Partagez | 
 

 meeting at the highest point ♒ ZELDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☞ CONNERIES : 57
☞ AVATAR : Wilson *tropsexycanon* Bethel

MessageSujet: meeting at the highest point ♒ ZELDA   Mar 22 Juil - 14:52



question is the clue of life
« Mademoiselle Ashendo ? » Je me dirigeais vers une jeune femme blonde, plutôt agréable à regarder. Apparemment, elle était une de mes élèves aujourd’hui. Elle devait avoir environ une quarantaine d’années. « Oui ? » Je lui tendais la main pour qu’elle la serre. « Bonjour, je suis Joey, votre professeur de golf pour l’après-midi. » J’étais plutôt heureux. Il fallait le dire, c’est toujours plus agréable d’avoir une jolie femme en tant qu’élève, sans forcément n’avoir aucune arrière pensée. Elle me souriait. « Très bien, mais il vaut mieux vous prévenir, chez monsieur, je suis plutôt du genre empotée… Vous allez avoir pas mal de boulot… » Elle me regardait avec ce regard et pointait son index sur mon torse. Je n’avais plus été dragué de la sorte depuis un long moment et il fallait le dire, cela me gênait un peu. « Eh bien dans ce cas, mieux faut s’y mettre de suite. Je vous laisse aller vous changer, et je vous rejoins juste au niveau du drapeau juste là bas. » lui dis-je en pointant du doigt le drapeau qui se trouvait à l’entrée. « Très bien, je vous rejoindrai… » Elle me fit un clin d’œil et s’en alla. Fiou. Eh ben, ça allait être un cours un peu compliqué je crois. Je me dirigeais vers les vestiaires réservés aux employés. Je changeais de t-shirt. Je pensais à Aspen. Depuis que je l’avais vu, c’était plus fort que moi. Je ne savais plus quoi penser. Je voulais être avec elle tout le temps. Je pensais à elle. Et même cette femme qui me draguait ouvertement, me faisait me dire que je ne pouvais pas lâcher pour Aspen. Ca me rendait dingue, car après tout, elle ne lâcherait pas son stupide mari pour moi, je le savais. Bref, je rattrapais la casquette que j’étais malheureusement obligé de porter, et m’apprêtait à sortir. Mais là, la porte s’ouvrit discrètement. Et Mademoiselle Ashendo entra dans les vestiaires. Elle ferma la porte en jetant un coup d’œil dehors, et me regarda avec un air qui en disait long. « Alors monsieur le prof de golf ? » Elle déboutonnait sa robe, elle ne s’était pas changé. « Qu’est-ce que vous faites ici ? » Elle n’avait pas à être là. Elle faisait glisser sa robe le long de sa taille, puis de ses cuisses. « Tu as vraiment besoin d’un dessin ? » J’étais assez incrédule devant cette situation. Elle était en sous-vêtement, devant moi. Je n’avais pas eu une fille devant moi comme ça depuis un moment maintenant, depuis que j’étais revenu ici environ. Elle s’avance vers moi et me plaque contre les casiers. « Vous ne pouvez pas faire ça ! » Sa main glisse le long de mon bas ventre et se pose sur mon pantalon. « Ah oui ? » Elle plaque ses lèvres contre les miennes. Wow. Mes mains remontent au niveau de ses épaules. Je la repousse assez violemment. « Arrêtez ! Vous n’avez rien à faire là ! » lui dis-je assez fort, mais pas assez pour que personne ne m’entende. « Sortez d’ici maintenant ! Il… Il y a un gros malentendu ! » Elle se recule et récupère sa robe. « Non mais c’est pas possible ! Franchement, tu sais pas sauter sur l’opportunité toi, pff… » Elle se rhabille et s’en va. Au même moment, Eddy, un collègue, entre dans le vestiaire. Il me regard avec un air bizarre. Au vu de ma tronche, je suppose que c’est légitime. « Une cougar ? » « Je te le fais pas dire. » Il me sourit. « Bon, moi j’ai fini ma journée, t’as encore du boulot toi ? » « Ouaip, enfin, là du coup, ça me fait un cours en moins, donc j’ai un peu de temps libre quoi. En profiter pour me poser un peu. » Il me regarde avec une drôle de tête. Puis sourit. « Ah bah ça tombe bien, il y a une fille devant, blonde, jolie femme… » « Non, pas une autre cougar ?! » « Non, mais non, elle est plus jeune que ça. C’est une journaliste je crois, tu voudrais pas voir ce qu’elle veut ? » Je réfléchis un instant, j’avais eu ma dose de femmes aujourd’hui je crois. Mais d’un autre côté, je n’avais absolument rien d’autre à faire. « Ouais, je vais voir ça. » Et sur ces mots, je remets mes cheveux en place et sors des vestiaires.

Arrivé à l’entrée du club, je vois en effet une jolie jeune femme blonde, avec de longs cheveux ondulés. Elle était plutôt mignonne, c’est vrai, rien à voir avec la quarantenaire d’il y a quelques minutes. Je m’avance vers elle. « Excusez moi, je peux vous aider ? » Elle se retourne vers moi. Elle a de beaux yeux bleus, qui me troublent un instant. De la même façon que je l’avais fait plus tôt dans l’après-midi, je lui tends la main pour me présenter. « Je suis Joey, professeur de golf de Wollongong. »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 28
☞ AVATAR : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: meeting at the highest point ♒ ZELDA   Mer 23 Juil - 0:04



question is the clue of life
J'ai l'impression d'être sur un bateau,... qui tangue dangereusement... J'ouvre un œil et vois des pieds apparaître et disparaître de mon champ de vision. Je ronchonne quelques secondes avant de recevoir un baiser sur la joue. « Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan. » chantonne la voix de Casey. Je me retourne en l'attrapant dans les bras « Oui jeune demoiselle ? » je lui demande alors qu'un rire cristallin s'envole dans la clarté du matin. Elle vient se blottir contre moi, emmitouflant dans la couette. « Jordan et moi aujourd’hui on va au poney ! Tu fais quoi toi ? » Hum. Très bonne question. Je tend le bras jusqu'au carnet laissé sur ma table de nuit. Bon sang, sans élastique il serait impossible de fermer cette immondice couverte de post-it et de brochures en tous genre. Bien que l'on appelle couramment ça un agenda. « Hum. Voyons voyons voir ça... Il y a écrit : - Amener Casey chez Jordan à 11h. - Avoir fini de rédiger article blog #5894 - Envoyer article Weston high. - Golf – 17h. Oh non, j'avais oubliééééé. Je déteste le sport... Enfin pas le poney... Ni la danse, ça c'est bien. Mais là... Ils tapent dans une balle minuscule avec une canne pour le mettre dans un trou quoi... Non mais sérieusement ? » Je laisse tomber ma tête sur l'oreiller, ma fille m'imite grossièrement en ronchonnant que ce travail la tuera. Hey ! Je ne suis pas comme ça ! Et quelle idée de se moquer de sa mère à 8 ans hein ? Je me demande qui l'a élevée ! Attends... Non, oublies ma question... « Bon, zou, je dois aller prendre une douche ! Je viens te faire ton petit déjeuner dans dix minutes c'est d'accord ? Tu vas faire quoi entre temps ? » Elle pose un doigt juste en dessous de ses lèvres et fait mine de regarder le ciel quelques instants. « Jeeeeuh vaiiiis huuuum.... LIRE ! Lire euuuh. Jack et le haricot magique ! » Elle sautille à présent. Je lui affirme que c'est un très bon choix avant de filer me laver.

A partir de ce moment là ma vie devient toujours extrêmement speed : le temps de se laver, de se brosser les dents, de se coiffer, de passer un jean noir, un t-shirt gris et une veste, de faire le petit-déjeuner de sa fille, de manger une tartine en buvant une tasse de thé, de lui faire faire deux ou trois exercices de son carnet de vacances tout en glanant des idées pour mes prochains articles, en l'écoutant lire puis s’entraîner au piano. Jouer avec elle. Aller l'amener chez son amie, les entendre, toutes excitées, parler de l'après-midi qu'elles auront. Partir manger avec ma mère qui m'a téléphoné en me disant qu'elle ne m'avait pas vu depuis un siècle. Griffonner deux ou trois mots lorsqu'elle passe d'une pièce à l'autre. Le temps file je vous l'assure ! Je reste dans le confort de sa maison pour écrire posément ce que je dois poster et envoyer. Ah Weston High, j'ai détesté ce film soit disant anti-conformiste, avec des adolescents pré-pubères qui faisaient des folies de leur corps tout en jouant extrêmement mal. Je ne les ai pas gâtes, je vais encore me faire des amis ! Puis je me rends compte qu'il est déjà 16 heures, oulà je dois filer. Le temps de trouver ce satané golf. Heureusement que mon ami Tomtom est là ! Avant de partir je me remaquille un petit peu :plus de noir sur les yeux, un peu de baume à lèvre, je me démêle les cheveux. Il faut que je fasse professionnelle ! J'imprime rapidement les notes que j'ai prise sur le golf et les colle dans mon cahier. Je vérifie que j'ai tout dans mon sac, de l'eau, un carnet, trois stylos, mon agenda, mon porte-feuille, mes clefs, j'abandonne en me rendant compte que c'est un capharnaüm et me mets en route.

J'arrive devant le golf quelques minutes avant l'heure annoncée. Comment tu gères ma poule ! Je vais me présenter auprès de l'accueil « Bonjour, je m'appelle Zelda Willis, j'ai rendez-vous auprès de personne de particulier, on m'a dit que vous aviez vos plannings. Hum. Je suis journaliste culturel et je dois écrire sur votre... Golf. » Il me jauge et me répond « vous pouvez écrire sur l'intégralité de mon corps si vous le souhaitez. » Sérieusement ? Non. Non merci, je passerai... Pfff. Blaireau. « Si vous pouviez appeler un collègue ou quoi, ça m'arrangerait je n'ai pas des tonnes de temps merci beaucoup ! » Je poursuis avec le sourire de la femme qui n'en a rien à foutre. Quelques instants plus tard, un jeune blond pas trop mal bâti s'avance vers moi en annonçant « Excusez-moi, je peux vous aider ? », je lui lance cette fois-ci mon sourire commercial, celui de la journaliste « Oui, je viens faire un article sur le Golf de Wollongong et je cherchais quelqu'un qui pourrait m'aider ! » Je vais lui serrer la main, peut-être un peu trop franchement, mais il paraît que j'ai une poigne de bonhomme, on n'y peut rien... « Je m'appelle Zelda Willis, je suis journaliste culturel. Et j'ai de nombreuses questions à vous poser... Je peux commencer ?  Ce sont des questions simples tout d'abord, comme : depuis quand travaillez-vous ici ? Ou : qu'est-ce qui vous a motivé à devenir professeur dans ce... Cette discipline ? »
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

meeting at the highest point ♒ ZELDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sans Liberté de flatter il n ya point d éloge flateur...
» y a-t-il un point de non retour ?
» La clé USB semble ne pas être reconnue. Un message m'indique 'Point d'entrée introuvable'.
» Pourquoi... A-t-on un point de côté quand on court ?
» La dentelle au point d’Alençon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WOLLONGONG :: ∞ Wollongong, New South Wales :: 
Coniston
 :: 
Terrain de golf
-