Partagez | 
 

 ZELDA ♦ The game is on...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☞ CONNERIES : 28
☞ AVATAR : Jennifer Lawrence

MessageSujet: ZELDA ♦ The game is on...   Mer 9 Juil - 12:08

Zelda Avery Willis
jennifer lawrence
On dit bonjour quand on est poli, si tu n'es pas joli, soit un peu poli, c'est ce que ma maman m'a toujours dit. Il faut toujours écouter ses parents, sauf quand ils radotent, là tu peux passer. Les parents ne disent pas toujours la vérité, ils ont été jeunes avant comme toi et moi, wait, tu as quel âge déjà toi ? On ne demande pas son âge aux dames voyons ! Mais j'ai 25 ans petit curieuxJe vois, oui je vois je te dis, si je te dis que je vois c'est que je vois, mais tu es natif d'ici ? Pardonne-moi, ma mémoire me joue des tours et puis je suis sûr que tu es un alien. Australienne, d'Alice Springs pour être exacte là où il fait très très chaud. Ah tu vois, qu'est-ce que je disais, j'ai toujours raison, oui et même quand j'ai tort, j'ai raison. C'est une chose à savoir, le chef a toujours raison. Tu dois me comprendre pour ça ? Que tu sois en haut ou en bas de l'échelle, tu me comprends, n'est-ce pas ? Hum, j'ai... plusieurs cordes à mon arc, tout d'abord j'étais bloggeuse, puis j'ai commencé à écrire pour un puis deux magazines culturels, je suis pas seulement journaliste mais critique aussi, et parfois j'interviens à l'université de Sydney, c'est plutôt cool. Mais bon, mon principal job est celui d'être journaliste... Qu'est-ce que je disais, le pouvoir est maître de tout, j'aime avoir du pouvoir, pas toi ? C'est plaisant de savoir que les gens ne peuvent rien faire contre toi, oh mais je te rassure j'ai des défauts comme tout le monde et toi ? je suis désordonnée, tête en l'air, procrastinatrice, j'ai un caractère de maman juive, pas seulement auprès de ma fille, non, également auprès de tous ceux que j'affectionne, je m'énerve assez facilement, je ne suis pas diplomate pour deux sous et je suis du genre à tenir un peu trop tête aux gens ayant plus d'argent, un statut social plus important ou tout simplement plus de muscles que moi. Et je réfléchie beaucoup trop également... Je tacherai de m'en souvenir, je ne voudrais pas te contrarier et faire sortir le Hulk qui est en toi. Je suis sûr que tu dois avoir des qualités ? Tu ne peux pas juste être idiot et vert. Je suis plutôt cinglée comme fille, le bout en train de la bande, celle qui fait marrer tout le monde, je suis également du genre intelligent, je suis inventive, j'adore écrire, en même temps c'est mon métier, je déborde d'amour envers mon entourage, je suis plutôt bavarde mais nous sommes d'accord hein, c'est une qualité non ? Oui bon je me suis peut-être trompé... Effectivement tu es bon à jeter, qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi ? Au fait c'est quoi déjà ton patronyme ? Oui ton identité si tu préfères. Je m'appelle Zelda, alors non, ce n'est pas à cause du jeu vidéo, même s'il est vraiment génial et que Link est à croquer, non, mon nom vient de l'épouse de Francis Scott Fitzgerald qui a écrit le livre préféré de ma mère, attention... The Great Gatsby, sauvée ! J'aurai pu m'appeler Daisy ! Finalement Zelda c'est bien. Et mon deuxième prénom c'est Avery, le nom de mon papa, mort alors que je n'avais pas encore pointé le bout de mon nez. Et Willis et bien, c'est le nom de ce même papa, et de ma mamounette chérie... Et de mon petit bout de chou également... Non ça me dit rien, je me demande si Rosspourrait s'occuper de toi. C'est une bonne personne, unique en son genre, je suis sûr qu'elle t'apportera beaucoup, ta vie va être différente à présent, elle va briller et les gens vont t'adorer. Justement en parlant de gens, tu as peut-être déjà quelqu'un qui t'adore ? Non, je suis mère célibataire, ce qui... réduit les possibilités, soyons honnêtes Oh je vois, en fait non je vois pas, tu es étrange mon ami. Tu es pressé ? Tu penses que j'en ai fini avec toi ? Et bien figure toi que non, si tu devais renaître en quelque chose tu opterais pour quoi ? un chat, ou un chien, ou un fennec... ou un bon bouquin pourquoi pas... Intéressant, moi j'aimerai revenir en étant une chèvre, ça doit être sympa de brouter toute la journée. Enfin tu me diras chacun ses préférences, tiens en parlant de ça, tu aimes quoi ? le chocolat et les pizzas, c'est comme ça ! Ah... vous ne parliez pas de ce genre de préférences... Hum, on va dire que je suis à 95% portée vers les hommes mais que l'on ne sait jamais... Je pense que l'on peut tomber amoureux de l'âme d'une personne de même sexe... Je t'aurai bien dit comme moi, mais je ne vois pas l'intérêt de préféré telle espèce à une autre. Mais oui nous avons bientôt fini, calme toi. Une dernière pour la route, si tu devais opter pour un super héros, tu prendrais qui ? Deadpool ! Comment ça ce n'est pas un super-héros ? Ohhh, bon et bien... Wolverine ou Batman...  Choix vraiment... Oh je n'avais pas vu l'heure, tu es libre, merci d'avoir pris le temps de répondre à mon questionnaire.

parlons un peu

Aujourd'hui je n'ai pas envie d'être original, je sais que cela peut-être étrange, mais je vais me comporter comme n'importe quel spécimen se trouvant dans cette ville. Oui je peux le faire, la preuve, pourquoi tu es venu t'installer là ? Bon si tu es natif d'ici, il y a bien une raison qui t'a poussé à rester ? Il paraît que l'herbe est toujours plus verte ailleurs, tu ne trouves pas ? Je suis née à Alice Springs, et lorsque j'étais enfant ma mère a déménagé ici, à Wollongong. Si je suis restée c'est pour elle, et Zola ma tante mais principalement pour ma fille, Casey. En fait, je vadrouille souvent un peu partout sur le globe lors de vacances, à Sydney pour les grandes expositions pour mon travail.. Je pense que je déménagerai sûrement un jour. Pour le moment je me sens assez bien ici.

Est-ce que tu aimes les tomates ? Moi pas vraiment, tiens c'est quoi ton plat favoris et celui que tu détestes. Oh puis soyons fous, quel légume tu vénères et celui qui te fait horreur ? Euh oui, j'adore les tomates, c'était mon péché mignon durant ma grossesse, j'en mangeais plusieurs par jour. Mon plat favori ? Hum, voyons des pâtes à la carbonara, ou des pizzas. Huuuum. Le chocolat aussi, et les croque-monsieur ! Je déteste les fruits de mer, je suis allergique au curry. J'adore les carottes et je déteste les épinards. Voilà, c'est dit.

Question bonus, quelle est la première chose que tu fais en te levant et bien sûr la dernière en te couchant ? Surprend-moi ! La première chose que je fais le matin ? Et bien je bois un verre d'eau et je vais faire pipi. Le soir, je.... fais la même chose. Quoique... quand ma fille vient se blottir dans mes bras, la dernière chose que je fais est de lui embrasser le front.
(c) taz

T'es quel genre de Minion ?
Voici venu le temps des rires et des chants sur l'île aux minions, c'est tous les jours la fête et les potatoes. Et toi tu es qui ? maxxie (et ne mens pas, je sais que tu me connais....   ) Ah ! Non... jamais entendu parler, désolé de t'avoir fait une fausse joie. Tu n'es pas d'ici, ce monde t'es inconnu, n'est-ce pas ? J'viens du 95, j'suis une weshwesh, tu peux pas test ! Hum... Effectivement, c'est pas tout proche, mais tu passes souvent par ici ? hum, dès que je bosse pas et que je ne suis pas cachée dans une salle sombre Et bien tu m'en vois fort heureux et tu penses quoi de mon royaume ? c'est tout minion -popopo, qu'elle est drôle !- Tu m'en vois fort heureux ! Finalement je vais te garder, tu m'as l'air fort sympathique. Une dernière chose a ajouté ?  AMEN.  

Code:
<span class="avatarpris">☓</span> jennifer lawrence • [i]zelda a. willis[/i].


Dernière édition par Zelda A. Willis le Dim 13 Juil - 16:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 28
☞ AVATAR : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   Mer 9 Juil - 12:08

Silence maraud, je parlemente.
Comment arriver sur terre au bon moment.


Un accident tragique est survenu à Alice Springs hier soir, un homme a été assassiné alors qu'il rentrait chez lui. L'homme, Avery Willis, 33 ans, un avocat très réputé dans le territoire du Nord a été abattu par Cogan Aimes, un jeune homme que l'avocat avait refusé de prendre pour client après qu'il ait torturé sa jeune épouse, Angela Aimes. Avery Willis laisse derrière lui Abigaïl Ruben épouse Willis, enceinte de 8 mois.


Je suis née quelques jours plus tard, moi Zelda Avery Willis, orpheline de père avant même d'avoir pointé le bout de mon nez. Tout ça parce que c'était l'un des rares avocats sur cette satanée planète terre à ne pas vouloir défendre les enflures pour un peu de fric, tout ça parce qu'il avait un minimum d’intégrité, il s'était fait lâchement assassiné. Quand j'étais bébé, j'étais une boule, vraiment, une boule aux yeux bleus et au regard de Chat Potté, et je portais déjà le fardeau de s'appeler comme son père et d'avoir un nom de princesse kidnappée... J'ai commencé ma vie en vivant dans le souvenir de mon géniteur, avec un bureau inaccessible, une mère dépressive et alcoolique, une tante qui me prenait pour sa fille et des photos partout. Et soudainement, Abi décida qu'elle devait reprendre sa vie en main et nous avons déménagé à Wollo,... j'avais 4 ans. Je refusais de parler durant plusieurs mois, me repliant encore plus sur moi même, refusant la musique, la danse. J'ai repris une vie à peu près normale l'année suivante, je reprenais le solfège, la pratique du piano, la danse classique puis moderne. La lecture a commencé très rapidement à me passionner également. Il faut dire que je n'avais pas beaucoup d'amis, le fait d'être restée muette durant près d'un an ne m'ayant pas spécialement aidé du point de vue social. Cependant, j'ai quand même eu une scolarité plutôt tranquille et qui m'a réussi... Qu'est-ce que je disais déjà ? Ah oui... Je vous parlais de mon enfance, enfin, je l'ai survolée... Elle est plutôt chiante... Attaquons-nous plutôt à mon adolescence...


Comment être une adolescente hors du commun.

Vers treize ou quatorze ans, j'ai commencé un blog qui parlait de ma vie, de la musique que j'écoutais, des films que je voyais, des livres que je lisais, des voyages que ma mère et moi faisions, ou quand je partais avec l'école, ou encore des musées ou tout simplement à propos d'articles que je trouvais ça et là. Parfois je rajoutais des textes personnels et nébuleux,... ce que l'on peut pondre à cet âge là. J'adorais ça, toutes les semaines, je passais un sacré moment à retoucher ce que j'écrivais, à le mettre en page et à tenter de le faire lire. Bon, ça ne marchait pas spécialement bien...  Au début. A côté de ça, j'étais major en anglais et en littérature, j'avançais bien mon apprentissage du français et je continuais le piano à la maison, même si j'avais arrêté de prendre des cours. Je me suis retrouvée à essayer la guitare également, mais ma mère arrêtait pas de me lancer des « Zelda, quand est-ce que tu sortiras un peu ? Tu es jeune, tu... tu dois te faire des amis un peu ! » Mais bon, elle m'avait appelé Zelda, ça craint quand même, non ?... Et puis je n'arrivais pas à être amie avec les jeunes de mon âge alors j'ai commencé à aller dans des cafés et j'ai rencontré des gens un peu plus mature. Paraissant plus vieille que mon âge, à seize ans, j'ai commencé à être invitée aux fêtes universitaires. Grâce à eux, j'ai découvert que mon style pouvait mûrir. Et même si j'écrivais moins, je m'amusais beaucoup plus ! Et puis un jour où je n'avais pas cours, j'ai décidé d'aller squatter leurs cours.

J'y ai rencontré Dean Allen, professeur de journalisme à l'université de Wollongong. Il m'a offert un café pour parler, je lui ai parlé de cette envie d'écrire qui m’obsédait depuis des années maintenant. Vous connaissez cette impression ? Celle de devoir faire quelque chose, cette impression de manque, de souffrance, qui ne se calme qu'une fois que vous tenez un stylo ou que vos doigts parcourent le clavier, cette impression que vous pourriez faire ça durant des jours et des jours, durant des années, que vous ne serez jamais complètement rassasié ? Il l'a comprise, et il m'a donné des conseils pour écrire, mieux, plus rapidement, à synthétiser mes idées. Et puis, petit à petit, nous nous sommes rapprochés. Je me sentais en sécurité auprès de cet homme ayant un peu plus de trente ans. Il était doux, gentil, et il est finalement devenu mon premier amour, mon premier amant... Nous avons vécu une idylle somptueuse, j'avais l'impression d'être la plus belle créature sur terre. Ma chère mère a commencé alors à me dire que je sortais trop, il faut savoir ! Mes notes ne chutaient pas, elle n'avait pas vraiment de reproches à me faire.

Et puis le jour terrible arriva. Je ne m'y attendais pas vraiment. Pas du tout même. J'ai eu du retard, une semaine, puis deux, j'ai fait un test et le résultat tomba : positif. J'étais bel et bien en cloque à dix-sept ans, d'un prof à l'université que je visais l'année suivante, dans le cursus que je visais... Youpeedoo, génial, c'est la fête, et toute ironie perçue dans ces propos ne sont que... Oui, si, bien sur que c'est ironique, dix-sept ans bordel, non non non, je ne veux pas être enceinte, c'est juste pas possible ! Durant plusieurs jours je réfléchissais, je passais mes nuits à réfléchir à me poser des pour et contre inutiles, et finalement, je me dirigeais vers l'appartement de Dean. Je toquais. J'attendais un petit moment, toquais de nouveau. Une jeune femme, grande, mince et brune, d'une classe infernale ouvrit. « Bonjour » murmurais-je. « Je viens voir Dean Allen. », elle me fit un large sourire « Bien sûr, venez l'attendre dans le vestibule. Mon cœur, une de tes étudiantes souhaite te voir ! » Mon cœur ? Mes yeux s'attardèrent sur l'anneau en or blanc que la femme portait à l'index.  « Dites moi, mon mari est un bon professeur ? » Je m'étais quelques secondes à savoir que l'on me parlait. « Euh, oui, oui. Je... Je suis au lycée, il m'aide avec mon blog en fait... » Elle avait l'air si gentille que je me détestais. « Je... Je viendrai un autre jour, je suis vraiment désolée de vous avoir dérangé madame, vraiment.... Bonne soirée. » Et je m'enfuyais.

De retour à la maison, j'entrais dans la chambre de ma mère et me serrais contre elle. « J'ai été conne mona, vraiment stupide » et je commençais à lui raconter ma vie. Deux jours plus tard, le poste de police me téléphona. Abigail Willis venait de donner un coup de point à un professeur sur le parking de l'université. Sérieusement maman ? Je suis donc allée payer sa caution avec l'argent planqué dans la cuisine. Je décidais également que je ne devais pas avorter mais donner mon bébé à quelqu'un qui aimerait autant son enfant qu'elle m'aimait. Et puis ma tante Zola aurait pété un câble si elle avait su que j'avortais. Au contraire, elle est venu s'installer à la maison pour nous aider. Elles m'ont bourré de vitamines pré-natales et sept mois plus tard naissait Casey Willis.

Comment apprendre à être une mère.

 « Es-tu sûre de vouloir donner ton bébé à l'adoption ? » avait demandé ma mère lorsque j'attaquais mon sixième mois. J'avais commencé à écrire mes aventures sur mon blog, les prises de sang, les envies nocturnes, des petites anecdotes marrantes. Accoucher à dix-sept ans, ce n'est pas drôle, mais finalement, je voulais garder l'enfant. Et Zola et Abigaïl étaient pour le garder également. J'ai vécu un travail de dix-sept heures, l'horreur, vraiment, c'est affreux, comment elles font ces femmes qui ont plein d'enfants, sérieusement ? Mon vagin s'en rappelle encore ! J'ai souffert le martyr mais au final, j'ai pu voir la plus belle chose que la terre ai portée : ma fille, mon petit bout de chou, Casey. Entre temps, Dean était parti à Canberra avec son épouse, sans laisser d'adresse, malgré la grande discussion que nous avions eu, lorsque je lui avais appris qu'il allait être père. Étonnant non ? Je me suis donc retrouvée dans une maison composée de 4 filles : ma mère, ma tante, ma fille et moi. Ça manque de testostérone quand même,.....

A partir du moment où elle est apparue dans ma vie, j'ai tout revu. Sauf le blog. Je me suis lancée à corps perdu dans son éducation et dans mes études de journalisme et à 20 ans, j'avais mon diplôme. A ce moment là, j'écrivais déjà pour un webzine geek, et de temps à autres dans un magazine national sur les séries télévisées de science-fiction. J'avais toujours mon blog, qui avait très largement évolué au fil des années, passant d'une plate-forme à une autre. J'ai suivi les progrès de ma fille pas à pas, prenant des centaines de photos et de vidéos. Je lui ai appris le piano, le français, la danse, elle a voulu se lancer dans le soccer, je l'ai encouragée. Toujours l'encourager. J'ai peur qu'elle tourne comme moi, j'ai peur d'un peu trop la couver, j'ai peur qu'elle veuille rencontrer son père, j'ai peur qu'elle me haïsse plus tard et me prenne pour une pute... Je ne suis toujours pas retombée amoureux depuis la naissance de la prunelle de mes yeux. Après huit ans, je n'ai pas encore rencontré quelqu'un qui a rallumé la flamme, quelqu'un qui m'empêche d'être seule, effrayée et perdue. Quelqu'un avec qui je me sente en sécurité. Et aujourd'hui, je suis lu par toute l'Australie, une partie du Commonwealth et pourtant, je reste seule avec ma petite dans un appartement sympathique. J'ai désormais vingt-cinq ans, j'ai l'impression que le temps file, et j'ai tellement peur de passer à côté d'une vie qui aurait pu être la mienne que j'ai l'impression de m'y enfermer un peu plus encore....


Dernière édition par Zelda A. Willis le Dim 13 Juil - 16:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   Mer 9 Juil - 12:46

Jennifer     J'ai failli la prendre pour ma Thalia    
Et puis Zelda     Bon choix de pseudo   
Bienvenue sur le forum    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   Mer 9 Juil - 13:04

Ton pseudo il roxe     
Welcooooome    
Revenir en haut Aller en bas
☞ CONNERIES : 69
☞ AVATAR : Emma Stone.

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   Mer 9 Juil - 13:35

Bienvenue!  
Je suis pas mega-fan de Jennifer, mais elle est jolie quand même!   Et puis si elle s'appelle Zelda, elle est forcément parfaite! (j'espère quand même qu'elle va pas se faire enlever par un méchant moche à cause d'une malédiction dans la famille, tout ça...  Rolling Eyes )

Bon courage pour ta fiche en tout cas!   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 28
☞ AVATAR : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   Jeu 10 Juil - 10:26

Thalia:
T'AS DES PIKAS !   C'est la première fois que je vais la jouer on verra bien   merci pour ton accueil   

Hanna:
Merci beucou mademoiselle   

Suzy:
Merci   J'aurai bien pris Emma Stone mais elle était déjà prise   OH NON C'est tellement l'histoire très fortement originale que j'avais en tête, je ne sais plus quoi écrire maintenant   (ou pas en fait Very Happy)

Quoiqu'il en soit, merci vous trois   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 166
☞ AVATAR : chris pine. ♥

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   Ven 11 Juil - 11:12

Owi, moi j'te connais.    Bienvenue sur Wollo poulette, j'suis contente que tu aies craqué même si tu n'as pas pris mon Flynn... M'enfin, j'te pardonne, tu es là, c'est le principal! Faudra qu'on se trouve un petit lien toutes les deux, hein! J'ai hâte de lire ton histoire. Bon courage pour la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 28
☞ AVATAR : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   Dim 13 Juil - 16:49

Mais la technique de ne pas prendre Flynn... Je....    pourrais avoir un lien avec      Merci pour l'accueil ma chère ! J'ai fait extrêmement court par rapport à d'habitude désolée hein mais au moins la fiche est finie    

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 140
☞ AVATAR : Sheldon Cooper, maggle !

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   Dim 13 Juil - 17:42


Devine quoi ! T'es validée l'amie !
Et oui tu l'auras compris, je valide tes papiers, à présent tu es sous la responsabilité de Ross Geller. Attention à toi, je te surveille quand même, je t'ai dit j'ai l'oeil partout. Je sais, tu es heureux d'être passé du côté fou de la force, mais n'oublie pas qu'il te reste encore des tâches à accomplir. Si tu n'es pas venu seul, tu peux aller chercher tes compagnons de route, n'oublie pas de les recenser une fois finis. Tu aimes dormir sous les ponts ? Moi pas vraiment, je te conseille donc, d'aller demander un logement et par la même occasion, recenses ton métier. J'aime que tout soit en ordre. Hum... Il me semble que j'ai oublié quelque chose ! Ah oui, je sais que tu es un petit joueur, alors si tu veux participer aux défis, fais toi plaisir et puis n'oublies pas de récupérer tes points par la même occasion. A présent, circule, ton odeur m'insupporte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wollongong.forumactif.org
☞ CONNERIES : 28
☞ AVATAR : Jennifer Lawrence

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   Dim 13 Juil - 18:18

Merci beaucoup Sheldon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ZELDA ♦ The game is on...   

Revenir en haut Aller en bas
 

ZELDA ♦ The game is on...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Lying Game
» Game of Thrones
» EPOXIA ORAGIS, projet jeu de combat Game Maker
» Développez du iOS grâce à Game Maker Studio! (c'est pas gagné...)
» Un jeu de gestion sur Game Maker, est-ce possible ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WOLLONGONG :: ∞ Mais je n’ai aucune envie d’aller chez les fous ! :: 
La question est qui es-tu toi ?
 :: 
tout le monde est fou, ici
-