Tata Bee." Je vois Joey qui dévisage le petit. Je me pince les lèvres. "Joey je te présente Will, mon fils." "mais pourquoi que je l'ai jamais vu ?" La situation est trop... J'ai les deux en face de moi. Oui je pense à cette nuit tous les jours ...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Darling don’t be afraid I have loved you ♒ Joey   

Revenir en haut Aller en bas
 

Darling don’t be afraid I have loved you ♒ Joey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wendy Darling ~ Don't be afraid, I promise I won't bite.
» Darling de Famosa
» [Shop] Spank!, Spank me!, Monasca Banana & Ticket to Darling (jap)
» maybell - le passé c'est le passé darling, ça parasite le présent !
» I'm too afraid of my heart to let you go [Arya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WOLLONGONG :: ∞ Wollongong, New South Wales :: 
Coniston
-