Partagez | 
 

 La vie est courte. C’est pourquoi je réfléchis moins, et agis plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☞ CONNERIES : 196
☞ AVATAR : Andrew perfect Garfield

MessageSujet: La vie est courte. C’est pourquoi je réfléchis moins, et agis plus.   Mar 8 Juil - 13:13

Et là... ou on fait un pas en avant, ou on tourne le dos et on s’en va.
NEAL & SUZY



Je sens mon portable vibrer dans ma poche, surement un message de Boo. Je ne préfère même pas regarder, elle est sans arrêt sur mon dos, encore plus depuis qu'elle m'a surpris avec Suzy. Elle est à présent persuadée que je sors avec ce truc... Ce qui m'a légèrement énervé et je l'ai clairement envoyé chier -Suzy pas Boo- en même temps elle me fait tout le temps chier, elle le mérite. J'avoue que j'ai été dur, je le reconnais, mais ils m'ont poussé à bout. On ne sort pas ensemble, je ne sais même pas pourquoi je l'ai embrassé, ça arrive de faire des choses sans réfléchir. J'ai pourtant envie de la claquer en permanence et là... Là j'ai pas compris, deux fois que ça arrive. La première fois, je dis pas, j'en ai fait exprès, mais là. Il faut que j'arrête de l'embrasser, après je vais plus pouvoir m'en débarrasser, quoique ? Je n'ai pas eu de ses nouvelles depuis plus d'une semaine. Aurait-elle compris ? Bénis soit les Dieux qui ont enfin entendu mes prières. Plus de truc dans les pattes, je peux reprendre ma vie d'avant, on va plus me faire chier. Je n'aurai plus à supporter sa voix et son sourire satisfait quand elle est fière de son coup. Nos joutes verbales n'auront plus lieu. Si j'avais su, je lui aurais dit ça, depuis le début, j'aurais pas eu besoin de la supporter tout ce temps. Enfin bref, à présent c'est fait et là je me fais chier. Cours de merde -comme les autres- le prof pense nous apprendre un truc, je le sais déjà. Je ne sais même pas pourquoi j'ai décidé de continuer mon master. Enfin le refaire, mais je sais déjà tout ça. Ils pensent m'apprendre quoi ? La moitié des étudiants ici sont inférieurs à moi, si ce n'est pas tous. Ceux qui viennent écouter -voir boirent- les paroles du prof ne sont que des premiers de la classe, ils pensent m'apprendre un truc et au final, c'est moi qui leur apprend un truc. Il suffit de voir pour cet exposé de malheur. Les nanas se sont prises la tête pendant je ne sais pas combien de temps, sur un truc de pacotille, au final, ça m'a soulé, je me suis tiré en leur donnant une solution de facilité. Résultat ? 16, on peut me dire merci, sans moi elles étaient mal barré. Je n'aime pas aider mon prochain, mais là, là j'étais dans une bonne heure dirons-nous. Je déteste aider les gens de base, que ça soit maintenant ou dans mon ancienne vie. Je ne vois pas l'intérêt de venir en aide aux gens, s'ils en sont arrivés là c'est qu'il y a eu quelque chose. Ils ont merdé, ils se démerdent. Tu apprends de tes erreurs que mon père n'arrêtait pas de me dire, ma mère l'engueulait car il ne voulait pas m'aider, il rétorquait que je devais apprendre de mes erreurs. T'en fais pas, j'ai compris la leçon. J'apprends, j'apprends à vivre avec ce boulet sur la conscience, j'apprends à vivre seul, j'apprends à vivre dans une ville que je déteste. Et par dessus tout, je dois apprendre à vivre sans vous... Et ce psy qui pense m'aider, ce n'est qu'un collègue de Boo, il ne sait rien sur moi, juste ce que Boo lui a dit. Je suis classé "jeune a problème", mais oui bien sûr et sa connerie elle a des problèmes ? Juste parce que je ne désire plus vivre, je suis classé, j'ai l'impression d'être une chaussette. Le genre qu'on classe par couleur ou motif voir forme. Je déteste être mis dans une catégorie, les étiquettes et moi ça n'a jamais collé -on remarque le jeu de mot- alors pourquoi ça fonctionnerait ici ? Je supporte pas l'idée qu'on m'attribue un rang ou autre juste à cause de mon passé, encore si c'était par rapport à ce que je suis. Par exemple, on me met dans la catégorie "connard", là ça me va, vu que c'est ce que je suis, mais qu'on me range dans la catégorie "jeune a risque" non !

Et merde ! C'est pas possible ça ! Encore un boulet. Il pouvait pas regarder ou il marchait. Je baisse les yeux pour voir ma victime, oui je suis responsable, mais non je ne m'excuserai pas. Et puis quoi encore ? Je vois cette touffe rousse, les jambes en l'air et qui ronchonne déjà, entourée de feuille et son instrument à côté. Je regarde le couloir, des feuilles partout et bien elle va s'amuser. Mon sourire se veut insolent, si elle croit que je vais l'aider, elle se goure. Elle relève la tête vers moi, soufflant sur sa mèche de cheveux. « Manquait plus qu'ça! ». Je fais quoi ? Je lui souris et passe mon chemin, prenant soin de bien marcher sur ses feuilles. Oui je suis responsable et non je ne vais pas aider... Je présume qu'elle est déjà en train de râler sur mon dos, pour changer. Je m'arrête un instant et me retourne pour contempler la scène à nouveau. Effectivement, elle râle dans tous les sens, tentant de récupérer ses feuilles. Non... Non je ne vais pas faire ça. Hors de question ! Et puis quoi encore, si je l'aide, ça voudrait dire que je désire la paix et en plus j’enfreins une de mes règles premières. Je ne suis pas un prince charmant, je n'aide pas la veuve et l'orphelin et puis quoi encore ?! Pourtant je pourrai, je veux dire je suis responsable, je lui ai rentré dedans, je ne regarde jamais on je marche. Enfin si je regarde, mais je suis dans mon monde, je m'en fous des autres, mais là... C'est de Suzy qu'on parle et j'ai été sacrément dur avec elle. La preuve, elle ne désire même plus me faire chier, elle m'a pas adressé un mot ou un regard pour l'incident. Elle m'en veut sacrément, c'est une bonne chose en soit. Et puis merde. Je souffle un bon coup, demi tour sur moi même et me voilà en train de ramasser les feuilles à mon tour. J'ai pris soin de retirer mes écouteurs, j'attrape le paquet et lui tend. « Je suis désolé...» Elle ouvre grand les yeux et reste figer. Je peux comprendre, moi aussi à sa place je serais sans voix, si je devais m'écouter. Je ne m'excuse pas souvent. « Pour aujourd'hui et la dernière fois...» Là elle a pas intérêt à relancer la machine. « Tu es venue t'excuser et j'ai agis en connard. Désolé.» Je lui tends un autre paquet de feuille, elle les prend sans broncher. Ce qui ne lui ressemble pas. Aurais-je trouvé un autre moyen de la faire taire ? Serais-ce possible ?

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☞ CONNERIES : 69
☞ AVATAR : Emma Stone.

MessageSujet: Re: La vie est courte. C’est pourquoi je réfléchis moins, et agis plus.   Lun 8 Sep - 23:47

Un pas en avant et quinze en arrière, c'est toujours mieux que de rester près de toi.
NEAL & SUZY



Soyons honnête deux secondes. Je sais que c'est pas mon fort, mais je vais avouer. Mon weekend ne s'est pas terminé de la meilleure façon qu'il soit. Bon, je n'imaginais pas que ça allait se terminer comme il pensait que je l'imaginais... Si vous suivez. Il pensait surement que je voulais finir dans son lit et qu'il allait me faire vivre le plus beau de ma vie et que je l'en remercierais jusqu'à plus soif. Malheureusement pour lui, je ne compte pas sur un quelconque Apollon pour me faire vivre le plus bel orgasme de ma vie, pour cela, j'ai moi-même. Étonnamment, je me connais mieux que quiconque en ce bas monde. Je dis étonnamment mais c'est juste parce que ça a l'air d'étonner le commun des mortels. Moi, je trouve ça plutôt normal. Et plutôt sain même. Si je devais attendre qu'un gogol tel que môssieur McGeary m'apporte le bonheur sur un plateau, j'aurais pas fini d'attendre! Surtout qu'il aime se faire prier ce petit con. Bon, il est vrai que si je devais compter sur lui pour passer le meilleur moment de ma vie, je serais sûrement plus aimable. Mais quel serait l'intérêt alors? Hein? Non, je préfère être la garce que je suis, avec ma répartie implacable et mon auto-dérision sans commune mesure. Et pour les bons moments, soit j'trouve quelqu'un d'assez décent pour me supporter avec tous mes travers, soit j'retrouve un bon joint et ma main droite. Et la gauche aussi, elle serait triste sinon. Enfin, mes "moments de solitude", comme je les ai vu appelés dans le dernier roman chelou que j'ai essayé de lire, ne sont certainement pas vos affaires alors arrêtez un peu de mettre votre nez où il n'est pas le bienvenu. Quoi? J'vous en ai parlé sans que vous me le demandiez? My bad. Des fois, je maîtrise pas forcément le cours de mes pensées. De quoi était-il question déjà? Ah oui. La fin de mon weekend. Je dois avouer que la rencontre avec la cousine était plutôt fortuite. Une bonne surprise! Dommage qu'ils aient le même sang, ça doit vouloir dire qu'elle cache une tare quelconque. Quand on voit son cousin, c'est pas possible qu'elle ai hérité que des bons gêne et lui que des mauvais. Pas qu'il ai une sale gueule hein, mais si une tronche de branleur suffisait à me faire oublier tous ses défauts... Ouais, j'aurais sans doute perdu beaucoup de mon bon sens et de ma raison. Pourtant, la majorité des gens me connaissant s'accordent à dire que j'en ai déjà pas beaucoup. Mais bon. L'expérience avec la blonde en vaut peut-être la peine. Ne la dévalorisons pas pour les torts de son cousin, pauvre chérie. Je ne suis pas aussi intolérante et insensée que ça. Elle a l'air plutôt maline en plus! Même si elle s'est mis dans la tête que moi et l'autre bellâtre, c'est le grand amour. Faut dire qu'il commence à un peu trop me coller la langue dans la bouche celui-là. Faudrait qu'il se fixe une ligne de conduite. J'ai pas d'affection particulière pour les abrutis qui pissent sur les femmes qu'ils essaient de choper. Enfin, ce qu'il fait des femmes qu'il connaît est aujourd'hui le cadet de mes soucis. Oui. Ma soirée du dimanche à manger des cookies m'a permis de prendre une grande décision. Et si elle est pas grande, elle est au moins bonne. J'abandonne ma mission de mère Thérésa.

Oui, je sais. C'est pas rien. Mais qu'est-ce que j'y peux. Je vais pas m'emmerder à être généreuse si ça ne m'apporte vraiment rien. Au début, ça m'amusait. Franchement. Il a beau être con, avec son propre nez collé à son trou de balle, ou à son nombril si vous préférez éviter les images nauséeuses dans vos p'tits crânes, il m'amusait. Beaucoup. Le voir péter un câble après avoir fuit le restaurant. Le voir chouiner comme un gosse à m'expliquer que je suis une fille à papa. L'écouter péter plus haut que son cul... Certains rigolent avec des bruits de pets, et bien ça me fait à peu près le même effet. Bien sûr, je me suis énervée avec lui. Mais tant de stupidité, une fois que j'arrivais à relativiser, c'était amusant. Je m'étais promis de réussir à lui faire relever un peu le nez du trou où il l'a mis. Un peu hein, juste pour le bien de l'humanité. Ou du moins de ceux qui auraient un jour le malheur de croiser sa route. Les fils de bourge dans son genre ont la malheureuse manie de finir par diriger des troupes. J'avais envie de sauver ses futurs employés avant même qu'ils existent. Oui. Ma générosité me tuera. Et à force de me foutre de tout le monde, je me suis dit que je pouvais bien faire preuve d'un peu d'altruisme. Et oui, ça m'arrive. Ça m'arrive d'avoir une conscience. Étonnant hein? Je sais. Mais j'aime étonner mon peuple! Je suis imprévisible! Je suis Batman! Ou pas. Parce qu'il est franchement prévisible, le mec, avec ses principes de merde. J'voudrais pas me faire mal voir en critiquant l'homme chauve-souris, mais niveau imprévisibilté, j'aime mieux me dire que je suis au niveau du Joker. Bon. J'suis pas aussi fanatique du chaos. Pas vraiment. Et des fois, le monde me balance à la gueule un peu trop de chaos. Un peu plus que mon petit cœur fragile n'est capable de supporte. Oui. Moi, un petit cœur fragile! Comme quoi, j'en cache pas mal des surprises. Ou bien je vous mens, à vous de deviner. En tout cas, quand quelqu'un me rentre dedans au milieu de couloir et envoie valdinguer mes partitions dans tous les sens, je pensais pas que ce je verrais sa face de rat. Pas qu'il ressemble à ce cher Peter Pettigrow, mais jsais pas, j'trouve que le comparer à de la vermine, ça fait pas mal sens. Oui, il a simplement cessé de m'amuser. Mais quand on est insupportable comme il l'est, on a pas le droit de cesser de m'amuser sans passer directement dans la case "nuisance qui ne devrait même pas exister" « Manquait plus qu'ça! » Je pense sincèrement que ces mots n'auraient même pas du franchir mes lèvres. Pourquoi me péter le cul à lui adresser la parole? Pourquoi manifester le moindre intérêt? Ma pauvre Suzy, ne perd pas ton sang-froid, ce ne serait pas digne de l'alter ego du Joker! Il marche sur ces conneries de partitions qui ont du me coûter une nuit de sommeil. Faut dire que si je m'obstinais pas à faire mon boulot à la dernière minute... Mais il mériterait que je lui coupe le tendon d'achile et le laisse ramper dans ces couloirs jusqu'à ce que mort s'en suive. Oups, je crois que c'est mon sang-froid qui se carapate. Je me contente d'enchaîner les jurons et les insultes. Ca me relaxe et ça fait passer le temps pendant que je ramasse mes putains de feuille. « Je suis désolé...» Je regarde le paquet de feuille et sa tronche de cake. Qu'est-ce qu'il me parle? Depuis quand il existe en ce bas-monde sans ses écouteurs? Il croit qu'il a le droit de me parler en bonus? « Pour aujourd'hui et la dernière fois...» Oh, je vois. Il tente de faire le grand Chelem. Il doit sûrement se sentir fier de lui... « Tu es venue t'excuser et j'ai agis en connard. Désolé.» Et le voilà. Grand gentleman, qui reconnait ses erreurs. J'attrape mes feuilles sans un mot. Et une fois que je les ai toutes ramassée, avec son aide, je lève sur lui mon regard le plus insensibilisée. Je danse pas le tango moi. « Merci pour mes feuilles. » S'il croit que je vais applaudir des pieds comme une gogole et me frapper le cul par terre pour exprimer mon extase face à tant d'humilité, il se fout le doigt dans l’œil jusqu'au coude. Voir plus. Si j'y croyais une seconde, à ce qu'il dit, ça se saurait. Je me redresse, cale bien mes feuilles contre moi, et m'apprête à continuer mon chemin. Vers l'infini et au dela. Et aussi vers un joint bien mérité pour recouvrer tout le sang-froid nécessaire afin de faire face à une bonne journée de cours. Suzy Fitzgerald est certes un exemple de zénitude, mais Suzy Fitzgerald a parfois besoin d'artifices pour arriver à un tel niveau.
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La vie est courte. C’est pourquoi je réfléchis moins, et agis plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une jambe plus courte...
» Si on revoit pour les chars, pourquoi pas pour les navires?
» Pourquoi pas d'inscriptions marginales dans un acte ?
» Pourquoi autant pour avantages sociaux ????
» Pourquoi pas d'hélico sur les frégates E71 ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WOLLONGONG :: ∞ Wollongong, New South Wales :: 
Keiraville
 :: 
université
-